Autres journaux :



mardi 13 septembre 2016 à 18:21

Société SFAR de Montchanin (Social)

Conférence de presse et lettre ouverte aux décideurs du groupe SOTRALENTZ



Ce mardi et comme ils l’avaient annoncé, les salariés de la SFAR et leurs représentants ont tenu une conférence de presse à Montchanin. 

 

A l’issue de cette rencontre, ils nous ont fait parvenir la lettre ouverte aux décideurs du Groupe SOTRALENT.

 

Rappel : jeudi dernier, la liquidation n’a pas été prononcée par le tribunla de commerce et les salariés ont obtenu une semaine de délai afin qu’un futur repreneur affine son dossier. A noter qu’un comité central d’entreprise du groupe SOTRALENZ se tiendra le 9 septembre en Alsace.

 

 

Lettre ouverte des salariés de la SFAR Montchanin en lutte pour l’emploi industriel avec leur Comité d’Entreprise, leurs syndicats CGT et FO, leurs Unions Locales et Départementales CGT et FO 

 

à Messieurs les décideurs du Groupe SOTRALENTZ

 

« Messieurs,

 

Notre délégation CGT et FO représentant les salariés de la SFAR Montchanin vient de participer à la table ronde organisée par Monsieur le Préfet de Saône et Loire en Préfecture de Mâcon, et ce en présence de l’éventuel futur repreneur.

 

Les nouveaux éléments partagés à l’occasion de cette table ronde nous permettent de vous interpeller solennellement pour que vous preniez toute votre responsabilité sociale quant à la poursuite d’une activité industrielle digne de ce nom sur les deux sites Rue de la Paix et Henri Paul de notre entreprise.

 

Pour ce faire, il paraît indispensable que le Groupe SOTRALENTZ rende les locaux, actuellement propriété de la CIVAD, filiale du Groupe, achetés à l’€uro symbolique en 2011 et suivi d’aucun investissement.

 

Vous avez placé, par votre conduite irresponsable depuis 2011, les salariés de la SFAR, les sites industriels et les localités dans une situation intolérable, humainement, socialement et économiquement parlant.

 

Vos exigences financières abusives en termes de loyers et de prix de vente des bâtiments industriels sont inappropriés pour le repreneur éventuel et toute autre reprise industrielle.

 

En ce sens et afin que le dossier de reprise industrielle puisse aboutir dès demain, nous exigeons l’abandon pure et simple des locaux, propriété de CIVAD aujourd’hui.

 

Dans le cas contraire, nous nous autorisons à prendre pour témoin l’opinion publique et à engager toutes les actions syndicales en prenant toutes nos responsabilités. La CGT et FO ne s’interdisent pas :

 

1. toutes mobilisations sur place au siège du groupe

 

2. toutes expertises pouvant mener à une remise en état réglementaire de l’ensemble des bâtiments Henri Paul vous générant de juteux loyers à l’heure actuelle

 

3. de se rapprocher des locataires actuels de CIVAD (Henri Paul) dont l’ancien propriétaire, avec qui vous êtes liés par un accord signé en 2011 stipulant une indemnité de 500 000 € en cas de licenciement collectif

 

4. d’informer l’ensemble des clients du Groupe SOTRALENTZ sur les méthodes employées en terme de respect des process de production et de se rapprocher d’une entreprise importante du bassin creusotin fournisseur de crémaillères afin d’identifier les raisons de la rupture du contrat

 

Dans l’intérêt de tous, nous pensons qu’il vous est encore temps de reconsidérer vos egos et de prendre toutes vos responsabilités.

 

Ainsi vous quitterez la Saône et Loire sans laisser une empreinte néfaste indélébile dans l’esprit des salariés de la SFAR, leurs familles, ainsi que tous les acteurs qui vous ont fait confiance et accompagnés dans vos promesses ambitieuses depuis 2011.

 

Nous comptons sur votre réponse qui déterminera notre formule de politesse … »

 

 

sfar-13-09-16

 

 

sfar-13-09-161

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer