Autres journaux :



mercredi 21 octobre 2015 à 09:47

Festival Mine d’Art à Blanzy

Du 2 au 7 novembre prochain : un festival populaire des cultures contemporaines !



Pendant une semaine, la bibliothèque accueille un collectif de six artistes emmenés par Julien LAMOUR, chanteur d’opéra Blanzynois, sous le parrainage du poète Yves Bonnefoy. Durant leur résidence, les artistes assureront trois créations in-situ, cinq conférences, trois répétitions publiques pour les scolaires, des rencontres avec le public, le tout traduit en langue des signes. Un festival contemporain, unique, sur mesure et accessible gratuitement à tous dans la limite des places disponibles.

 

Les temps forts du festival

 

La résidence : 6 jours pour une création 

 

Les artistes invités se réunissent en un lieu pour créer ensemble une oeuvre originale, inédite, emprunte du cadre, du moment et de la rencontre.

 

Les répétitions publique : au coeur de la création 

 

Les artistes invitent le public à assister au travail de création en cours. À la fin de chaque séance ouverte, c’est le temps de l’échange. Chacun pourra profiter d’un moment privilégié pour discuter librement avec les artistes. Des séances privées sont proposés à des publics spéciaux (ex : personnes en situation de handicap, étudiants, scolaires, salariés des partenaires publiques et privés, vignerons, etc.)

 

Les cartes blanches : la parole aux artistes 

 

Sous forme de rendez-vous, de performances et de conférences, le but est de donner des clés facilitant la réception de la création pour les curieux et les aficionados. Les artistes évoquent leurs influences à travers le prisme de l’histoire et de leurs parcours personnels. Chaque carte blanche est clôturée par un temps d’échange et de débat.

 

La restitution de la résidence : le point d’orgue du festival

 

Sous la forme d’un spectacle hors du commun, les artistes dévoilent leur création tant attendue. L’originalité naît du contexte, de la rencontre inédite de tous ses créateurs. Après le spectacle, le festival se clôture par un concert festif et convivial.

 

 

mine d'art 2110153

 

Programme

 

Lundi 2 novembre

 

20h : Le rôle de l’artiste dans a société d’aujourhui, Conférence par Laurent Terrenoire, compositeur et enseignant

 

21h apéritif d’ouvertue en présence des artistes du festival

 

 

Mardi 3 novembre

 

15h-15h45 : répétitions publique, accueil des écoles primaires 

 

 

20h30 Carte blanche à Jean-Yves Patte (Phonographie)

 

 

Mercredi 4 novembre

 

20h30 Carte blanche  à Stéphane Parain (Sculpture)

 

 

Jeudi 5 novembre

 

15h-15h45 : Répétition publique

 

20h30 Carte blanche à Raphaël Cottin (Danse)

 

Vendredi 6 novembre

 

20h30 Carte blanche à Maria-Paz Santibàñez (Musique)

 

Samedi 7 novembre

 

20h30  : Création in-situ 

 

21h30 Soirée de clôture : Goodman Quartet + Léo Mordac live painting (Espace de Vie et D’Animation, salle Coluche)

 

Cette soirée constitue le point d’orgue du festival Mine d’art, avec à 20h30, la présentation des créations des artistes invités, puis, à 21h30, un spectacle entre jazz, pop et funk avec le Goodman Quartet et ses musiciens de tous horizons, et une performance de Léo Mordac, artiste de street art.

 

Pendant ses études de Philosophie, il découvre l’esthétique et commence à se passionner pour la peinture et les grands acteurs de la scène artistique parisienne. Dans les années 2000, il rencontre Alechinsky, Aeshbacher, Weisbuch et Rustin qui, tour à tour, l’encouragent à poursuivre ses explorations artistiques. Leo Mordac signe donc ainsi sa première exposition à Notre Dame des Champs à Paris en 2002. C’est alors qu’il fait la connaissance de Jérome Mesnager et Némo qui l’initient aux voyages et au street art. Mordac prend donc, de 2006 à 2010, le chemin des Etats-unis et du Canada, où il se nourrit d’une culture américaine “brute”, et découvre la force de l’art natif canadien. A Vancouver, il personnalise son style atypique en rapprochant art brut, art abstrait et graffiti. Depuis 2010, Léo Mordac peint en Suisse. En 2013, il se lie d’amitié avec Thoma Vuille (Mr. Chat) qui reconnait dans son travail une “esthétique contemporaine” en devenir. Rero confirme son statut d’outsider tout en lui assurant un soutien dynamique.

http://www.speerstra.net/artistes/leo-mordac

 

 

BLANZY – Espace Culturel François Mitterrand – Entrée gratuite 03 85 68 28 41

 

 

 

 

mine d'art 2110152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer