Autres journaux :



jeudi 11 juin 2015 à 21:07

Invalidation de M. Courtois (Politique)

" Chaque faute mérite sanction...proportionnée" estime Jérôme Durain (PS)



 

« Jérôme Durain prend acte de l’invalidation de l’élection de M. Courtois et félicite Mme Mercier pour son arrivée prochaine au Sénat.

 

 

 

Bien qu’elle concerne un adversaire politique, cette décision du Conseil Constitutionnel laisse à Jérôme Durain une impression étrange : évidemment, la recherche de la transparence et de la moralisation de la vie publique constitue un objectif louable. Il est cependant permis de s’interroger sur l’adéquation d’une telle peine pour M. Courtois : le candidat avait réglé lui-même 2 794 euros de dépenses, sans passer par son mandataire financier comme la loi l’y oblige. C’est une faute. Mais cela méritait il une telle sévérité des sages de la rue de Montpensier ?

 

 

Il n’est pas évidemment question de cautionner un quelconque confort injustifié, un enrichissement personnel, un détournement de fonds publics ou une tentative de corruption. On notera jsute que le Conseil Constitutionnel, qui a validé les comptes de campagne de MM. Balladur et Chirac, a jugé opportun de mettre fin au mandat d’un élu local pour 2 794 euros de dépenses. M. Courtois n’a rien gagné personnellement avec cette maladresse : il ne méritait sans doute pas d’être puni aussi fermement.

 

 

 

Dans un contexte de défiance généralisée vis à vis de la politique, une telle décision n’est pas de nature à encourager les vocations d’élus dans notre pays. Pourtant, si l’on veut faciliter le renouvellement des élus, il faudra bien donner envie de se lancer dans la vie publique aux plus jeunes… »

 

 

 

Jérôme DURAIN,

 

Sénateur de Saône-et-Loire 

 

 

 

 

senat durain 2409145

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Invalidation de M. Courtois (Politique)”

  1. Daniel Z dit :

    «  »Dans un contexte de défiance généralisée vis à vis de la politique » »

    Que la chose est dite pudiquement !
    Mais est ce de la défiance, du dégoût ou du réalisme ?

    http://www.atlantico.fr/decryptage/senat-amendements-dosiere-republique-scandale-141159.html

    En une période où, par exemple, des personnes qui ont travaillé péniblement toute leur vie se voient, de facto, retirer le moindre espoir de pouvoir ne serait ce que de se soigner, je pense que les avantages que se sont octroyés nombre d’élus sont totalement indécents.

    Amitiés

  2. jean-pierre71 dit :

    C’est vrai, on peux s’étonner d’une telle sanction pour un repas (dixit le sénateur)……..quand on voit qu’aucune sanction n’a été prise pour le dépassement de l’ancien président et là, on ne parle pas de 2794 euros, ce sont des million d’euros !!! Serions nous pas tous égaux devant les lois de la république ????