Autres journaux :



jeudi 14 septembre 2017 à 06:22

Conseil municipal (Blanzy)

La place de l’EVA, un lieu de vie plutôt qu’un lieu bitumé vide



 

 

 

 

Lors du conseil municipal de mercredi, de nombreux dossiers ont été évoqués et parmi ceux-ci, la réalisation d’un programme ambitieux, destiné à faire de la rue du 11 novembre 1918, « un lieu de vie plutôt qu’un lieu bitumé vide » dixit le maire Hervé Mazurek.

 


En effet, la commune de Blanzy a établi un partenariat avec SEMCODA, pour la réalisation d’un programme de 9 logements collectifs, d’une pharmacie et de locaux tertiaires sur la place de l’EVA.

 

Le bâtiment sera composé de 4 logements T2 d’une surface d’environ 55m2, de 4 logements T3, d’environ 70m2 et d’un logement T4 d’environ 85m2. Par ailleurs, une pharmacie de 250m2 se tiendra au rez-de-chaussée. Des locaux tertiaires d’environ 113m2 sont également prévus.

 

Le tout représente une surface habitable de 948m2, auxquels s’ajouteront 63m2 de surfaces annexes et de 9 garages boxés.

 

Les 5 logements destinés à la location seront financés par un prêt locatif social (PLS) et les 4 logements destinés à l’accession sociale à la propriété seront financés par un prêt social location accession (PSLA).

 

« Sur la base de ce programme, SEMCODA propose d’acquérir l’emprise foncière (elle correspond au terrain sur lequel la future construction est envisagée) nécessaire estimée à environ 1 100m2 pour un montant total de 165 000 € » rappelle le maire.

 

Parmi les conditions suspensives (la condition suspensive permet au futur acquéreur d’un bien immobilier de renoncer à la promesse de vente s’il n’obtient pas, par exemple, son prêt immobilier) demandées par Semcoda : la participation de la commune au capital de Semcoda, à hauteur de 85 000€.

 

Mais aussi l’obtention d’un avis conforme du service des domaines sur le prix, obtention de l’agrément des financements PLS et PSLA, l’obtention des garanties d’emprunts de la commune. Enfin, il est demandé l’obtention d’un permis de construire purgé de tout recours, relatif au programme précité.

 

Avec ce projet, Hervé Mazurek souhaite une redynamisation du lieu, en déplaçant les activités sur la rue Jean Monnet. Car la rue Joseph Lambert est très passagère et le stationnement difficile.

 

Le maire rappelle que le premier volet de ce projet a été le rachat de la coopérative agricole, appelée à devenir le centre technique communautaire. Le second a été la rénovation des Bains-Douches qui a accueilli un médecin généraliste, mais qui peut en accueillir un second.

 

 

Hervé Mazurek rappelle également que les toilettes publiques, qui ont coûté 40 000€, ont été financées à l’aide de la réserve parlementaire de M. Sirugue.

 

Quant au square, le maire a fait remarquer qu’il n’avait pas la même allure qu’aujourd’hui, il y a quelques années en arrière. Il était squatté par des personnages indésirables et ne donnait pas une bonne image de la commune. « Cela a été la volonté de la municipalité d’en faire un lieu agréable » dira Hervé Mazurek en substance.

 

Et justement, le square restera en place, même avec la construction prévue de l’immeuble précité. Ce dernier sera un lieu d’activités commerciales. Le 1er étage sera réservé aux professions médicales et paramédicales.

 

Certains avancent le fait que l’on perdra des places de parking. Le maire répond que même si on perd 5 places de parking sur la place, on en retrouvera d’autres sur le côté.

 

Par ailleurs, dira le maire, « nous travaillons pour retrouver des places de stationnement devant les commerces ». Notamment vers le traiteur, le bureau de tabac etc.
Pour sa part, Catherine Lonjaret, conseillère municipale, a exprimé son désaccord : « Je ne suis pas favorable au projet, car il aurait eu sa place de façon plus pertinente, à l’ancienne coopérative agricole… ».

 

 

Ce à quoi Jean-Marc Frizot a répondu que cela n’aurait pas été possible. « Nous devons conforter le pôle médical sans consommer trop de terrain… » avancera-t-il.

 

De plus, l’aspect du bâtiment a été pensé en fonction de l’église et en toute cohérence avec les bâtiments existants.

 

Hervé Mazurek annonce le début de la construction dans environ six mois. Le projet sera terminé dans deux ans.

 

 

ND

 

 

 

eva 1409172

 

Photo d’archives

 

eva 1409173

 

Photo d’archives

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer