Autres journaux :



jeudi 14 mars 2019 Ă  06:45

Montceau Ma Vie

Construire un budget : pas si facile qu’il n’y parait…



 

 
 

 

 

Montceau Ma Vie a tenu ce mercredi soir à la salle du centre nautique une réunion, qui a été suivie par une petite trentaine de personnes.

 

 

La construction du budget

 

 

Et c’est Lionel Duparay, maire-adjoint aux finances qui a expliquĂ© comment on « montait » un budget dans une commune, avec les donnĂ©es externes telles que les impositions de l’Etat, que ce soit en matière de dotations ou d’évolution des bases d’imposition, mais aussi des modifications rĂ©glementaires, que ce soit sur les agents de la fonction publique, sur les normes Ă©lectriques, l’accessibilitĂ©… 

 

 

« Quand on a des bâtiments qui accueillent le public, il faut qu’ils soient aptes à l’accueillir » dira l’élu.

 

 

Reprenant le fil du discours, il revient à la construction du budget et explique la logique de la municipalité : sur la rationalisation et la rénovation du patrimoine, qui est vétuste et sur la sobriété des dépenses de fonctionnement.

 

 

Sobriété des dépenses de fonctionnement

 

 

Les dépenses peuvent être allégées, par exemple par le jeu de la concurrence, de la modification de nos habitudes et de nos comportements (que ce soit d’ailleurs des agents ou des usagers) on puisse faire des économies d’électricité, d’eau, mais aussi de consommation de services publics. « Quand on a une ville où les gens jettent leurs déchets à la poubelle, cela évite d’avoir des agents qui ramassent ceux-ci » rêve M. Duparay…

 

 

Ajoutant : « C’est un peu cette logique qui nous guide, et voilà en tous cas comment on monte le budget avec les orientations qu’on va lui donner, quelles opérations majeures on souhaite effectuer… ».

 

 

C’est pourquoi Lionel Duparay a réexpliqué l’éclairage public, le projet du Bois-du-Verne, qui dans deux domaines différents, nous permet d’avoir un confort pour les usagers, un bien-être et une sécurité. Et aussi une ville mise à son avantage…

 

 

L’éclairage public

 

 

Concernant la rénovation de l’éclairage public, on réalise un plan d’économie très important. Puisqu’on estime à 150 000 euros d’économie par an. Et on va voir, avec les études, si on ne peut pas aller plus loin dans les économies, livre l’élu.

 

 

Les Ă©coles du Bois du Verne

 

 

Pour le projet du Bois-du-Verne (voir notre article de mercredi), c’est un confort pour les élèves, qui parfois déjeunent dans des petites cantines, mal insonorisées.

« Le fait de leur faire une cantine pour un temps méridien qui est très particulier dans la vie d’un élève, leur permet de se poser, de se reposer et de passer un moment convivial ».

 

 

Mais cela est valable également pour les agents, car cela leur permet de travailler avec des outils adaptés à leur métier et en même temps avoir des bâtiments sobres énergétiquement.

 

 

Le futur groupe scolaire du Bois-du-Verne partira aussi sur cette logique. Il est difficile de nos jours d’investir dans 3, 4 ou 5 bâtiments. Autant n’en avoir qu’un, qui sera pérenne durant 30 ou 40 ans, avec un confort moderne et avec encore une fois une sobriété énergétique à la clé.

 

 

Les caméras de vidéo protection

 

 

« Comme on s’y était engagés, nous allons parfaire notre réseau de caméras (il y en a 7 actuellement et 20 supplémentaires vont être installées) avec un investissement massif, qui suit la rénovation de la police municipale » informe le maire-adjoint.

 

 

A côté de ces grandes lignes, la ville continue d’investir pour ses personnels sur les véhicules de service, sur les espaces verts, mais aussi sur l’entretien du bâtiment, la réfection des écoles et la mise en accessibilité.

 

 

Les engagements du début de la mandature

 

 

Parmi ces engagements : la non-augmentation des taux d’imposition, mais aussi, la ville s’était engagée à ne pas emprunter plus de six millions d’euros sur la mandature.

A ce jour, elle en est à 5.990.000 euros, avec ce qu’on a voté au mois de février. Sachant qu’en plus, 500 000 euros contractés en 2014, correspondaient à l’emprunt qui avait été voté en 2013. Du coup, rappelle l’élu « on peut même dire qu’il y a 500 000 euros qui ne nous appartiennent pas ».

 

 

La maison de santé pluridisciplinaire

 

 

Elle a un budget à part, mais qui a été un effort important pour la commune, mais aujourd’hui, les loyers remboursent l’emprunt et cela ne coûte rien à la commune, se félicite M. Duparay.

 

 

Après toutes ces explications, le public s’est réuni autour du verre de l’amitié.  

 

 

vie 1403192

 

 

vie 1403193

 

vie 1403194

 

vie 1403195

 

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Montceau Ma Vie”

  1. catalogne dit :

    Vraiment un très haut niveau dans l’explication et la pĂ©dagogie. Je comprend maintenant l’utilitĂ© de telles rĂ©unions.

  2. SEB dit :

    Très bien les 20 camĂ©ras supplĂ©mentaires mais il faut penser au centre de visionnage qui n’a pas Ă©tĂ© fait quand le bâtiment de la police municipale a Ă©tĂ© rĂ©novĂ©,les camĂ©ras pour l’instant elles ne servent Ă  rien !!! On ne nous dit pas tout !!!
    En terme d’Ă©conomies , ne serait il pas intĂ©ressant de limiter les dĂ©penses pour les rĂ©ceptions gargantuesques comme exemple la cĂ©rĂ©monie des voeux aux associations qui vu l’ampleur a du coĂ»ter une petite fortune Ă  la ville !!

    • astro71 dit :

      On prend vraiment les montcelliens pour des billes, depuis le dĂ©but du mandat, les Ă©lus se targuent d’avoir installĂ©s des camĂ©ras pour la sĂ©curitĂ©, mais,ces camĂ©ras ne servent Ă  rien, il ni y a pas de centres de visionnage, vraiment, du grand n’importe quoi