Autres journaux :



mercredi 13 septembre 2017 à 03:15

Peintres au village (Mont Saint Vincent)

Seulement 14 artistes et une association en sommeil



 

L’association « Les amis du site de Mont Saint Vincent » a organisé ce dimanche sa 30e et dernière édition des « Peintres au Village ». Comme le précise le président Christian Carton « Tant que l’association n’a pas retrouvé de président et de nouveaux membres du bureau, tout est mis en sommeil et personne ne peut dire si la manifestation va se pérenniser… ».

 

Pourtant, cette manifestation était très prisée des peintres qui, quelquefois, venaient de loin pour y participer. Cette année, ils étaient quatorze à être installés aux quatre coins du village, par un temps plutôt frisquet. Parmi eux, Thierry Didier, qui avait réalisé la fresque a l’entrée du village.  Celle-ci a été inaugurée à l’entrée du bourg, en présence des élus.

 

Au fil des charmantes ruelles du Mont, des habitués. Dont Daniel Robin. Le peintre vient de Macilly et réalise des aquarelles, mais aussi des œuvres aux feutres spéciaux, monochromes.

 

Près de lui, Robert Victor Ransa, qui arrivait de l’Ain. Lui, travaille des lavis à l’encre de toute beauté. Cette technique de peinture consiste à n’utiliser qu’une seule couleur qui est diluée, pour obtenir différentes intensités. C’est la blancheur du papier qui procure la couleur blanche.

 

Autre habitué du lieu, Jérémy Gravallon, un professionnel qui vient de Tournus. Il travaille la peinture acrylique et il est un spécialiste des fresques et des paysages. L’artiste trouve dommage que ce genre de manifestation se perde.

 

Quant à Jean-Jacques Dichamp, venu d’Anost, c’était sa 20e année de « Peintres au village ». Et il est triste que ce soit la dernière édition. « Tout se perd et c’est bien dommage » soupire l’artiste.

 

Chaque peintre avait le droit de présenter trois œuvres pour la vente aux enchères qui a eu lieu en fin de journée, à la salle des fêtes. Beaucoup de monde pour cette vente très prisée, mais plutôt des personnes venues assister en spectateurs.

 

Pourtant, une vingtaine de toiles a été vendue, la plus chère l’ayant été au prix de 170 euros.

 

Dans un autre registre, les élèves de l’atelier de Corado Boust ont exposé leurs œuvres de l’année, au Logis des Remparts.

 

Au final, une très jolie manifestation qui hélas, va s’endormir, comme la Belle au Bois Dormant. Espérons qu’elle dorme moins longtemps et surtout, que des « repreneurs » vont se manifester rapidement.

 

ND

 

 

 

 

 

mont 12 09 17

 

 

 

mont 12 09 171

 

 

 

mont 12 09 172

 

 

 

mont 12 09 173

 

 

 

mont 12 09 174

 

 

 

mont 12 09 175

 

 

 

mont 12 09 176

 

 

 

mont 12 09 177

 

 

 

mont 12 09 178

 

 

 

mont 12 09 179

 

 

 

mont 12 09 1710

 

 

 

mont 12 09 1711

 

 

 

mont 12 09 1712

 

 

 

mont 12 09 1713

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer