Autres journaux :



mardi 9 août 2016 à 05:45

La Briquèterie haut lieu de l’art en bassin minier

Exposition des œuvres d’Alain Michaud



Alain Michaux ce n’est plus la peine de vous le présenter. Tous nos fidèles lecteurs le connaissent pour son art de la plume au travers de « Les cicatrices bleues sur le corps de mon père » son avant dernier ouvrage, de son sublime recueil d’Haïkus « les hommes savent-ils ? ». Mais tout le monde le connaît aussi au travers de son œuvre picturale en perpétuelle évolution.

 

 

 

Le paradoxe avec cet homme calme, pondéré, réfléchi c’est qu’il s’agit d’un instinctif, d’un travailleur de l’instant, un créateur spontané. Sauf que comme souvent avec ceux qui créent dans une sorte de fièvre il y a beaucoup de réflexion, même inconsciente, en amont et juste une sorte de concrétisation impulsive en aval. Ceci enclenche souvent un travail de gestation post-natal… je vous ai dit paradoxe… mais le tableau se crée d’un instant et naît d’un vrai travail postérieur.

 

 

 

Après ses acryliques mettant en valeur la lutte, la dureté, la souffrance, les profondeurs et les conditions précaires du monde de la mine, des familles de mineurs ; après son extraordinaire exposition à Gueugnon où il déclina le thème de la « Lumière » autour des parts sombres et lumineuses de l’homme dans un travail d’une nouvelle facture mêlant acrylique et matériaux mixtes sur toile ; après avoir donc ébloui les amateurs par sa spontanéité et sa maestria dans deux techniques différentes, le voilà qui réapparaît à la Briqueterie avec une nouvelle et troisième technique et toujours cet art de travailler le mot comme un tableau et la peinture comme une prose instantanée mais profonde.

 

 

 

 

alain expo 0908166

 

 

 

 

Aujourd’hui lundi 8 aout l’exposition se prépare et comme à l’accoutumée chez cet homme modeste, c’est l’œuvre qui décide Il a apporté une trentaine d’œuvres travaillées à l’encre sur du papier glacé. C’est réellement autre chose, mais d’une grande profondeur, d’un art achevé.

 

Lorsque nous l’avons rencontré il sortait les tableaux de sa voiture et les positionnait dans la grande salle de la briquèterie avant de les accrocher.

Et si vous voulez parler de l’œuvre d’Alain Michaud, si vous voulez juger de son talent, c’est l’instant propice.

 

 

Il prend sa toile, la tourne, revit son histoire, sa création, l’instant d’émotion… et puis tout le travail intellectuel d’apprivoisement, toute cette période de confrontation à l’œuvre qui la fait enfin sienne. Si vous ne l’avez vu prendre… le terme est juste, il ne se saisit pas, il prend son œuvre… la regarder… le mirer comme un diamantaire, rechercher le sens… pas la signification, le sens d’exposition qui correspondra justement à la signification qu’il lui a donné, ou qu’il lui reconnait maintenant… Si vous n’avez pas vécu cela, vous admirerez ses œuvres, vous les achèterez sans aucun doute, mais vous n’aurez pas ce supplément d’âme qui fait d’un tableau… une œuvre.

 

 

 

Venez, venez nombreux, venez en famille visiter cette exposition à la Briquèterie du 9 au 31 août 2016.

 

 

 

Si vous aimez « La Grande Vague de Kanagawa » de  Hokusai (1830/31) et ses estampes de bambous, ou les œuvres issues des Sept Sages de la forêt de bambous (220/280) surtout en ce qui concerne la poésie et les peintures… venez, précipitez-vous dirais-je… cet artiste vaut le déplacement, votre temps doit lui être consacré.

 

 

Il a un tableau japonisant, estampisant, dans l’esprit des Haïkus ou de la poésie chinoise Gushi… à voir absolument !

 

 

 

Dans ses tableaux Alain Michaud dissimule en trompe l’œil des profondeurs de réflexion que seuls vous… oui vous, qui lisez cet article pourrez décrypter et surtout explorer, car la peinture d’Alain Michaud s’explore elle ne se regarde pas seulement.

 

 

 

Donc tout le monde et même les autres à l’exposition à la Briquèterie du 9 au 31 Août 2016. Comme d’habitude les absents auront entièrement tort.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

alain expo 0908162

 

 

alain expo 0908163

 

 

alain expo 0908164

 

 

alain expo 0908165

 

 


alain expo 0908167

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “La Briquèterie haut lieu de l’art en bassin minier”

  1. jeanmichel71 dit :

    Bonjour,

    Vous souvient-il de cet article sur la réforme de l’orthographe ?
    http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/296806-raiforme-de-laurtografe.html

    Alors, je relance le débat, juste pour rigoler un peu.
    Vous écrivez « briquèterie », orthographe certainement réformée pour accorder l’écriture à la prononciation d’usage.
    Mais alors, écrirons-nous bientôt papèterie au lieu de papeterie ou bonnèterie au lieu de bonneterie.

    Un peu avant la rentrée, un petit devoir de vacances…
    Et je ne manquerai pas d’aller voir et regarder cette exposition.

    En attendant, bonne bronzète !
    Cordialement,
    Jean-Michel 71