Autres journaux :


vendredi 29 juillet 2016 à 06:29

7 résidents du Foyer les Eglantines du Breuil à l’aéroclub de Pouilloux

Fréderic Duterrage : Instructeur certes, mais pédagogue d’abord



L’aéroclub de Pouilloux recevait ce lundi, 25 juillet 2016, 7 résidents du Foyer Eglantines du Breuil. Ils étaient accompagnés de 2 éducatrices Lydie et Joëlle.

 

 

 

Ce Foyer de Vie a une capacité d’accueil de 25 adultes et assure également un accueil de jour pour 15 personnes. Grace à un personnel extrêmement dévoué et compétent, l’autonomie, dans leur cadre de vie, des personnes handicapées peut se développer et s’établir. Pour cela un grand nombre d’activités artistiques, culturelles et sportives leur sont proposées dans et hors de l’Etablissement. Et c’est toujours du haut niveau de prestations.

Ce lundi, certains sont venus visiter le terrain d’aviation et surtout préparer de possibles baptêmes de l’air pour plus tard.

 

 

 

Pour tout un chacun un baptême de l’air cela ne va pas de soi, d’office. Beaucoup de gens font preuve de réticence, éprouvent des craintes irraisonnées… Pour ces visiteurs là c’est la même chose. Alors avec les deux éducatrices ils sont venus « apprivoiser les choses ». Et si en fait ils n’avaient pas peur de l’avion, et si par hasard ce n’était que l’inconnu qui leur faisait peur comme à tant d’entre nous ?

 

 

 

Ce sont Michel Berthelot et qui les ont accueillis. Ils sont dans le rôle qu’ils apprécient, celui de l’aéroclub solidaire. A voler au milieu des oiseaux on acquiert forcément une vue élevée des choses et des contingences humaines. Mais de toute façon c’est dans l’ADN de l’aéroclub le partage. Le public ne mesure pas toujours l’importance de cet équipement pour la région et son développement.

 

 

 

Un repas a été pris ensemble avant que des activités de plein air, boules, minigolf, amènent à l’activité d’initiation statique à l’aviation.

 

 

 

Chacun son tour monte dans le cockpit avec Fréderic Duterrage l’instructeur chef pilote du Club. Même les éducatrices doivent s’y soumettre. L’ambiance est très joyeuse et il existe une vraie camaraderie et surtout on sent que tous, garçons comme filles, adhèrent au projet. Et attention on ne fait pas semblant, il s’agit d’une vraie initiation individuelle.

 

 

 

C’est beaucoup de travail pour les équipes, beaucoup d’investissement, mais au seul ressenti de cette heure passée dedans et à côté de l’appareil on sent que cela vaut vraiment la peine.

 

 

Visiblement les deux membres de l’aéroclub sont eux aussi enchantés.

 

 

Sauf que cela est un projet qu’il va falloir encore faire aboutir… les deux parties sont d’accord, mais cela à un coût, et un coût certain. Or chacun sait que l’argent ne pousse pas sous le train d’atterrissage des avions, donc la réponse des sponsors est attendue avec fébrilité.

 

Souhaitons que ces derniers soient sensibles au but poursuivi…

 

 

Nous pouvons leur assurer qu’il y a une véritable attente, qu’une telle activité ne peut qu’apporter à ceux qui l’auront pratiquée. Au cours des derniers mois nous avons accompagné l’Aéroclub auprès d’enfants différends, lors de ses 70 ans, et chaque fois, valides ou non les personnes descendaient heureuses et transportées des avions dans lesquelles elles avaient été baptisées.

 

 

 

Aujourd’hui, comme à l’accoutumée, l’heure passée auprès de ces futurs baptisés de l’air, par leur spontanéité et l’honnêteté de leurs réactions, apporte énormément aux citadins stressés que nous sommes.

 

Et côtoyer, toucher des vrais avions, voir des mécaniciens travailler sur le 1er avion du club, le plus ancien le PIM112 construit à Montceau par les frères Lacour, passer de hangar en hangar, cela a bien plu, a passionné les visiteurs qui ont su poser avec beaucoup d’humour devant les appareils.

Ça a l’air simple comme je le décris, mais il y a du boulot derrière tout ça, de l’attention, du don de soi. On ne souligne jamais assez le travail effectué par les équipes éducatives auprès de leurs résidents.

 

Un souvenir ému du tournoi interfoyers de golf, le 7 juin dernier, que le Foyer les églantines du Breuil a gagné 5 ou 6 fois au cours des 10 dernières années. Cette année c’est le foyer Bourgogne qui a gagné. Certains visiteurs de ce lundi avaient aussi participé.

 

 

Nous attendons bien sûr de connaître la réponse des sponsors, nous serons là le jour des baptêmes.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

Pour contacter le Foyer « les Eglantines »
53 rue de Montcoy
71670 Le Breuil
Tél. 03.85.73.92.30
courriel : foyereglantines@aol.com

 

 

 

avion 2907162

 

 

avion 2907163

 

 

avion 2907164

 

avion 2907165

 

avion 2907166

 

avion 2907167

 

avion 2907168

 

avion 2907169

 

avion 29071610

 

 

avion 29071611

 

avion 29071612

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer