Autres journaux :



mardi 16 février 2016 à 06:21

Joncy

L’Eventail a offert à son public 180 minutes de pur bonheur avec « Feu Monsieur de Marcy »



Les zygomatiques du public présent à Joncy dimanche, pour la pièce « Feu Monsieur de Marcy » jouée par la troupe de l’Eventail de Blanzy ont été mis à rude épreuve. En effet, durant 180 minutes, presque non-stop, les dix comédiens ont tenu en haleine une salle pleine à craquer.

 

Organisé par le comité des fêtes de Joncy, cet après-midi de théâtre a donc été un franc succès. Mais on s’en doutait un peu, car connaissant l’Eventail, on était assuré de ne pas s’endormir…

 

D’ailleurs, avec un scénario pareil, impossible de s’empêcher de rire et même de lancer quelques répliques aux acteurs. Comme l’on fait quelques spectateurs et spectatrices ! Jugez-en vous-mêmes.

 

Dans une paisible maison de campagne, sont réunis, après le dîner, le maître de maison Charles Ménadier (Alain Thuillier), magistrat en retraite, sa femme Eugénie (Marie-France Tremeau) leur vieille cousine Hermance (Jacqueline Zlotos), leur nièce Jacqueline (Christelle Clerget) et son père le docteur Morin (Robert Chevrot), Colette (Sabine Delorieux) l’amie de Jacqueline, le vétérinaire Robert Cabanel (Christian Grand), ami de Morin, et le bibliothécaire de la petite ville, Monsieur Pontvallet (Emmanuel Labrut). Elise (Annie Grand), la pittoresque bonne de la maison veille sur tout ce petit monde. Robert, féru de spiritisme, entreprend comme chaque soir de faire tourner le guéridon du salon…On évoque l’esprit de « Feu Monsieur de Marcy », ancien propriétaire de la maison, disparu il y a plus d’un siècle et Robert lit une formule d’un vieux grimoire… A peine le dernier mot prononcé, M. de Marcy (Bernard Tremeau) apparait…

 

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les comédiens ont donné le meilleur d’eux-mêmes afin de combler une salle acquise d’avance. Trois heures de présence sur scène, sans faillir, est déjà en soi un bel exploit ! Et même quand la fatigue commence à se faire sentir, on pardonne un petit trou de mémoire, vite comblé par le souffleur. Et ce fut une explosion de rires et d’applaudissements lorsque Robert Cabanel, dans sa lancée, commit une petite faute de conjugaison.

 

Bref, une ambiance décontractée, chaleureuse pour une troupe, certes composée d’amateurs, mais pas tant que cela. Tous ont admiré le jeu des comédiens, mais aussi toutes les petites mains qui gravitent autour des artistes. Et que votre serviteur se fait un devoir de nommer, car elles le méritent.

 

Ainsi, à la réalisation des décors : Gérard Czapara, Pascal Beugras, Jean-Noël Delorieux, René Zlotos, Dominique Blondeau, Bernard Rouget, Eric Serville, Alain Martin, JM Frizot, Eric Podorski, Daniel Parrad, Styven Ravinet.

 

Concernant les costumes, les accessoires et le maquillage, saluons Annie Blondeau, Bernadette Beugras, Annie Grognet, Marie-Claude Frizot et Mathilde Dufour.

 

Car l’Eventail, cela ressemble à une grande famille et cela se ressent vraiment sur scène et en coulisses.

 

Et le public, à l’entracte a pu se régaler de gâteaux faits maison et de boissons chaudes ou froides. L’idéal pour attaquer la dernière ligne droite de cette comédie qui nous a tous mis en joie.

 

Un spectacle à voir absolument.

 

La troupe de l’Eventail se produira le 5 mars prochain à Saint-Berain-sous-Sanvignes, le 13 mars au Bois-du-Verne, le 19 mars à St –Symphorien-de-Marmagne, le 2 avril à Pouilloux, le 9 avril au Creusot et le 24 avril à Saint-Vallier.

 

 

 

eventail 1602163

 

 

eventail 1602162

 

 

 

eventail 1602164

 

 

eventail 1602165

 

 

eventail 1602166

 

 

eventail 1602167

 

 

eventail 1602168

 

 

eventail 1602169

 

 

eventail 16021610

 

 

eventail 16021611

 

eventail 16021612

 

 

eventail 16021613

 

 

eventail 16021614

 

 

eventail 16021615

 

eventail 16021616

 

eventail 16021617

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer