Autres journaux :



jeudi 1 juin 2017 à 16:52

Stage de formation Syndicale Générale CGT au Syndicat des mineurs

13 stagiaires sur 5 jours pour le stage « Tronc commun »



 

 

 

L’objectif de ce stage c’est de devenir un syndiqué acteur de la CGT dans l’élaboration des revendications et donc d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour expliquer la place, le rôle du syndicat et des syndiqués.

 

 

Ce stage se déroule sur 5 journées du lundi et vendredi. Il se fait sous l’égide de l’UL CGT de Robert Wattebled.

 

 

Le programme est vaste et très complet.

 

Il convient de dire que le syndicat CGT est un organisme de formation agréé par le ministère du travail. Ses formations sont également agrées tout comme ses formateurs.

 

 

Pour ce stage au Syndicat des mineurs 2 directeurs de stages ouvrent et ferment le stage : JP Monnier de la CGT territoriaux et Christelle Guillemin de Domisol

Lundi ce fut Jean Paul Monnier de la CGT territoriaux qui a ouvert la session en présentant la formation syndicale CGT, une approche du salariat, et en développant les caractéristiques du travail.

 

Mardi c’est Claude martin du syndicat CGT Mines Energie qui a fait bucher tout le monde sur le thème de l’élaboration des revendications

 

Mercredi Jean Luc Bois du syndicat CGT Aperam Stainless France de Gueugnon eut la lourde tâche de rendre compréhensible la création de richesses dans le système de production capitaliste, et d’expliciter les caractéristiques du système capitaliste mondialisé.

 

Aujourd’hui jeudi tout le monde est suspendu aux lèvres de Gérard Burtin du Syndicat Educ’action pour une déambulation dans le monde du syndicalisme en France, en Europe. Il a pour tâche aussi de mettre les choses au point en ce qui concerne la représentativité syndicale, vaste bouteille à l’encre.

 

Vendredi les cours porteront, sous la férule de Christelle Guillemin, sur la CGT : son organisation et ses structures, sur la qualité de vie syndicale dans la CGT. Et puis tous les stagiaires iront rejoindre la mobilisation intersyndicale sur le site hospitalier.

 

http://montceau-news.com/sante/388425-avenir-du-centre-hospitalier-jean-bouveri.html

 

http://montceau-news.com/sante/388210-sante-avenir-du-centre-hospitalier-jean-bouveri.html

 

 

D’où viennent les 13 stagiaires de cette promotion ?

 

Michelin (4), Hôpital de Montceau (4), Eolane (2), Leclerc (1), Domisol (1) EPSMS le Vernoy (1)

 

 

La CGT organise sur le département 10 à 12 stages par an qui accueillent entre 120 et 140 stagiaires. Le département est quadrillé au niveau des lieux de formation : Autun, Gueugnon, Montceau, Le Creusot, Macon (2), Louhans, Chalon (3).

 

 

Les responsables CGT aimeraient faire encore progresser ce nombre car les syndicats CGT engrangent 400 nouvelles adhésions par an, alors 140 stagiaires ce n’est pas encore complètement satisfaisant.

 

 

Après la séance photo nous avons interviewé Christelle agent hospitalier.

 

 

MN : qu’est-ce qui vous a conduite à participer à ce stage ?

 

 

Christelle : Je voulais obtenir une formation de base pour disposer ensuite des moyens de comprendre, de dialoguer. Je voulais en savoir plus sur l’action syndicale et sur les moyens de cette dernière.

 

 

MN : Vous aviez l’impression de ne pas posséder les outils de base d’un syndiqué actif et impliqué ?

 

 

Christelle : je me suis syndiquée pour défendre l’emploi, les services publics, pour la défense des droits acquis mais aussi par soif d’égalité. Ce sont des idées, mais après il faut argumenter et défendre ses idées…

 

 

MN : C’est pour ces raisons, personnelles et à la fois collectives que vous vous êtes syndiquée ?

 

 

Christelle : oui, il me semblait important, et maintenant aujourd’hui encore plus indispensable, de me battre pour mes enfants, pour leur avenir, mais aussi pour les patients, pour les assurés sociaux, et ce pour toute leur vie. Je me bats actuellement pour que tout le monde puisse se soigner dignement dans le bassin minier sans être obligé d’aller sans cesse à Chalon.

 

 

MN : Comment sentez-vous l’ambiance à l’hôpital est-ce que tout le monde est groupé derrière les syndicats ?

 

 

Christelle : de toute façon ça n’est jamais comme ça. Mais les personnels, la base, sont très mobilisés, très vigilants, il existe une vraie peur de l’avenir surtout chez les non titulaires. C’est pour cela que nous devons nous trouver auprès des collègues et défendre avec eux le service public, l’emploi et notre hôpital. Notre but est que l’hôpital vive et soit conforté, que les emplois soient pérennisés, défendus.

 

 

MN : dans ce que l’on peut percevoir comme un climat de tension, vous a-t-il été facile d’obtenir l’accord pour votre formation d’une semaine ?

 

 

Christelle : je n’ai eu aucun problème, la réponse favorable a été rapide. Mais de toute façon cette formation ne peut qu’être utile au dialogue social.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

pom 01 06

 

 

 

pom 01 061

 

 

 

pom 01 062

 

 

 

pom 01 063

 

 

 

pom 01 064

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer