Autres journaux :


vendredi 22 mai 2015 à 09:00

A l’ECLA (Saint-Vallier)

Les robes grises



 

Le Musée de la Résistance et de la Déportation installé dans la Citadelle de Besançon a créé une exposition itinérante que la volonté du Président de la CARMI, il l’a dit lui-même dans son discours, a fait venir à l’ECLA de Saint Vallier.

 

 

Elle y restera que jusqu’au 23 mai, jour où elle partira à l’EHPAD Germaine Tillion jusqu’au 29 mai.

 

 

Cette expo est formée de 19 panneaux, 1 de présentation, 15 de textes et enfin 3 illustrant l’exposition par des photographies des collections du musée. Elle associe, imbrique dessins de Jeannette L’Herminier et des manuscrits de Germaine Tillion.

 

Ces deux femmes hors du commun ont été toutes deux déportées à Ravensbrück pour faits de résistance. Chacun a trouvé un mode d’expression pour analyser, décrire, informer, mettre en lumière. Et, de fait, leurs œuvres, qui dialoguent et se complètent, mettent en lumière la force et la diversité des témoignages.

 

 

 

Jeanne L’Herminier est née à Nouméa le 15 octobre 1907 et morte le 7 mars 2007 à Vanves à 99 ans. C’est une résistante, trahie, arrêtée et déportée à Ravensbrück.

 

 

Elle dessine sur des morceaux de journaux puis des boîtes de cartouches récupérées dans le Kommando d’Holleischen, une fabrique de munitions où elle travaille. Elle réalisera plus de 150 dessins. Elle a pu en récupérer après guerre une grande partie qu’elle a confiée en 1987 au Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon et au Musée de l’Ordre de la Libération, à Paris.

 

 

Germaine Tillion est née le 30 mai 1907 à Allègre (43) et décédée le 19 avril 2008 à Saint-Mandé (94) à presque 101 ans. Ethnologue, lauréate du prix Pulitzer en 1947, résistante pendant l’occupation 1940/1942 dans réseau du musée de l’homme. Elle est arrêtée, incarcéré d’août 1942 à octobre 1943, d’abord à la prison de la Santé, puis à Fresnes.

 

 

Le 21 octobre 1943 elle est déportée au camp de Ravensbrück. Le 24 avril 1945 elle est évacuée vers la Suède. Pendant sa déportation elle a réussit à écrire, à faire fonctionner un système d’information, a rédiger un texte qui deviendra une opérette « Le verfügbar aux Enfers ». L’ECLA a programmé cette opérette cet après midi dans la salle de l’ECLA.

 

 

Ce 21 mai, le Maire de Saint-Vallier, Alain Philibert l’a dit lors de son discours « est un jour exceptionnel pour Saint Vallier ». En visitant cette exposition on s’en rend compte.

 

Tous ceux qui ont assisté à l’inauguration des plaques de rues Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz de Gaulle se sont rendus à l’exposition « les robes grises » (rappel des pauvres uniformes des déportées NN) avant les discours et le verre de l’amitié.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

expo ecla 2205152

 

 

expo ecla 2205153

 

 

expo ecla 2205154

 

 

expo ecla 2205155

 

 

expo ecla 2205156

 

 

expo ecla 2205157

 

 

expo ecla 2205158

 

 

 

expo ecla 2205159

 

 

expo ecla 22051510

 

 

expo ecla 22051511

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer