Autres journaux :


dimanche 20 septembre 2015 à 07:05

Mont Saint Vincent : Bronca du Maire

Pour une défense des territoires ruraux



 

Jean Girardon, Maire du Mont Saint Vincent, membre du bureau national de l’association des Maires de France et trésorier adjoint, à la demande de l’AMF dit-il, manifeste l’inquiétude des Maires ruraux devant sa Mairie dont les drapeaux ont été mis en berne pour la circonstance.

 

 

« Par ce geste symbolique je veux montrer que nous nous associons au mouvement national, mais que nous voulons attirer l’attention sur l’avenir incertain du monde rural. Comme dans la grande majorité des communes rurales les élus sont essentiellement bénévoles. Si l’activité déployée par les élus était réalisée par des salariés cela aurait un coût important pour les collectivités, cela démontre donc l’utilité des élus ruraux. Et ces derniers, toutes tendances politiques confondues, redoutent les conséquences des dispositions de la loi NOTRe. Ils ont la crainte de ces vastes ensembles dans lesquels ils risquent d’être fondus en perdant leurs spécificités sans aucun gain pour l’ensemble de nos collectivités. A l’AMF nous sommes hostiles à l’évolution technocratique de nos territoires telle qu’elle se dessine au travers des textes. Je crains vivement aussi cette dilution du monde rural au sein de ces vastes ensembles qui ne respectent pas les bassins de vie.

 

 

En ce qui concerne les baisses de dotation il y a deux choses à dire.

 

 

Premièrement je ne suis pas contre les réductions de dépenses dans le cadre de l’effort national du redressement des finances publiques, mais je suis outré de la manière, de l’ampleur de la baisse, de la rapidité de la mise en œuvre. Cette politique met les communes et leurs élus dans des situations très difficiles.

 

Il aurait fallu que tout ceci soit mieux programmé, lissé sur plusieurs exercices et surtout mieux expliqué.

 

 

Deuxièmement il convient de rappeler que ce sont nos concitoyens qui vont pâtir de cette situation par une diminution du niveau des services, par un soutien moins important aux associations, par un investissement réduit et de ce fait par un appel diminué drastiquement aux entreprises et aux artisans des communes.

 

 

Pour notre commune il s’agit de 33% de moins sur la DGF, 40 k€ au lieu de 60k€. Ces 20 k€ de différence, sur un budget global de 350 000€, il a fallu les répartir. 5000€ de réduction de dépenses en fonctionnement et 15 000€ en investissement.

 

En fonctionnement il y a eu renégociation de contrats et moins de crédits pour les associations. En investissement la baisse de dotation c’est traduite par une coupe dans le programme des investissements. Et ce n’est pas fini puisque les subventions départementales vont, elles aussi, baisser pour les mêmes causes. »

 

 

La position de l’AMF au niveau national est simple et claire. « L’Etat a décidé de réduire de 30% les dotations accordées jusque-là aux communes et intercommunalités pour assurer leurs missions. Cette baisse massive est sans précédent et concerne chaque commune ou intercommunalité, chaque habitant, sans exception. Des dizaines de milliers d’initiatives sont en effet observées partout en France et très largement relayées sur les réseaux sociaux et dans la presse. Ces actions, dont l’initiative était laissée à l’appréciation de chaque commune, a pris de nombreuses formes : rassemblements départementaux, rencontres avec les habitants dans ou à l’extérieur de la mairie, articles, signature de l’Appel pour les communes de France, manifestations symboliques, etc. »

 

 

C’est ce qui explique cette initiative du premier Magistrat du Mont Saint Vincent.

 

 

Avant se faire prendre en photo avec ses adjoints devant le fronton de l’hôtel de ville, Monsieur le Maire, Jean Girardon, aide ces derniers à signer la pétition sur le site de l’AMF.

 

Cette pétition s’inscrit dans l’action nationale « communes, un patrimoine en Danger ». Elle s’intitule « l’appel du 19 septembre pour toutes les communes de France ».

 

 

A 9h45, la copie de l’écran l’atteste, 30 434 élus avaient signé cette pétition. Il convient que ce soir il y ait au moins 36 000 signatures pour correspondre au chiffre des communes françaises. A 16h30 35 362 signatures, les 36 000 sont en vue, mais maintenant le cap est mis sur 50 000 signatures.

 

Après la séance photos, Jean Girardon, part pour rejoindre ses collègues réunis à Macon pour manifester avec eux.

 

Gilles Desnoix

 

 

girardon 2009152

 

 

girardon 2009153

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Mont Saint Vincent : Bronca du Maire”

  1. jyton dit :

    La baisse des dotations de l’Etat est une catastrophe pour les communes, les contribuables et les entreprises locales (baisse des investissements). Certes et honte aux socialos ! Cependant M. le Maire de Mt St Vincent oublie que ces baisses ont largement été initiés par ses potes de l’UMP dès 2009.
    Pour ce qui est des petites communes, il est grand temps qu’elles se fondent dans des entités plus vastes; des communes de moins de 5 000 habitants, quel intérêt: 0 . De même que les départements, qu’ils se fondent dans de grandes régions.
    Le combat de M. Girardon est à son image: du passé.