Autres journaux :



dimanche 17 septembre 2017 à 06:53

La vie peu commune de Guy Mezery (Blanzy)

Episode 9



 

 

 

 

 

Episode précédent

 

Guy resta ensuite prostré dans une maison vide, frôlant la neurasthénie. Mais très vite, le Guy battant reprend du poil de la bête. Et que croyez vous qu’il fît ? Je vous le donne en mille !

 

 

Il décrocha son téléphone pour inviter une collègue de travail pour laquelle, dit-il, il avait une « certaine sympathie »… Alors, nouveau râteau ou départ pour une nouvelle vie ?

 

 

1989 Vous avez dit divorce ?

 

 

Comme pour l’année 1978, l’année 1989 vaut son pesant de cacahuètes. Le 12 janvier a eu lieu l’altercation avec Christine, la seconde épouse de Guy et le 13 janvier (porte-chance ?) les époux prenaient la décision de divorcer. Un Eddie Barclay en herbe notre Guy national ? Que nenni ! Tout simplement un homme qui recherche désespérément le bonheur, au sein d’une famille sans histoire.

 

 

Et le samedi 14 janvier, histoire de ne pas avoir le moral dans les chaussettes, et puisque que cette foutue existence ne voulait pas se dérouler comme il le souhaitait, l’homme décide d’en finir…

 

 

C’est pourquoi, il décroche son téléphone et invite à dîner, au restaurant vietnamien, une collègue de travail qu’il savait célibataire. Dès le 20 janvier, il débourse ses premiers sous pour divorcer et le 26 du même mois, il rédige le premier chèque de pension alimentaire pour le fils qu’il a eu avec Christine. Deux jours plus tard, il emménage dans une nouvelle demeure à Gimeaux, dans le Puy de Dôme. En voilà une affaire rondement menée !

 

 

 

Le mois des découvertes

 

« Le mois de février fut celui des découvertes » raconte Guy Mezery. Depuis plusieurs années, sa vie amoureuse n’était plus qu’un lointain souvenir et il croyait qu’il ne lui arriverait pas grand-chose maintenant, que ses sens étaient assoupis pour le reste de ses jours !

 

Car après de « loooongues » nuits solitaires, son corps fatigué, dit-il, s’est réveillé à la vie et à l’amour. Sacré Guy ! On voit déjà pointer le nez de la fameuse collègue célibataire à l’horizon. Juliette, qu’elle s’appelle, nous dit notre Roméo…

 

Rien de mieux qu’une Juliette pour booster les ardeurs du Roméo. Car entretemps, Christine avait quitté leur vieille demeure inachevée et s’était fait construire une nouvelle maison sur une partie du terrain attenant au Bel Air.

 

Grand seigneur, il donne son accord, se porte caution et paie même l’arpentage du terrain dont il était copropriétaire. Ben voyons ! Ce n’était pas innocent : Guy et Christine n’étaient pas encore divorcés et au fond de lui, il espérait…

 

Avec Juju (Juliette) Guy passait ses week-ends à rencontrer leurs familles respectives. D’un côté sa mère avec qui il avait des relations quasi normales (on efface et on oublie tout ?) et qui, avec sa gentillesse habituelle, le traitait avec toute la condescendance convenant à son état de « couillon patenté » dira-t-il par la suite.
« Il est vrai qu’avec les hommes, elle ne s’était pas embarrassée d’autant de gentillesse et de générosité que moi avec les femmes » déplore Guy.

 

 

Caractère de cochon, la Juju !

 

Mais avec son caractère de cochon, rien n’était gagné d’avance…Dans les premiers temps de la romance, Guy a eu beaucoup de mal à se repérer entre les cinq frères et sœurs de Juju et leurs progénitures. D’un seul coup, Guy était devenu le « tonton Cristobal » d’une colonie de vacances ! Vous vous souvenez, Pierre Perret : Tonton Cristobal est revenu. Les pesos, les lingots, il en l’cul cousu ! La famille hypocrite crie « Vive le barbu » Tonton Cristobal est revenu… Bref…

 

 

En moins de 6 mois, Guy Mezery a eu droit aux premières communions, mariages, baptêmes de la famille de sa « fiancée ». Et pendant ce temps-là, son frère, après avoir eu deux enfants avec sa première femme, attendait le second avec sa 2e femme. Par ailleurs, sa sœur, mère de quatre enfants, grand-mère d’une petite fille, élevait encore et toujours des enfants de la DASS !

 

Comble du bonheur, Guy avait retrouvé avec joie ses trois premiers enfants (ceux qu’il a eu avec Anne-Marie, sa première épouse). Vous suivez ?

 

Mais c’était sans compter sur la malice du destin ! Une fois de plus…

 

Suite au prochain épisode

 

ND

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer