Autres journaux :


samedi 20 juin 2015 à 09:32

Association Ré-Publ-Eau

Est-ce possible de passer en régie publique d'eau pour la CUCM ?



 

Est-ce possible de passer

 

en régie publique d’eau pour la CCM ?

 

 

 

Ce vendredi soir, l’auditorium de l’espace Tuilerie de Montchanin accueillait une nouvelle soirée débat organisée par l’association Ré-publ-eau pour une régie publique d’eau, avec en invité d’honneur M. Lime, adjoint à la ville de Besançon, chargé de l’eau et de l’assainissement.

 

 

 

Parmi les personnes invitées à cette soirée, on pouvait compter les élus de la communauté urbaine, dont certains ont répondu présents.

 

Monsieur Lime était invité avec une double casquette, celle d’élu d’une ville dont la gestion de l’eau est assurée par une régie publique et celle du Président de France Eau Publique (FEP).

 

Le programme de la soirée s’est articulé autour de la présentation de FEP. Puis la suite de la soirée s’est poursuivie par une question à laquelle l’élu de Besançon se proposait de répondre : est-il possible de passer en régie publique d’eau ?

 

France Eau Publique

 

France Eau Publique est un réseau regroupant des collectivités et opérateurs publics (régies et sociétés publiques locales), engagés dans une démarche de partage de bonnes pratiques, de mutualisation de moyens, de renforcement mutuel et de promotion de la gestion publique de l’eau.

 

Les membres de FEP considèrent que la nécessaire performance de la gestion publique doit être mise au service exclusif de l’intérêt général et non d’intérêts privés et que la gestion publique de l’eau est la seule qui garantisse une gestion transparente, durable et solidaire du service public, de son patrimoine et de la ressource.

 

Ainsi FEP s’est donné quatre objectifs principaux. D’abord, elle souhaite renforcer les synergies et développer des échanges de bonnes pratiques et des contacts entre élus et experts des gestionnaires publics français. De plus, elle souhaite favoriser une émulation mutuelle, afin de progresser vers l’excellence de la gestion publique et le faire savoir. Ensuite, elle se donne pour objectif d’appuyer les entités publiques émergentes pour les accompagner, faciliter leur réussite et renforcer à terme la dynamique collective.

Enfin, le groupement souhaite faire progressivement contrepoids au lobbying des grands groupes privés pour promouvoir la gestion publique et ses valeurs.

 

Ainsi par la présence de M. Lime, c’est bien l’appui de France Eau Publique que l’association Ré-publ-eau a requis ce soir, face aux élus communautaires et aux citoyens.

 

Est-ce possible de passer en régie publique d’eau pour la CCM ?

 

Pour l’invité de ce vendredi soir, cette question est tranchée : l’eau doit être gérée de manière pérenne, c’est-à-dire sur une génération et pas sur deux, trois ou cinq ans seulement.

Et pour M. Lime, ce doit être public.

 

Au cours de la soirée, l’invité de Ré-publ-eau a ainsi rappelé que au niveau mondial, 90% de la gestion de l’eau se fait au niveau public. La France constitue une exception. Aux États-Unis, la gestion de l’eau est publique. La Suisse, quant à elle, a inscrit cela dans sa constitution.

 

En France, a-t-il ajouté, « on a les grands groupes Véolia et la Lyonnaise des eaux, qui ont eu un impact important ».

 

Toutefois, d’après l’intervenant, depuis 15 ans, la question du retour en régie publique est partie de l’affaire Carignon à Grenoble.

 

Et depuis 3-4 ans, les retours en gestion publique se font plus systématiques et ce, quelle que soit la taille de la ville : Paris avec 1,7 millions d’habitants, ou Malans avec 150 habitants.

 

Avec qui peut-on le faire ? Au cours des différentes rencontres proposées par Ré-publ-eau, cette question a été récurrente. Qui y travaillera ?

 

Pour l’élu de Besançon, la réponse est simple : « On est obligé de reprendre le personnel déjà en contrat. Ils ont la compétence, la connaissance du réseau et le savoir-faire. »

 

Si au début des passages en régie publique, le personnel avait une vraie réticence à travailler en régie publique d’eau, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Bien au contraire, M. Lime indique que FEP reçoit de plus en plus de demandes de salariés.

 

Évidemment, passer en régie publique d’eau a des conséquences.

Là-aussi, l’invité de l’association Ré-publ-eau est venu en témoigner, éclairé par son expérience et celles des différentes régies de France avec lesquelles il est en contact.

« Quand on confie la gestion de l’eau au privé, il n’y a pas assez de capacités de renouvellement, d’entretien. Il n’y a pas non plus de liens avec les agriculteurs. Moi, j’ai des liens avec eux pour limiter l’utilisation de certains produits. Et puis, il y a 30 ans, la gestion de l’eau par les privés était à la mode. »

 

Et d’ajouter : « Je dis souvent que dans un premier temps, il ne faut pas baisser les tarifs. Vous allez prendre connaissance du réseau, faire des investissements et seulement après, au bout de quelques années, vous pourrez baisser ».

 

Il a ainsi donné l’exemple de Grenoble qui est passé en régie publique d’eau depuis de nombreuses années. Le tarif de l’eau a été maintenu pendant dix ans pour les travaux de maintenance. Puis il a été baissé.

 

Et Besançon ? Besançon a toujours été en régie publique d’eau. Et pour la petite anecdote, on peut trouver dans la bibliothèque de la ville des documents du 16e siècle indiquant que le premier employé de la ville était… le gardien des fontaines.

 

La soirée s’est poursuivie autour d’échanges avec la salle.

 

Pour plus d’informations sur FEP, consultez le site : www.france-eaupublique.fr

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

 

rep eau 2006152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Association Ré-Publ-Eau”

  1. roussillon dit :

    C’est honnête de rappeler que le service de l’eau re-municipalisé coûtera aussi cher mais qu’il sera à nous.

  2. loupblanc dit :

    c’est vrai qu’avant Veolia , la Compagnie Générale des Eaux était souvent nommée dans les journaux comme pompe à f……….
    de qui. L’eau est nécessaire à la vie , et non nécessaire aux actionnaires , qui ne sont pas indispensables. Cela n’empêchera pas la terre de tourner.