Autres journaux :


lundi 20 juin 2016 à 07:54

« Au coeur de l’EURO » : FRANCE – SUISSE (0-0) Vu De L’intérieur par Jérémy Pedreno (Montchanin)

Retour sur le nul qui donne la première place du groupe à l’équipe de France hier à Lille avec les clichés de notre correspondant..



Encore une nouvelle rubrique sport sur Montceau News, à savoir être « Au coeur de l’EURO ». Et encore une fois, c’est grâce à vous lecteurs et lectrices du site que celle-ci a pu voir le jour. L’idée est simple, faire vivre au plus près les matchs de l’EURO avec des correspondants tous issus du bassin minier. Que la fête commence avec ce deuxième épisode intitulé « les bleus ne perdent pas le Nord », une histoire illustrée par Jérémy. On l’en remercie chaudement. À Lille, dimanche 19 juin 2016.

 

 

Ce dimanche soir à21h au Stade Pierre Mauroy de Lille, l’équipe de France affrontait la Suisse dans le cadre de la troisième et dernière journée du groupe a de cet EURO 2016. Un résultat nul après un match plutôt convaincant, surtout en première période, c’est un moindre mal pour les joueurs de Didier Deschamps, qui gardent ainsi la première place du groupe. Et leur offre ainsi un adversaire bien plus abordable en 1/8ème qui pourrait être l’Irlande Du Nord. Pour la Suisse ce sera la Pologne ou l’Allemagne, sauf exploit des insulaires.

 

 

Pogba omniprésent en 1ère période

 

 

Dans le premier acte, les bleus se sont montrés fringants. Positionnés en 4-3-3 classique avec Cabaye en sentinelle au milieu accompagné de Pogba à gauche comme en club et Sissoko (très bon) à droite. Devant, Payet a été mis au repos et ce sont Griezmann, Gignac et Coman qui étaient chargés de l’animation offensive. Du pressing, de l’envie, des duels remportés des frappes lointaines, tout y était sauf les buts.

Paul Pogba, tancé très injustement dans les médias depuis une semaine, a répondu de la plus belle des manières, à savoir sur le terrain. Un match entamé à fond, dès les premières minutes avec cette demi volée pied gauche stoppée par le portier helvète (12ème), peu sûr, dans ses sorties aériennes. Cinq minutes plus tard, sur un ballon récupéré au milieu de terrain, une chevauchée de la « pioche » a fait lever tout le stade. Malheureusement, la frappe du joueur de la Juve trouve la barre, tout comme en début de match.

 

 

 

bull 20061610

 

 

Gestion de match et un peu de PAYET dans les yeux..

 

 

 

Le second acte sera moins fringant côté français, les Suisses ne se montrent guère plus dangereux. L’entrée de Dimitri Payet va redonner un peu d’allant aux bleus, mais la pelouse exécrable du stade lillois n’a pas facilité la tâche des français, victime de nombreuses glissades tout au long du match.

 

 

 

Indigne de l’EURO que de voir de telle pelouse pour de si grands matchs. Les coéquipiers du très bon rentrant Moussa Sissokho, qui prend une toute envergure après ce match dans l’optique de devenir plus qu’un remplaçant de Blaise Matuidi, vont se contenter de bien défendre et de contrer.

Sur une percée du sur puissant joueur de Newcastle, son centre trouve Payet en pleine course au second poteau qui reprend d’un plat du pied magique qui se fracasse sur le dessous de la barre transversale avant de rebondir devant la ligne de but suisse (75ème).

 

 

Le miracle de la 89ème n’aura cette fois ci pas lieu, mais au final on en avait pas besoin puisque ce nul suffit au bonheur de l’équipe de France. Un coup franc de l’artificier des bleus sera contré par Sissoko alors que le ballon partait bien (87ème).

 

Un match des bleus à Lille, c’est beau ! Jérémy ne nous contredira pas..

 

 

 

Ce dimanche, il y en avait un, plus heureux que les autres. C’est Jérémy Pedreno, né le 6 avril 1993 (tiens, tiens) à Le Creusot et résident à Montchanin. Il a eu la chance d’obtenir un billet, un cadeau qu’il s’est fait. Une place en or, six rangs derrière le banc tricolore, on ne peut pas rêver mieux quand on aime le football.

 

 

Jérémy raconte « je suis parti ce matin en TGV, j’ai ensuite visité la ville de Lille. Et après, je suis allé très tôt au stade et j’ai bien fait puisque ça m’a permis de voir toute l’équipe de Bein Sports et de prendre des photos. Dans le lot, il y avait Pirès, Dessailly, le présentateur Alex Ruis et surtout Arsène Wenger qui était super sympa ». Voilà de quoi se faire plaisir pour un amateur de ballon rond. Le stade « sublime avec une ambiance phénoménale » ont fini de lui faire oublier ce match nul où « Pogba aurait mérité de marquer » conclura-t-il avec passion et toujours avec le sourire.

 

 

Retour en photos et en vidéo sur la journée de notre correspondant du jour à Lille. En le remerciant, pour Montceau News.

 

Mustapha Sofi

 

 

 

bull 2006169

 

 

bull 2006163

 

 

 

 

 

 


bull 2006164

 

 

bull 2006165

 

 

bull 2006166

 

 

bull 2006167

 

 

bull 2006168

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer