Autres journaux :



mardi 31 juillet 2018 à 05:06

Après les travaux…Montceau

Les plaisanciers apprécient le lifting du port



 

 
 

 

 

Assez peu de plaisanciers sur le port ces trois derniers jours, mais ceux qui s’y trouvaient étaient là en connaissance de cause. Tous ont en effet apprécié et admiré la nouvelle physionomie de celui-ci. Certains le connaissaient « avant », d’autres non, mais tous s’accordent à dire qu’il est maintenant vraiment très agréable.

 

 

Depuis le mois de juin, le port a été remis en service après les travaux de rénovation, qui ont été effectués sur domaine public géré par Voies navigables de France (VNF). D’un montant total de 1,1 million d’euros, ils sont cofinancés par la CUCM, la Région, le Département, l’Etat et VNF.

 

 

Pour sa part, la capitainerie a été elle-aussi rénovée, à hauteur de 192 000 euros. Une capitainerie qui accueille l’office de tourisme Le Creusot-Montceau, ainsi que la capitainerie municipale dédiée à l’accueil des plaisanciers et à la gestion technique du port.

 

 

Et depuis juin dernier, 80 bateaux sont passés à Montceau, pour un total de 150 nuitées à ce jour.

 

 

Christine et Gérard

 

 

Et parmi ces plaisanciers, nous avons rencontré Christine et Gérard qui résident dans l’Essonne. Depuis 10 ans, ils naviguent avec le même bonheur. En ce jour fin juillet, ils se sont arrêtés pour la première fois au port montcellien. Et on peut dire que le couple, qui dégage un fort capital sympathie, n’est pas avare pour donner son avis sur ledit port.

 

 

« Non pas que nous le connaissions pas, mais nous étions passés par ici il y a deux ans et pour le coup, ce port ne nous avait pas séduits » se souvient Gérard.

Et là, non seulement ils se sont arrêtés, mais ils projettent de visiter la ville et ses environs. Ensuite, ils rejoindront Chalon, puis remonteront la Saône, vers Saint-Jean-de-Losne.

 

 

Et outre l’agréable surprise du nouveau port, Christine et Gérard s’accordent à dire qu’ils ont été très bien reçus à la capitainerie, que tout le monde est sympathique et qu’ils reviendront.

 

 

A noter que la capitainerie s’est équipée d’une pompe pour recueillir les « eaux noires » qui contiennent des matières fécales (et souvent des germes pathogènes). En effet, un plaisancier produit en moyenne 10 l d’eaux noires par jour, qui sont le plus souvent rejetées dans le milieu aquatique.

Mais comme Gérard le souligne : « Tant que la loi ne nous y oblige pas, je pense que personne ne va utiliser ces pompes. Il est si facile de rejeter tout cela dans les canaux… » ironise-t-il. Ajoutant que lui et son épouse faisaient très attention à cela. Ils utilisent autant que faire se peut les toilettes du port et n’utilisent pas de détergents pour la vaisselle et la lessive.

 

 

Mais en tous cas, ils ont adoré ce port rénové et comptent bien le recommander à leurs amis plaisanciers.

 

 

Claudine et Pierre

 

 

Plus chaleureux qu’eux, on ne trouve pas ! D’entrée, on nous approche un siège, nous propose une boisson bien fraîche et aussi de nous faire visiter leur bateau, le « Dauphine ». « Mon épouse adore les dauphins, mais comme ce bateau est une fille, nous l’avons baptisée Dauphine… » se marre Pierre.

Dauphine est donc basée au port de Savoyeux (vers Gray) mais le couple vit à Morvillars (Territoire de Belfort). Ils souhaitent suivre la Saône et le canal, jusqu’à Chalon. Et lorsqu’on leur demande jusqu’où ils vont aller, voici la réponse de Pierre « On va jusqu’au 20 août, puis on fera demi-tour pour être rentrés fin septembre chez nous… ».

 

 

Ils avouent qu’ils ne restent souvent qu’une seule nuit dans les ports, parfois deux ou trois, mais pas plus.

 

 

Et s’ils se sont arrêtés à Montceau, ce n’est pas tout à fait par hasard. « Un copain originaire de Montceau nous avait dit que ce port était tout neuf, bien équipé etc ». Et effectivement, le couple a apprécié ! Bon accueil, nombreux équipements, ville sympathique… Bref ! Tout les ravit. Et pourtant, ils évoquent un forum dédié aux plaisanciers, où les commentaires sur le port montcellien n’étaient pas flatteurs. « Mais c’était avant, en avril 2016… » annonce Pierre qui consigne tout dans un gros classeur, qu’il tient à jour durant les longues veillées d’hiver.

 

 

Loin d’être des novices, ils naviguent pour la 4e année. « Avant, nous avions un voilier « le Dauphin », mais nous avons préféré le vendre pour acheter « Dauphine » qui fait 9m de long.

 

 

Et sur le sujet de la pompe pour les eaux usées, eux aussi sont d’accord avec le couple précédent. Personne ne s’en servira, tant que cela ne sera pas obligatoire. Et encore ! « Personnellement, notre bateau date de 1984 et il n’est pas équipé pour cette pompe. Donc, nous ne pourrions même pas, même si nous le voulions, utiliser cette pompe… ».

 

 

Pas une question de prix

 

 

Mais pourquoi les plaisanciers n’utilisent-ils pas cette pompe nouvellement installée ? « Ce n’est pas une question de prix, constate Mathieu (qui prépare une licence tourisme et loisirs sportifs en alternance) présent à la Capitainerie ce vendredi.

 

 

En effet, le tarif pour disposer de cette pompe est de 2 euros par séjour… Alors ? Les plaisanciers préfèrent-ils la facilité et jettent-ils leurs eaux noires directement dans le canal ? Il y a fort à parier que oui… Et que la pompe restera tristement sur le ponton, sans utilisateurs…

 

 

 

 

port 3007188

 

port 3007187

 

 

 

port 3007182

 

port 3007183

 

 

port 3007184

 

 

port 3007185

 

 

port 3007186

 

 

 

 

port 3007189

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer