Autres journaux :



mardi 21 avril 2015 à 11:10

Jeu Montceau-news.com – ECLA (Saint-Vallier) – Voir ou même revoir la vidéo

Les gagnants des 6 places pour "Les mains de Camille" !



 

Les noms des gagnants :

 

– Aurélie ARANCIO (Bassin minier)

 

– Stéphanie Matoux (Pouilloux)

 

– Stéphanie Moriaux (Bassin minier)

 

– Léo Alexandre (Montceau)

 

– Adeline Rousseau (Saint-Firmin)

 

Mathieu Robert (Gueugnon)

 

Rappel

 

 

«Les mains de Camille»

 

 

ECLA 03 04 151

 

Compagnie les Anges au Plafond

 

 

Accessible à partir de 10 ans

 

 

Vous voilà installés au cœur de l’atelier de Camille Claudel, imprégnés de l’odeur de pierre, de poussière et de terre. Et au coeur de l’univers des Anges au plafond, entourés du froissement du papier, du souffle du violoncelle et du chuchotement des voix. Éperdument éprise de son art, la sculptrice, soeur du poète Paul Claudel, muse et amante du maître Auguste Rodin de 24 ans son aîné, subit l’incompréhension et la censure… jusqu’à l’oubli.

 

Enfermée durant 30 ans pour sa folie présumée, cloîtrée dans le labyrinthe de ses pensées comme seul rempart aux bruissements de la rumeur, Camille fait naître la vie de la matière inerte. Papier, corps et voix façonnent une poésie charnelle dans laquelle l’artiste et la marionnettiste se confondent. Après Une Antigone de papier et Au fil d’Œdipe, les Anges au plafond déplient à nouveau leur monde d’une sensualité émouvante.

 

 

Distribution : Camille Trouvé, Marie Girardin, Martina Rodriguez, Awena Burgess

 

– Mise en scène : Brice Berthoud assisté de Saskia Berthod

 

 

–  marionnettes : Camille Trouvé

 

– texte : Brice Berthoud

 

– musique originale : Martina Rodriguez, Awena Burgess

 

– son : Antoine Garry

 

–  oreille extérieure : Piero Pépin

 

–  scénographie : Brice Berthoud avec Jaime Olivares

 

– décors : Jaime Olivares avec Jean-François Frering et Urban Edte

 

–  costumes : Séverine Thiébault

 

–  lumières : Marc Martinez

 

–  création de mécanismes et objets scéniques : Magali Rousseau

 

 

« Au centre de l’arène, une comédienne tournoyant sur elle-même, comme un derviche ou une gitane flamenca. Une femme en mouvement autour d’une forme immobile recouverte de linges plâtrés. Avec le bord aiguisé de sa jupe, la danseuse attaque le bloc blafard, dont elle détache des copeaux. Une sculpture se dégage, silhouette émaciée. La mort surgit…

 

 

Flash-back… Camille est une gamine. Une marionnette à la mine de papier froissé, petite soeur d’Antigone, précédente création des Anges au plafond. Camille a un frère, Paul, des parents, et un talent rare : elle sculpte (elle dit bien qu’elle ne passera pas sa vie à « modeler »). Elle a aussi un patronyme : Claudel, et l’histoire de sa vie — de la passion destructrice pour Rodin à l’internement dans une « maison de fous » — nous est connue dans les grandes lignes.

C’est à la trahison amoureuse et familiale que s’intéresse la marionnettiste Camille Trouvé. Et à la furie créatrice. Camille face à Camille, le choix du personnage ne doit sans doute rien au hasard. Autour d’elle, la belle marionnettiste a réuni une violoncelliste, une chanteuse et une comédienne… Que des femmes. A elles quatre, elles forment un groupe de « causeuses », évoquent par leurs postures des oeuvres connues. Et c’est là toute l’intelligence de cette compagnie, étonnamment constante dans sa recherche depuis une dizaine d’années. Les Anges saupoudrent leurs créations d’indices, de citations, sans jamais s’appesantir.« 

 

Le 12/01/2013

 

Mathieu Braunstein – Telerama n° 3287

Tarifs : 18€/14€/6€/4.50€

Renseignements et réservations au : 03 85 67 78 22

 

–  eclastvallier@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

Cie Les Anges au Plafond « Les mains de Camille ou le temps de l’oubli »

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer