Autres journaux :



mercredi 25 avril 2018 à 04:10

Sanvignes : Régie des quartiers du Bassin Minier

La plateforme mobilité lève les freins de l’accès à l’emploi



 



 

 

 

L’assemblée générale de la régie des quartiers du bassin minier a eu lieu mardi, à la salle de la Trèche.

 

Dans un premier temps, Viviane Perrin, qui représentait le maire Jean-Claude Lagrange, a accueilli une assemblée composée d’un collège d’habitants, de partenaires, de représentants des quatre communes du bassin minier, du Pôle Prévention Santé de Montceau, de l’Opac etc.

 

 

Sur place, Marie-Thérèse Frizot, conseillère départementale et Catherine Piguet, présidente de la régie des quartiers. Cette dernière a présenté le rapport moral, puis a passé la parole à la directrice de la régie Isabelle Beaucaire.

 

 

53 salariés

 

 

La régie des quartiers du bassin minier emploie 53 salariés, dont 15 sont en CDI. Les 26-39 ans sont les plus nombreux et 64% des heures travaillées sont des heures consacrées à l’insertion.

 

 

Ces dernières sont réparties entre plusieurs domaines (second œuvre, espaces verts, ménage-entretien, voirie, encombrants, animation).

 

 

Au final, le succès est au bout du compte, puisque 48% de sorties positives sont comptabilisées.

 

 

 

La formation professionnelle

 

 

Alors que la formation professionnelle est au cœur des défis économiques et sociaux, à la régie des quartiers du bassin minier, en 2017, celle-ci a été moindre. En cause, quatre formations annulées par manque de combattants, semble-t-il.

 

 

Par ailleurs, la formation coûte 9 308 euros et le reste à charge de la régie s’élève à 6 574 euros pour le coût pédagogique et 7 744 euros pour les salaires. Malgré une prise en charge OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) de 2 734 euros.

 

 

Un chiffre d’affaires en nette progression

 

 

De par ses activités multiples (voir plus haut), la régie des quartiers a généré un chiffre d’affaires plus important en 2017 (905 030 euros) qu’en 2016 (762 913 euros).

 

 

Et des subventions et des aides en baisse

 

 

Plusieurs financeurs versent des subventions et des aides à la régie des quartiers (FSE, Conseil régional et départemental, CUCM, ville de Montceau, Direccte-FDI, Cget, Bourgogne Active, Agire) à hauteur de 108 292 euros en 2017, contre 146 059 euros en 2016. Soit une baisse de 37 767 euros.

 

 

 

Mises à disposition de locaux

 

 

L’Opac de Saône-et-Loire met à disposition de la régie les bureaux du siège, le local du second œuvre et l’antenne du Bois-du-Verne où se déroulent des activités destinées à créer du lien social.

 

 

Quant à la ville de Montceau, elle met à disposition l’atelier couture et le local de pause repas pour les salariés.

 

 

Des bénévoles impliqués

 

 

Parmi les bénévoles, les membres du conseil d’administration, Cathy Jankowski à la comptabilité et Monique Lussiaud à l’animation. Quant à Michelle Bouteloup, elle assure bénévolement également, l’accueil téléphonique et physique.

 

 

25 contrats de travail en 2017

 

 

En 2017, 25 bénéficiaires ont signé un contrat de travail (6 hors régie des quartiers et 19 internes à la régie).

 

 

La plateforme mobilité

 

 

Afin d’aider les bénéficiaires dans leur insertion professionnelle, certains freins pouvant se présenter, et notamment celui de la mobilité, la régie a créé une plateforme mobilité.

 

 

En effet, elle loue divers moyens de locomotion : 1 vélo électrique, 8 scooters, 1 voiture en location longue durée et 1 en location à la demande. En 2017, 33 personnes ont bénéficié de ces véhicules, tandis que 37 demandes n’ont soit pas eu de suites, soit ont vu leur demande refusée. Les raisons invoquées étaient diverses (déplacements privés, salaire au-dessus du SMIC, possibilité de transports en commun ou tout simplement plus de véhicules disponibles).

 

 

A noter que les objectifs de ces locations de moyens de transport, doivent être motivées par l’accès à l’emploi, le maintien à l’emploi, l’accès à la formation et les stages.

 

 

Animations = lien social

 

 

Diverses animations, destinées à créer du lien social sont mises en place. Ateliers coiffure, esthétique, pâtisserie, couture, bien-être, visites et découvertes du patrimoine. Autant de prétextes pour faire se rencontrer les personnes et tisser des liens.

 

 

 

Les projets 2018

 

 

 

Pour cette année, sont prévus divers projets : la création d’un bistrot culturel, un projet culture et santé avec la Sauvegarde 71 et le Pôle Prévention Santé, un projet pour les Papillons Blancs et…l’arrêt de l’atelier couture.

 

 

 

 

reg 2404187

 

 

 

reg 2404186

 

 

 

reg 2404185

 

 

 

reg 2404184

 

 

 

reg 2404183

 

 

 

reg 2404182

 

 

 

reg 2404181

 

 

 

reg 240418

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer