Autres journaux :



vendredi 5 juin 2015 à 05:00

Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire !

Une nouvelle équipe dynamique !



Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire ont procédé, samedi 30 mai au Creusot, au renouvellement de leurs instances fédérales.

 

 

C’est Sophie Dernois qui en devient responsable. La jeune femme de 20 ans, originaire de Lux, a pour projet de s’inscrire à la fois dans l’immédiateté en participant à la réussite de la gauche au pouvoir pour répondre aux attentes, mais aussi de penser demain en réinventant les formes d’engagement.

 

 

« Très attachée à la social-démocratie ainsi qu’à la démocratie participative, je souhaite que l’organisation devienne une vraie pépinière d’idées, force de propositions ; un véritable acteur d’éducation populaire ; une organisation féministe et qui soit à l’image des jeunes dans leur diversité » a-t-elle exprimée, rappelant par ailleurs l’autonomie du MJS par rapport à leurs aînés contrairement à tous les autres mouvements politiques de jeunesse.

 

 

Avec Jolan Berlioz, trésorier fédéral, et Thibault Roque, secrétaire général, la nouvelle équipe dynamique, qui a fait l’unanimité des suffrages des adhérents, entend poursuivre le travail pour être mieux en prise avec la société et porter les attentes des jeunes.

 

 

Cela a d’ailleurs été le cas dès ce samedi 30 mai qui a été l’occasion d’une rencontre des Jeunes Socialistes avec Christophe Sirugue, député de Saône-et-Loire, à propos de la mise en œuvre de la future prime d’activité.

 

 

Le MJS se réjouit la fusion du RSA-activité et de la Prime Pour l’Emploi (PPE) en cette nouvelle « prime d’activité ». C’était une de nos revendications depuis plusieurs années.

 

 

Grâce à cette prime, destinée aux travailleurs modestes, le gouvernement s’efforce ainsi de prendre en compte ceux qui rencontrent des difficultés sociales, et notamment les jeunes en ouvrant l’application de cette réforme aux 18-25 ans, quand 34,1 % d’entre eux ont un emploi précaire, et où 29,6 % sont payés au SMIC. En plus de faire entrer les jeunes dans le droit commun, cette fusion permet de donner aux jeunes la place qui leur revient dans la République, celle de citoyens à part entière.

 

 

MJS 04 06 15

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer