Autres journaux :


mardi 28 juillet 2015 à 07:42

Saint-Laurent-d’Andenay

Ah la belle brocante



 

– Ah, Gudule! Viens m’embrasser, et je te donnerai, un frigidaire, un joli scooter, un atomixaire et du Dunlopillo, une cuisinière avec un four en verre, des tas de couverts, et des pelles à gâteaux. (Boris Vian, La complainte du progrès)

Vous rencontrez un copain et vous lui dites « je vais aller à la brocante de Sanctus Romanus de Andeniaco », remarquez son réflexe, il appelle le 15 immédiatement. Mais si vous lui dites « je vais aller à la brocante de Saint Laurent d’Andenay » il vous sourit, et pire, il peut même vous y accompagner.

 

Pourtant il s’agit de la même commune à quelques dizaines de siècles près.

Mais à l’époque pas de canal du centre, pas de petits lacs le long, pas d’aménagements réalisés pour permettre au comité de fêtes d’installer sa buvette et ses gaufriers.

 

Existaient elles au temps des gallo-romains les brocantes pour vendre les rossignols et les ustensiles usagers. Vieilles paires de caligaés, fibules de grands mères, tanagra de la tantine Ovidie, amphore vide et un rien ébréchée, toges défraichies, braies devenues trop étroites, clepsydres horribles et jamais à l’heure (je plaisante), tête de sanglier empaillée (déjà), vieux damiers des latroncules (latrunculi)en partie effacés. Qui veut de mon authentique mosaïque romaine ? *

Ça à bien du exister à l’époque, avec dent de loup en pendentif, défense de mammouth gravée provenant de Neandertal et compagnie (grand magasin d’antiquités de l’époque tenu par Brocantus Pussus). Lucullus tenait surement la buvette.

 

 

 

Aujourd’hui 26 juillet 2015 c’est Gilles Touillon (Gillus Tulionus), le Président du Comité des fêtes, qui remplace Lucullus et qui sert les gaufres (Mama Mia, quelles gaufres, quelle légèreté !). Et des gaufres il en débite. Il y a aussi des sandwichs à acheter, mais pas de frites-petite déception tout de même. Mais il y aura du monde à la restauration, pas de brocante sans casse croute, sans sa saucisse frite (mais puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas de frites). Mais il y aura du monde quand même.

 

C’est qu’à la brocante, le parking se remplit, les rues n’offrent à deux cent mètres autour plus aucune place, et les voitures sont souvent pleines. Le Président est heureux, souriant, détendu. Le monde est là et il y a plus de 100 exposants, du jamais vu en 31 brocantes.
En plus le temps répond présent à l’appel, il fait beau et pas aussi chaud que les jours derniers.

 

 

Sur les bancs, éventaires et étalages il y a de la marchandise. Des jeux et des jouets, de la nippe et de la fripe (puisqu’on vous dit… ah fripe…ok), de la vaisselle et du linge de maison, de l’électro ménager à ménager, des jougs pour bœufs (c’est bon la joue de bœuf), du petit meuble et de l’osier, des salons de jardin métalliques des années 30 et des carillons fatigués. Il y a des affaires potentielles, des nounours qui vous tendent les bras, des collections de « Martine à… » a reconstituer, du chausson de bébé, des vieux outils amoureux de leur patine de rouille, des trains de pneus ; franchement il y en pour toutes les bourses. La brocante n’est pas en damier et utilise la morphologie des lieux, alors on musarde, on suit le cheminement comme pour une promenade.

 

Faut dire que cet endroit est fort apprécié par les familles et les marcheurs car il leur est adapté.

 

 

Gilles Touillon explique que la construction qui abrite la buvette est mise à disposition par la commune qui la loue aussi pour des évènements. C’est là que le Comité des fêtes réalise une grande partie de ses manifestations (le maximum), comme les feux de la saint Jean et la marche des crêpes qui aura lieu le 6 septembre.

 

 

 

Ce rendez vous incontournable réunit les marcheurs, les vététistes et les cavaliers.

Trois types de marche mais la même récompense : la bolée de cidre et la crêpe.
Pour les circuits pédestres trois distances : 7, 11, 18 Km
Pour le VTT deux périples : 18, 37 Km
Et les canassons auront 25 ou 30 Km pour se dégourdir les paturons.

 

 

Il faut signaler que les marches évitent au maximum les routes et chemins ouvert aux voitures pour se concentrer sur la zénitude des chemins empierrés. Ils passent même par des jardins et propriétés de particuliers, que le Président du comité des fêtes remercie très sincèrement. C’est leur participation inestimable qui rend ces randonnées si agréables.

 

Donc prenez vos tablettes et inscrivez : 6 septembre Marche des crêpes, Saint Laurent d’Andenay. Ça ne peut que vous faire du bien.

Attention, l’an passé, 100 kilos de pâte à crêpes ont été étalés sur les crêpières. Ça vous dit la hauteur des piles de crêpes, le nombre de bras actifs pour les faire cuire et le nombre d’estomacs qui se sont régalés.

 

 

Le Président Touillon présente son Comité des fêtes et surtout ses réalisations. C’est un homme modeste que l’on le sent très fier de son association, des bénévoles qui le secondent.

 

Les recettes des activités comme la brocante, la marche, etc., permettent des interventions en faveur des écoles, de financer le banquet des personnes âgées, de remettre des prix aux lauréats des concours des maisons fleuries ou illuminées à Noël.

 

Le solde permet d’offrir un repas annuel de l’amitié aux bénévoles, et de faire vivre l’association en achetant le matériel indispensable.

 

 

Il faut souhaiter que les espèces sonnantes et trébuchantes viennent remplir son escarcelle présidentielle et que ses activités prennent encore plus d’ampleur.

 

 

En tout cas chapeau.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

broc st laurent 2807152

 

 

broc st laurent 2807153

 

 

broc st laurent 2807154

 

 

broc st laurent 2807155

 

 

broc st laurent 2807156

 

 

broc st laurent 2807157

 

 

broc st laurent 2807158

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer