Autres journaux :


mercredi 15 juin 2016 à 07:56

« AUTOUR DE L’EURO » : Épisode 5 avec le Portugal vu par Christophe Martins (Saint-Vallier)

Le saint vallierois Christophe Martins nous parle de sa relation fusionnelle avec le pays de son père, le Portugal. Décryptage plein de "saudade" du jour après le match nul de la veille (1-1) entre la Seleção et la surprenante Islande..



Nouvelle rubrique sur Montceau News. L’innovation n’a pas de limites, les idées non plus. Nous allons vous faire vivre l’EURO 2016 de Football en France de différentes manières, sous différents angles. Chaque jour, un lecteur ou une lectrice de www.montceau-news.com originaire ou vivant dans l’un des pays qui participent à la compétition reine de l’UEFA, nous donnera sa vision de ces deux pays, d’un côté la France, de l’autre la Terre de ses ancêtres ou terre d’accueil. Le but ? Voir le football d’un autre angle.

 

 

Connaitre les différents pays européens présents en France un mois durant et pas seulement sur le côté sportif. Enfin l’ultime avantage, c’est vous mettre en avant, car sans vous on ne serait rien. Épisode 5, plein d’humilité et de respect, avec le Portugal de Christophe Martins. Régalez vous !

 

 

Grand-père Martins débarque à Ugine (Gueugnon)..

 

 

 

Né le 13 mai 1976 à Saint Vallier, Christophe Martins est de père portugais et de mère italienne. Son enfance fut tranquille du côté de Sanvignes avant de quitter le cocon familial pour fonder une famille en s’installant à Saint Vallier. Là où il vit actuellement et où il supporte derrière son écran l’équipe nationale portugaise, la seleçäo. Son père a quitté le Portugal pour la France à l’âge de 14 ans accompagné de ses parents. 1967, les Martins sont en France.

 

 

 

Une prospection en masse du côté de la région de Alto Minho, à 40 kilomètres au nord de Braga, avec des rabatteurs proposant de venir travailler en France ont finit de convaincre le grand père de Christophe. Il raconte : « Mon grand père avait environ 40 ans (..) il est venu seul pour travailler aux forges à Gueugnon en tant que forgeron. Au début, il vivait dans un pauvre truc, à Neuvy Grand Champ, dans une petite cabane sans électricité ni chauffage. Après au bout d’un an, il s’est débrouillé et à trouver une petite maison à Curdin, une ferme pour être plus exact. Du coup il est venu chercher ma grand mère, mon père et le reste de la famille.. » Poignant.

 

bull 1506163

 

 

Papa chez PITER (charcuterie) puis à Sanvignes

 

 

Le nord du Portugal, dont sont originaires les Martins est « une région plutôt pauvre. C’est vrai que je n’y suis pas retourné depuis 2006 mais à l’époque, les infrastructures étaient très sommaires, les routes non goudronnées même si ça a évolué depuis » me confie ce passionné de basket. Son père a fait carrière dans la célèbre charcuterie de l’époque, chez PITER  au Magny (aux Georgets), les plus anciens s’en souviennent certainement. Au départ il logeait chez son patron avant d’acheter une maison à Sanvignes où a grandi Christophe, son frère et sa soeur.

 

 

Son éducation très portugaise, « même si à la maison, on parlait surtout français parce que ma mère est italienne » l’a forgé et l’a rendu à l’image de son pays qu’il décrit ainsi « au Portugal, les gens font preuve de beaucoup d’humilité, de respect et ne rechignent jamais à la tâche. J’ai un peu ces mêmes traits de caractère, je ne suis pas timide mais très réservé, à l’image de ce qu’on m’a appris. »

 

 

 

bull 1506162

 

 

Fêtes et humilité donnent un subtil mélange au Portugal..

 

 

Le Portugal reste un pays chaleureux, pour Christophe, « les portugais sont des gens toujours serviables, des bons vivant qui aiment faire la fête. Nous sommes fiers de nos origines. » Le pays reste très « catholique », la religion tenant une place importante au pays avec « des petites chapelles dans tous les petits villages. Jesus a une place importante, les veuves au pays sont toutes habillées en noir par exemple. » Il ajoutera qu’au pays, « les salaires sont assez bas, les gens n’ont pas beaucoup d’argent du coup ils font beaucoup la fête et s’adonnent aux jeux en tout genres. »

 

 

Pour le reste, Christophe parlera avec franchise. Écoutez plutôt : « J’ai eu une éducation à la portugaise. Et ce que je n’aime pas, c’est qu’on vit beaucoup au travers des yeux des autres. On ne peut pas se permettre de faire quoi que ce soit qui fasse honte à la famille ou de l’ombre. Il faut toujours se faire petit, rester discret, ne pas se faire entendre. »

 

 

Il continue sur sa personne : « Au départ, on me prend souvent pour une personne très sérieuse car je garde une certaine réserve due à mon éducation. On doit toujours bien paraitre et ne pas déranger. Bien s’intégrer, ce sont les valeurs que l’on m’a inculqué. »

 

 

Et quand on lui demande pourquoi plus le Portugal paternel plutôt que l’Italie maternelle, il répond avec sincérité : « En fait, je me reconnais beaucoup plus dans les traits de caractère portugais, je suis très respectueux, pudique et réservé alors que l’Italie symbolise tout autre chose (rires) ! »

 

bull 1506164

Cristiano Ronaldo alias CR7 « le Benzema Portugais » ..

 

 

Un joueur cristallise à lui seul toutes les attentions au sein de la Seleção, vous l’avez deviné, c’est Cristiano Ronaldo. Une machine à buts et à contrats publicitaires. Une icône du football mondial qui partage la vedette avec l’argentin Léo Messi. Pas avare de travail et de sueur, CR7 (son surnom) est à l’image de son pays. Même si pour beaucoup, l’humilité ne transpire pas beaucoup chez lui, à tord selon moi. Il symbolise l’espoir de tout un peuple en vue de remporter l’EURO. Une de ces dernières chances à l’aube de ces 31 printemps, la peur de revivre le scénario de la bande à Figo (*) l’inquiétant au plus haut point.

 

 

Pour Christophe, le point de vue diverge, extraits : « Pour moi CR7 n’est pas la force de l’équipe, je préfère Quaresma par exemple. Le Portugal se repose trop sur Ronaldo, par exemple contre l’Estonie en amical, quand Ronaldo est sorti à la mi temps, on a très bien joué sans lui. C’est un peu comme avec Benzema en France, les autres se libèrent plus. » Pourtant, la comparaison n’a pas lieu d’être dans le sens où CR7 a déjà beaucoup apporté en terme de buts et d’exploits en équipe nationale.

 

 

Il ajoutera que « je les vois en finale (le Portugal) .. Il faut qu’il finisse premier du groupe pour éviter la France ou l’Allemagne dès les 1/8èmes. De toute façon, on a toujours besoin d’un bon tirage pour avancer sereinement dans la compétition. » Et les bleus dans tout ça ? La réponse fuse : « moi je soutiens le Portugal en priorité, c’est mes racines. Certains de mes amis ne me comprennent et me disent retourne là bas (rires) mais bon c’est les liens du sang j’y peux rien. Pour les bleus je les vois en finale aussi, enfin on verra bien.. »

 

bull 1506165

 

 

A conta, por favor (Tr. : l’addition s’il vous plaît)

 

 

Le match nul concédé hier soir, à la surprise générale, face à l’Islande (1-1) ne remet pas en cause le séjour des portugais en France. Ces derniers devront se défaire de l’Autriche, « une équipe qui a perdu son premier match (0-2 contre la Hongrie), elle voudra gagner à tout prix, ce ne sera pas simple pour nous » m’affirme Christophe avec inquiétude.

 

 

Il faudra s’inspirer des valeurs inculquées à son fils à savoir, « respect, travail et humilité », pour pouvoir battre l’Autriche lors du prochain match et ainsi continuer de faire rêver tout un peuple si « Orgulho de ser portugues » (Tr. Fiers d’être portugais).

 

 

Pour sa finale rêvée, il conclue « ce serait Portugal – Italie mais au final je serai triste de voir l’Italie de ma maman perdre, je préfère voir la France perdre du coup tu connais ma finale rêvée (rires). » On lui souhaite que son rêve se réalise mais que les bleus triomphent au stade de France.

 

 

(*) La génération à Luis Figo, célèbre joueur portugais, n’a jamais réussi à accrocher un titre durant les années 2000 malgré une équipe ultra compétitive.

 

 

Épisode 6 demain mardi avec l’Albanie..

 

Mustapha Sofi

 




bull 1506166

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer