Autres journaux :


lundi 28 décembre 2015 à 04:27

Portrait d’un Blanzynois

Nicolas Fourneray, un coach à plein temps !




Né le 29 février 1980 au Creusot, un jour atypique pour un homme atypique, puisqu’il ne peut célébrer son anniversaire qu’une fois tous les 4 ans, un signe du destin. Petit, Nicolas aime le foot et les copains, il signe sa première licence au FCMB en 1986 et sa dernière à l’USBG en Août 2015.

 

 

bull 2812152

 

 

La boucle est bouclée, cet homme au grand coeur a connu un parcours universitaire très poussé et une carrière sportive très riche au niveau régional. Titulaire d’un DESS entraînement management du sport délivré par l’université de Bourgogne, « Nico » part ensuite travailler en Creuse, dans un club de la banlieue Limougaude, il y obtient un contrat de travail dans un club de football structuré, il parfait là bas sa formation, un Brevet d’état 1er degré. Pendant sa dernière année, germe alors l’idée de travailler à son propre compte, le coaching sportif se développant vitesse grand V..

 

 

 

Ne pas compter ses heures et accepter les refus

 

 

Septembre 2009, retour sur Blanzy et toujours en tête de monter son projet, l’idée est limpide, devenir coah sportif, les diplômes il les a, les relations et les clients, il va falloir se battre pour les trouver. A force de travail, son entreprise voit le jour « SportLib » le 1 er mars 2011, soit le « jour » qui lui sert d’anniversaire, clin d’oeil du destin encore et toujours. Comme dit si bien l’adage, quand on veut, on peut, on peut reformuler ça à la sauce « belette » (son affectueux surnom) : quand on travaille sans compter ses heures, la récompense est souvent au bout, la même philosophie que ses clients qui le paient pour souffrir et obtenir un résultat inespéré. Ces domaines de compétence, le sport et ses vertus sous toutes ses formes. De l’athléte confirmé au sedentaire en manque de repère cardio-vasculaire, Nicolas le passioné accompagne toutes ses personnes avec le même plaisir. Il oscille entre des séances de haute intensité et des patients souhaitants simplement affiner leur silhouette ou s’entretenir physiquement.

 

 

Des rencontres comme Seb : une relation au delà du coaching..

 

 

 

Au milieu de sa vingtaine de sportifs en herbe réguliers (collectivités, associations, entreprises et particuliers), Nicolas a noué une relation un peu plus forte que les autres avec un de ses clients atteint d’une lésion cérébrale. Le moindre progrès constaté chez celui ci se traduit chez Nicolas comme une joie intense et sincère, en effet ce « patient » qu’on surnommera Seb, a subi un accident de scooter très grave à 16 ans dans le début des années 2000.

 

 

On lui avait dit qu’il ne pourrait plus jamais retrouver le plaisir de marcher, se promener n’était plus un passe temps pour lui mais un rêve auquel il s’est accrohé avec détermination. C’est un combat que « Seb » a vaincu, aidé dans sa tâche par Nicolas Fourneray, notre coach au grand coeur, qui a pu assister àla rééducation et aux premiers pas de Seb (qui a aujourd’hui la trentaine) qui peu à peu retrouve le plaisir de se déplacer sur ses deux pattes. Cette histoire émouvante a fait de Seb un client particulier aux yeux du coach, chaque séance avec celui ci est un moment spécial, qui doit nous rappeller à tous en cette période de fin d’année que le plus important dans la vie, c’est la santé !

 

 

 

Mustapha SOFI

 

Photos : MS

 

illustration : même entre amis, Nicolas est toujours là pour une petite séance !

 

 

Pour plus de renseignements n’hésitez pas à le contacter au 06.81.10.39.11

 

 

 

bull 2812153

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Portrait d’un Blanzynois”

  1. marguerite71 dit :

    Bravo à Nicolas, c est un réel plaisir de voir en lui un travail qui est passion… Je connais déjà toutes ses qualités et son dévouement sans compter ses heures, ni le temps passé sur la route . Eh oui, son « pote », l’autre Nico nous parle souvent de lui..
    la maman de « Guen’s »

  2. marklanders71 dit :

    L’autre Nicolas aura lui aussi son « portrait » tant son parcours est atypique et passionnant ! Passez de bonnes fêtes (Bull)