Autres journaux :



mercredi 11 septembre 2019 à 06:34

Quand le patrimoine fout le camp…

Nous dit un un fils et petit fils de mineurs



 



Christian, un lecteur veut attirer notre attention sur ce qui se déroule, quasiment sous nos yeux et à son plus grand regret.

Il écrit :

 

 

 

« C’étais notre enfance, ces lieux où nous avons grandis, ces lieux ou nos parents et grands-parents y ont laissé leurs traces, des lieux ou régnais la joie de vivre et la convivialité… ,Ou sont donc ces jolis petits villages de ces jardins qu’ ils entretenaient de leurs sueurs malgré leurs dur labeur du travail à la mine…

 

Voila ce qu’il en reste aujourd’hui ! Nos anciens pour la plupart n y sont plus, les enfants par obligation en sont partis, ne reste que désolation et misère d’un monde ou l’argent n’est seul maître aux détriment de souvenirs de quelques génération perdues. Merci au profit de tuer nos villages ! »

 

un fils et petit fils de mineurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Quand le patrimoine fout le camp…”

  1. jona dit :

    J’ai reconnu la maison où j’ai vécu toute mon enfance et mon adolescence. J’éprouve les mêmes sentiments que vous. Plein de si bons souvenirs…. Toute cette vie avec tous ces enfants qui jouaient dans les rues, au foot sur la place du « marché »…. C’est bien triste en effet.

  2. josiane49 dit :

    eh oui ! au lieu de remettre en état des belles maisons du passé, on préfère bétonner…. construire des logements sociaux avec tout ce qui en découle…. la France défigurée !

  3. Marcuse dit :

    Comme je vous comprends cher Christian ; et je parie avec la certitude de ne pas perdre que la crypte des Chagot, les exploiteurs qui ont vécu de la sueur, du sang et de la vie de vos parents et grands-parents est mieux entretenue que ce patrimoine.

    En ciblant comme il faut la cause de ce délabrement, le profit, vous avez gagné ma considération et mon amitié.

  4. naxos dit :

    tout ceci n a rien a envier aux décharges sauvages
    les propriétaires devraient être soumis aux mêmes amandes
    encore une fois les pouvoirs publics ferment les yeux la ou ça les arrange

  5. pinks dit :

    toutes ces maison laissées a l abandon,appartienent a une societé privée!
    ces maisons n appartienent plus a l etat!
    ne pourrait on pas les vendre a un prix bas,je suis certains qu il y aurait des acquereurs!
    quel gachis de voir cela
    moi aussi ,c etait toute mon enfance,d ailleurs je suis proprietaire d une maison ex houilleres!
    je pense que la sociéte prefere de les detruire que de les vendre!
    desolant

  6. Pascontent dit :

    Et pas de pancarte « à vendre » ???????
    Pour entretenir et restaurer, il faut 2 conditions:
    – un héritiers ou bien une entente entre des héritiers pour mettre en vente.
    – Des acheteurs.
    Chercher l’erreur……..

  7. Gerard13 dit :

    Comme pour le lavoir des Chavannes, laissons la nature reprendre sa place.

  8. domini75 dit :

    Il faut peut être arrêter avec cette nostalgie du passé. Il serait temps de penser à l’avenir, et d’arrêter de regarder derrière soi. Pas étonnant que Montceau soit une ville qui meurt, sans avenir professionnel, les jeunes n’ont aucun avenir, et partent travailler ailleurs (bien sûr ceux qui ont envie de travailler). L’assistanat ne pourra pas durer éternellement, car les gens qui paient des impôts sont de moins en moins nombreux donc on devine la suite. A Montceau, il faut à tout prix trouver des entreprises prêtes à s’y installer, mais pour cela, arrêtons de parler sans cesse de la période minière qui est une époque révolue et pensons à demain.