Autres journaux :


mardi 28 juin 2016 à 04:59

Modification de priorité à trois carrefours de la rue Philippon à Saint-Vallier

Pour réduire la vitesse, mais…




 

Depuis ce lundi 27 juin 2016, les riverains de la rue Jean- Baptiste Philippon à Saint-Vallier et ceux qui empruntent cette voie régulièrement pour diverses raisons, ont dû, au moins à trois reprises, couper leur élan à bord de leur véhicule et marquer un « stop ». Un changement radical dont le but premier est de réduire la vitesse, « décision prise par le groupe de travail en charge de la circulation à la municipalité », indique l’adjointe Danielle Lucien avec ensuite, la signature d’un arrêté par le maire Alain Philibert. « Nous avons dû trouver une solution pour réduire la vitesse à la fois rapide et peu coûteuse » ajoute Me Lucien.

 

 

Les automobilistes préfèrent la rue Philippon à la rue Jean Jaurès

 

 

 

Car le problème de cette rue Philippon est qu’elle n’est pas empruntée que par les riverains mais aussi par ceux également qui veulent éviter l’avenue Jean Jaurès, en parallèle en quelque sorte à la rue Philippon, pour des raisons de rapidité et éviter ainsi le feu tricolore et son mauvais revêtement. De sorte de la rue Philippon est devenue une sorte de « rocade » pour entrer et sortir de Saint-Vallier, sauf qu’elle ne s’y prête pas. C’est une rue de quartier et non un boulevard et quand bien même le serait-elle, la vitesse en agglomération est réglementée à 50km/h. Et rue Philippon, nombreux ont été les riverains à se plaindre d’une vitesse excessive. « Il y a eu une pétition en 2015, on m’a dit que quelqu’un s’était fait prendre à 105 km/h » se souvient Michel Gataud, lui dont sa maison est à l’angle de la rue Kellerman et Philippon. Mais ce dernier reste dubitatif quant aux mesures prises. « C’est bien et pas bien. Ce matin (ce lundi) sur dix voitures, seulement trois ont marqué le stop. Depuis vingt-deux ans que je suis là, déjà personne ne respectait le stop de la rue Kellerman. De toute façon, ça roule encore trop vite. Le pire, ce sont les motos, elles ne respectent rien ».

 

 

 

« Est-ce la bonne solution ? » (Catherine Matrat, adjointe au maire)

 

 

 

Effectivement, depuis ce lundi, les automobilistes, motards, cyclistes sont obligés de changer leurs habitudes avec ces nouveaux « stop » et, sans compter les bus scolaires qui desservent le collège Copernic , cela fait beaucoup de monde sur une voie pas nécessairement adaptée à accueillir autant de circulation. Ces modifications de priorité aux trois carrefours vont-ils tout régler ? « Les riverains se plaignaient de la vitesse excessive, alors l’idée des stops à fait son chemin » rappelle l’adjointe Catherine Matrat. « Mais est-ce la bonne solution ? Nous allons voir ce que cela donnera, si besoin, nous apporterons des modifications. Les mécontents, sont ceux qui empruntent la rue Philippon, pas nécessairement les riverains » précise-t-elle. « D’ailleurs, souligne-t-elle encore, le ralentisseur ne fait pas l’unanimité. Une fois passé (le ralentisseur), cela n’empêche pas d’accélérer ».

 

 

 

Tout n’est pas et ne sera sans doute pas régler comme le laisse entendre une riveraine, toujours à l’angle de la rue Kellerman, qui évoque les problèmes de sécurité. « Par la rue Philippon, on accède au collège et aux écoles Irène et Frédéric Juliot Curie, alors que les élus fassent des trottoirs. On a un maire qui a été professeur à Copernic et un adjoint instituteur ! (Ndlr : elle parle de Daniel Meunier dont l’habitation est située rue Philippon) ». Néanmoins, elle et son mari sont ravis des ces « stop » mais madame reste perplexe quant à leur utilité. « Il faudrait davantage de ralentisseurs, mais bon, je ne veux pas être trop négative ».

 

 

 

Un riverain va remplacer sa haie par un mur

 

 

Toujours à ce même carrefour, Sébastien Lavocat attend de voir. « Ca va peut-être réduire la vitesse mais les stops ne sont pas en face l’un de l’autre, cela va être compliqué les premiers jours, surtout que ce carrefour est dangereux ». Conscient justement du danger, ce riverain a pris une décision, celle d’enlever sa haie et construire un mur à la place pour gagner en visibilité même s’il devra concéder un peu de terrain de sa propriété. « Excellente initiative » note Catherine Matrat.

 

 

 

Quarante ans d’attente !

 

 

 

Difficile de contenter tout le monde. Même le facteur sur son vélo y va de sa petite phrase philosophique : «C’est certain, les voitures passent assez vite, nous devons faire très attention, mais c’est un problème récurent dans des rues tranquilles d’apparence ». En effet, les quartiers se développent plus vite que les infrastructures routières. « Cela fait quarante ans que je demande une prise en compte de la sécurité et je ne voyais rien venir. Alors ce qui est fait est génial » assure Jean-Paul dont l’habitation est proche du carrefour avec la rue Titus Bartoli. « On me répondait qu’on ne pouvait pas mettre des stops sur une rue à grande circulation. C’est le premier aménagement réalisé dans cette rue Philippon depuis que le collège existe ». Pour Henri Davanture, son voisin, il est également satisfait des modifications. « Que voulez-vous, les automobilistes préfèrent emprunter la rue Philippon que la rue Jean Jaurès » souligne-t-il lui aussi. « Il fallait faire quelque chose ! »

 

 

Désormais aux habitués de la rue Philippon de s’habituer aux nouvelles contraintes. Et aux employés de la Communauté urbaine le Creusot-Montceau de finir les marquages au sol et de supprimer les anciens.

 

 

Jean Bernard

 

st val 28061610

 

 

st val 2806162

 

 

st val 2806163

 

 

st val 2806164

 

 

st val 2806165

 

 

st val 2806166

 

 

st val 2806167

 

 

st val 2806168

 

 

st val 2806169

 

 

st val 28061611

 

st val 28061612

 

st val 28061613

 

st val 28061614

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Modification de priorité à trois carrefours de la rue Philippon à Saint-Vallier”

  1. ALI71 dit :

    Bonne initiative mais je doute que cela fonctionne et pourquoi ne pas avoir mis d’autres ralentisseurs sur le reste de la rue qui mène à l’autre bout de la rue jean baptiste Philippon???? Encore une belle ligne droite où il est tenté d’accélérer . Et Des trottoirs dans cette rue si dangereuse ne serait pas de refus pour tous ces enfants qui rentrent à pied du collège et tous ces marcheurs qui aimeraient continuer leur promenade en toute sécurité!!!!!!!

    Une habitante de la rue

  2. jere71 dit :

    « Le pire, ce sont les motos, elles ne respectent rien »

    Ou comment faire de quelques cas une généralité et « salir » un peu plus l’image des motards !!

  3. Daniel Z dit :

    Il faut faire « quelque chose », c’est sûr.

    Poussons le raisonnement à l’extrême, nombre de casseurs se sauvent en courant, obligation à tous de trainer un boulet au pied dans le périmètre d’une manif ?

    A la place, je propose l’installation de radars amovibles et discrets partout où se présente ce genre de situation.
    Ce seront alors les asociaux qui financeront les indispensables mesures pour rétablir la sécurité pour tous.
    Ce qui devrait permettre la suppression de nombre de limitations, imposées simplement pour essayer de réguler la fougue des Fangios de boulevard ?

    Amitiés

  4. ouioui dit :

    C est dommage qu a montceau les mines ils ne fassent pas pareil car les automobilistes préferent aussi la rue de la bruyére à la rue jean didier pour éviter la circulation importante et les feux tricolores.Il faudrai venir avec un radar et on serrai surpris de voire la vitesse dans une rue de quartier.

  5. Loulou1 dit :

    ET QUE DIRE DE LA RUE JEANNE LABOURDE ????? si la rue Jean Jaurès est de moins en moins passagère, la rue Labourde le sera d’autant plus !! en ce qui la concerne bon nombre de courriers et pétition ont été adressés à notre Maire ! mais tout est resté  » lettre morte » à croire que la sécurité des riverains est pour le coup  » à 2 vitesses » !!! il serait pourtant urgent de penser à la sécuriser !!

  6. gex dit :

    au lieu de faire des conneries les route de Saint-vallier serait réparer correctement les gens ne passeront pas les autres route moins abimer . car faite le tour de toutes les rues de Saint-vallier il y en pas des masses qui sont correctes quand des travaux sont faits par 3 voir 4 foit dans la même rue pour défoncer encore plus celle-ci et ne sont même pas remis comme il faut alors les stop me font vraiment rire .