Autres journaux :


mercredi 3 mai 2017 à 18:07

Syndicalisme- A la commune de Saint-Vallier, une élue CFDT sort de son silence

Bruna Jurek, contre vents et marées



 

 

 

1er mai, fête du travail mais pas toujours celle des syndicats qui ont toujours une excuse _ légitime ou pas_ à défiler chacun de leur côté. Il arrive au sein d’un même syndicat, les divergences sont telles que les adhérents et militants perdent toute visibilité. Ainsi, au syndicat interco 71, Bruna Jurek élue légitimement par ses collègues de la collectivité au comité technique local, s’est vue dernièrement retirer son mandat de suppléante au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) sans aucune forme d’explication.

 

 

La situation n’est pas nouvelle, or jusqu’à présent, Bruna Jurek a préféré se taire. Un silence qu’elle a souhaité rompre au lendemain du 1er mai. Un symbole ou mieux que vaut tard que jamais.

 

 

Aujourd’hui, Bruna Jurek tient juste à faire une mise au point « par rapport aux divers épisodes malheureux qui sont venus perturber la vie municipale valloirienne depuis quelques mois» expose-t-elle posément. Notamment l’esclandre entre les représentants CFDT interco 71 et la majorité au conseil municipal du 16 février dernier. « Réglez déjà vos problèmes entre vous » avait rappelé en substance le maire, Alain Philibert ce soir-là. Ce que vient confirmer l’élue CFDT de Saint-Vallier: «Certaines personnes mal intentionnées tentent de m’écarter de mes responsabilités syndicales au sein de la collectivité. C’est sans doute que je dérange et/ou que je contrarie leurs projets personnels».

 

 

Bruna Jurek a été élue le 4 décembre 2014 aux élections professionnelles sur la liste qu’elle a constituée sous l’étiquette de la CFDT avec 36 % des suffrages comme membre titulaire du comité technique puis désignée par l’Interco 71 suppléante au CHSCT.

 

 

Interpellée par ses collègues sur le fait que son nom ne figure plus sur certains tracts de la CFDT, l’élue précise que « certains membres du syndicat ne prennent même plus la peine de demander son avis en amont ». Et de poursuivre dans sa réflexion: «Avec la CFDT interco 71nous ne devons pas avoir la même approche de l’action syndicale. Je pratique un dialogue dans le respect mutuel alors que la secrétaire départementale souhaiterait que j’attaque de front les élus de Saint-Vallier». L’injure n’est pas dans son vocabulaire.

 

 

Malgré les divergences de vues avec le syndicat CFDT interco 71, Bruna Jurek compte terminer son mandat de titulaire au CT, «n’en déplaise à certains». Elle a distribué une lettre à l’ensemble du personnel municipal pour l’informer de ces faits et de sa détermination à poursuivre son action syndicale.

 

 

Jean Bernard

 

 

NDLR : Bruna Jurek est coordinatrice enfance/jeunesse et directrice de centre de loisirs Jean-marcel Bouteloup à la commune de Saint-Vallier.

 

Par ailleurs, jointe au téléphone, la secrétaire départementale de la CFDT interco 71, Fabienne Coronel a déclaré : « Cela n’appelle aucun commentaire ».

 

 

 

 

Bruna Jurek 03 05 17

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer