Autres journaux :



mercredi 25 novembre 2015 à 07:21

Le poinçon du clocher de l’église des Bizots

Jean Paul Luard for ever



 

 

Les futurs historiens et archéologues qui auront à examiner le poinçon du clocher de l’église des Bizots auront du boulot : « Mais qui est ce JP Luard dont le nom a été gravé sur le poinçon du clocher ? Par qui ? Pour quoi ? Est-ce l’architecte, le maître d’ouvrage, un compagnon charpentier ?

 


L’éternité, mais pas l’oubli espérons avec Internet et ses avatars futurs dans les siècles à venir.

 

 

Aujourd’hui l’histoire s’écrit et la facture tombe. 20 000€ de travaux dont 10 000 couverts par l’assurance. C’est la foudre qui a frappé le poinçon et les finances locales.

 

 

En édile avisé Jean Paul Luard fait isoler la toiture et aussi nettoyer la façade de l’édifice.

 

Ce dernier compte dans les attraits touristiques de la commune qu’il dirige.

 

L’église n’est pas classée, ni même inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Seule sa cloche est classée.

 

A ce propos une polémique cordiale existe : il semblerait pour certains que depuis que le toit a été refait en tuiles plates (ça ne date pas d’hier) on entend moins les cloches. D’autres, dont le Maire, pensent qu’il ne s’agit pas d’une affaire de tuiles mais de sonotone défaillant. Avec l’isolation du toit qu’en sera-t-il ?

 

 

Les entreprises retenues pour ce travail sont des entreprises locales. L’une d’entre elles a réalisé la couverture de l’église il y a des décennies. La fidélité paye donc quand même. Il s’agit de l’entreprise Lanoiselet-Rosier de Blanzy qui assure la partie couverture.

 

 

L’autre entreprise forme l’élite de l’artisanat carmédusien depuis 5 générations. Ce sont les frères Sylvain et Jacky Desbois qui assurent la charpente et donc le remplacement de ce poinçon foudroyé.

 

Mais qu’est-ce donc un poinçon dans une toiture ?

 

 

Le poinçon, en charpente, c’est la pièce centrale verticale reliant l’entrait (poutre basse horizontale) et les arbalétriers. (Principale pièce d’une ferme de comble posée obliquement, assemblée d’un bout dans l’entrait et de l’autre dans le poinçon) dans une ferme :

 

C’est clair non ? Non ? Ah bon ! Une ferme est un élément d’une charpente non déformable supportant le poids de la couverture d’un toit à pentes. Le rôle du poinçon est de suspendre le centre de la poutre basse horizontale. Toutes les charges sont alors reportées en tête des arbalétriers, qui servent alors à les transférer de part et d’autre sur les murs extérieurs. Une autre fonction est de maintenir et stabiliser l’ensemble de la ferme.

 

 

Cette fois ça vous va ? Ah, en plus, aux Bizots le poinçon servira de piédestal à la girouette. Vous vous rappelez Edgard Faure « ce n’est pas la girouette qui tourne mais le vent ».

 

Donc les deux frères et leur personnel ont démonté, déposé les pièces à changer, fabriqué un nouveau poinçon, puis ce matin remettent tout en place.

 

Il est à remarquer que la pièce à mettre en œuvre nécessite un engin de levage. Elle est faite en chêne et porte les indications suivantes « Desbois Rosier », (ce qui est contradictoire à première vue avec l’essence du bois) et aussi « JP Luard 2015 ».

 

 

On pourra bientôt de nouveau se faire sonner les cloches aux Bizots.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

bizots 2511152

 

 

 

bizots 2511153

 

 

bizots 2511154

 

 

bizots 2511155

 

 

bizots 2511156

 

 

bizots 2511157

 

 

bizots 2511158

 

 

 

bizots 2511159

 

 

bizots 25111510

 

 

bizots 25111511

 

 

bizots 25111513

 

 

bizots 25111514

 

 

bizots 25111515

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer