Autres journaux :



samedi 17 septembre 2016 à 13:30

Pas de vendanges cette année à Sanvignes

Les membres de l’association La vigne devront attendre 2017 pour une nouvelle récolte



« C’est décourageant mais nous ne sommes pas découragés ».

 

C’est en ces termes que Edward Slomiany, président de l’association La vigne à Sanvignes, commente la nouvelle, à savoir : il n’y aura pas de vendanges cette année. C’était prévisible surtout après le gel dans la nuit du 27 au 28 avril dernier. « Tout a été grillé cette nuit-là et ensuite les épisodes pluvieux n’ont pas permis de traiter la vigne contre le mildiou qui a fait sa part de travail ». Adieu raisin, récolte et cuvée, cette « célèbre » cuvée La vigne de Sanvignes, pas de 18e fête des vendanges comme c’est de coutume ! « Même si nous n’avons pas de raisin, le travail reste identique, il faut travailler pour sauver la vigne » rappelle le président.

 

 

vigne-17-09-16

 

Le long de la rue Jean Jaurès, dans cette parcelle de 2500 m2, sous le regard du vieux pressoir, c’est donc la désolation. Les rares grains de raisin sont bien cachés et font la joie des oiseaux. «D’ordinaire nous récoltons trois tonnes de raisin, sachant que nous ne pouvons pas produire plus de dix-huit hectolitres à cause des quotas ». Soit 2400 bouteilles de blanc (cépage chardonay). Cette année il faudra faire sans.

 

Une vigne à Sanvignes peut paraître surréaliste et pourtant, les premières vendanges eurent lieu en 1999 tout simplement suite à une idée lancée entre copains, celle de commémorer l’an 2000. « Nous avons créé l’association en 1995, acheté le terrain, récupéré la maison qui s’y trouvait, autour c’était de la friche et planté 2000 pieds de vigne ». Edward Slomiany en parle avec nostalgie. « On voulait même changer le nom de la commune sachant aussi que les mines allaient fermer en 2000, Sanvignes ce serait appelée Sans-Mines-les-Vignes ». A l’époque, pour mener à bien l’opération, deux cent cinquante membres adhérèrent à l’association et ont régler 400 francs (soit 60.98€).

 

Ainsi chaque année, si la récolte est bonne, chacun reçoit deux bouteilles de ce vin élevé par la cave de Genouilly. D’ici la prochaine récolte il faudra s’appuyer sur le stock de la dernière cuvée. Pas sûr que cela suffise…

 

Jean Bernard

 

 

vigne-17-09-164

 

 


vigne-17-09-161

 

 

vigne-17-09-162

 

 

vigne-17-09-163

 


vigne-17-09-165

 

 

vigne-17-09-166

 

 

 

vigne-17-09-167

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer