Autres journaux :


jeudi 25 juin 2015 à 05:57

J’ai l’agora qui démange et le Parthénon qui frémit dès qu’on prononce la phrase « réunion de la dernière chance pour la Grèce. »

Entre tragédie grecque et farce de la commedia dell’arte.



 

  

Entre tragédie grecque

et farce de la commedia dell’arte

 

 

 

 On nous rebat les oreilles de mois en mois, de semaine en semaine, de jour en jour, d’heure en heure, et en dernière minute exclusive, avec cette tragédie grecque qui tourne à la farce de la commedia dell’arte.

 

 

 

A force de changer de chaine ou de radio pour ne plus entendre les commentateurs de la pensée unique à la langue de bois, je me suis quasiment fait une entorse du pouce.

Comme d’habitude sur les ondes des grands groupes hégémoniques des médias, supporters idolâtres des « marchés » et des pythies du libéralisme sauvage, on ne traite que des idées reçues et acceptées par les masses amorphes et consentantes  qui peuvent disserter pendant des heures à propos de tout et de rien, essentiellement de rien, et plus si affinités. Il y a des gens qui ont des avis sur tout, enfin ils ont surtout des avis, comme disait Coluche.

 

Et donc les grecs sont des gros fainéants qui ont vécu sur le dos de l’Europe en touchant des retraites de PDG du CAC40, en ne payant pas d’impôts et en truquant leurs livres de comptes. Qu’ils sucent des cailloux en vivant dans des clapiers à la place des derniers lapins qui ont été dévorés avant les ultimes rats, c’est bien fait pour eux. En gros c’est ce qu’on nous dit chaque heure de chaque jour de chaque semaine de chaque mois, depuis des années. Bon, il y a peut être un peu d’exagération dans ces affirmations de mauvaise foi, mais elles résument ce que l’on nous déverse dans le conduit auditif sans cesse.

 

Je ne sais pas vous, mais si vous êtes fidèles à Montceau News, forcément vous ne prenez pas des robes de bure pour des fustanelles, de la moussaka pour des aubergines à la parmigiana. Donc vous aussi, il y a dans l’état de l’information  actuelle des choses que vous ne digérez pas.

 

Vous avez à peine 4 sous dans votre porte monnaie, 5 fifrelins sur votre livret A qui voit son taux frappé d’anorexie, et vos notes d’eau, de gaz, d’électricité sont sous extasy. Du coup les grecs sont un peu vos copains du côté du Péloponnèse. Vous n’êtes pas forcément en empathie, mais vous serrez les miches pour que leur sort ne vous soit pas attribué. On ne sait jamais avec les euro-technocrates et les banquiers, la foudre peut frapper n’importe où et à n’importe quel moment et avec nos ancêtres gaulois ça pourrait être bien pour notre pomme.

 

En même temps la crise grecque qu’est ce qu’on en sait vraiment ? Hein, vous avez deux heures, prenez un cahier avec une marge à gauche, ne débordez pas des lignes, n’écrivez rien dans la marge on se charge de tout à ce niveau.

 

OUI, je le proclame haut et fort, OUI, j’insiste, la Grèce a « Triché »

 

O les vilains, ce n’est pas beau, ce n’est pas glop ! Pourquoi et en quoi ont-ils triché ? Pour entrer dans la zone Euro, que beaucoup voudraient lui voir quitter maintenant. Mais comment ? En bidouillant les comptes de l’Etat, dette, niveau de déficit, prélèvements obligatoires et tout le toutim. Vous savez le truc inatteignable après lequel la France continue de courir à coups de fausses promesses. D’accord bidouiller, d’accord entrer dans la zone Euro, mais qui a bidouillé et qui n’a pas contrôlé ?

Bon fermez la porte, mettez la musique à fond et approchez l’oreille, on n’est jamais assez prudent.

 

Le bidouilleur c’est Goldman Sachs (vous savez la crise des subprimes de 2008  et celle de 1929 aussi. Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Goldman_Sachs). Une des institutions les plus rentables du monde, avec près de 30 % de rentabilité moyenne par an. Pour faire mieux faut être dictateur africain ami de la France.

http://www.humanite.fr/goldman-sachs-et-la-grece-une-histoire-de-vampire

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/14/goldman-sachs-le-trait-d-union-entre-mario-draghi-mario-monti-et-lucas-papademos_1603675_3214.html

 

Bon ce sont des américains, on peut leur pardonner. Sauf que ce sont des Italiens et de grecs qui sont derrière tout ceci et pas des moindres.

 

Bien qu’il ait craché, juré, « croix de bois crois de fer, si je mens je vais en enfer » que tout c’est fait avant lui, ou que même si ça s’est réellement passé pendant qu’il commandait en qualité de vice-président de la branche européenne de Goldman Sachs, il n’était en rien au courant de ce que faisaient ses subordonnés, Mario Draghi maintenant dirige la banque Européenne qui tient les cordons de la bourse des banques grecques par les droits de tirages spéciaux et la fixation de taux d’intérêts. Comme dans le conte, le loup a déjà boulotté mère-grand quand l’autre naze de chaperon rouge vient faire choir la chevillette.

 

Les commissaires Européens n’ont contrôlé que couic. Ni vu, ni connu je t’embrouille, regardez du côté de Dublin.

Donc bidouillage, plus fermage d’yeux opportun, plus récompense pour services rendus.

Draghi qui ne savait pas, ne voyait pas, ou était enrhumé, est devenu patron de la banque centrale d’Italie, puis de la Banque centrale européenne et deux anciens de Goldman Sachs ont été nommés chefs de gouvernement, Mario Monti en Italie et Lucas Papademos en Grèce. Pour ce dernier l’ouzo a pris l’eau. Depuis ce sont les « terroristes adolescents » de Syriza qui ont pris les rênes de cette odyssée.

Je dis terroristes adolescents parce qu’ils semblent terrifier les marchés et leurs sectateurs, experts auto proclamés, de la presse officielle et nos politiques. Adolescents parce que la prof du FMI, Mme Lagarde, dis ne plus vouloir discuter qu’avec des adultes. « Demandez à vos parents de venir dans mon bureau à la récré ! »

http://www.humanite.fr/monde/de-nouveaux-dragons-des-marches-s%E2%80%99installent-la-bce-482557

 

OUI, je le proclame haut et fort, OUI, j’insiste, la Grèce a « Triché »

 

Mais que faisait le FMI pendant ce temps là ? Ses patrons Français successifs signaient des documents scientifiques remplis de colonnes de chiffres calculés par des cerveaux hors du commun, des extra terrestres en somme. Puis, un jour, patatras, la cabane est tombée sur le chien. Les colonnes de chiffres comportaient un loup qui était dans la bergerie. Du Maadof au sein du fonds monétaire international. Excusez du peu. Ont-ils été punis ? Non récompensés. Soyez à découvert et vous verrez…

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/28/erreur-de-calcul-du-fmi-ou-exces-des-zelateurs-de-l-austerite_1823437_3234.html#4g3CmsUzl6rPiCxd.99

http://www.marianne.net/L-incroyable-erreur-des-experts-du-FMI_a225822.html

 

Tout le monde a bien compris. Les calculs sont faux, les axes choisis sont biaisés, les préconisations qui en découlent sont forcément viciées, eh ben tant pis on les applique quand même. Dans le même temps, le FMI, les médias disent sans rire que cette politique amène des effets contraires à ce qui est attendu, que l’on courre à la catastrophe, mais l’Europe continue quand même et Mme Lagarde « tance » ces galopins de grecs qui « jouent » à ne pas rembourser l’argent qu’ils lui doivent.

 

Et lorsqu’en 2009, la situation empire pour la Grèce, la crainte de faillite menace, le gouvernement de Papandréou rappelle Goldman Sachs à l’aide, pour 300 millions de dollars de commission. Son rôle : rassurer les acheteurs d’obligations grecques pour que le pays puisse continuer à s’endetter sur les marchés.  C’est fou non ?

 

Notre commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière, notre ex ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, socialiste, a rendu visite à Papademos, alors en poste, pour le soutenir et donc apporter son soutien à des mesures drastiques de réduction des dépenses publiques (nombre de fonctionnaires, montant des retraites, réductions draconiennes des dépenses sociales, etc…). Même le figaro, que l’on ne peut pas taxer de gauchisme, s’indigne de cette visite. L’humanité n’est pas tendre non plus. En même temps il avait bien appelé les russes au secours de Chypre…

 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/12/16/31001-20141216ARTFIG00396-l-effarante-visite-de-moscovici-dans-la-chaudiere-grecque.php

http://www.humanite.fr/pierre-moscovici-soupconne-dingerence-athenes-560535

 

 

La commission Européenne, la BCE, l’Allemagne et la Grèce

 

Là on rentre dans le dur. D’abord parce que le mea culpa du FMI sur ses fumeux calculs et ses préconisations erronées énerve profondément la commission. Ensuite parce que des divergences très fortes se font jour sur le règlement du dossier grec.

 

« Le FMI a récemment admis des « erreurs notables » dans le premier plan de sauvetage de la Grèce il y a trois ans. « Bien sûr, il aurait fallu être prêt à renégocier la dette au départ, à donner un peu plus d’air à la Grèce de manière à ce qu’elle puisse s’en sortir plus facilement, mais dans le contexte européen de l’époque, les conditions n’étaient pas prêtes », a-t-il expliqué. »

http://www.lepoint.fr/economie/grece-ce-que-prevoit-le-fmi-en-cas-de-defaut-de-paiement-18-06-2015-1937988_28.php

 

« Car si au sein de la Commission européenne on considère que « les Grecs sont allés au maximum de ce qu’ils pouvaient faire comme concessions », le FMI on trouve l’institution européenne trop clémente vis-à-vis d’Athènes et on demande davantage d’efforts au gouvernement d’Alexis Tsipras. Ce qui faisait dire, mardi matin, à une source proche des discussions à Bruxelles, en parlant du FMI : « Ils n’aident pas. » »

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/23/grece-les-europeens-et-le-fmi-divises_4660106_3234.html#mlw044cJkopzybm3.99

 

Dans le même temps la BCE qui assure la sécurité et l’homogénéité de la zone Euro s’oppose à Mme Merkel et à son Ministre des finances, à la Banque centrale allemande sur la relance et sur les solutions à apporter à la crise grecque.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-Europeenne/20140825trib02c90d80d/mario-draghi-defie-angela-merkel.html

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/la-bce-cle-de-voute-malgre-elle-des-negociations-sur-la-grece-24-06-2015-4888997.php

 

Les allemands ne sont pas blancs bleus dans cette affaire, leur pays a une dette énorme non honorée vis-à-vis de la Grèce, mais la dette de l’Allemagne a été annulée en 1953 grâce aussi à la bonne volonté de la Grèce. Deux poids, deux mesures.

« Les Allemands, qui rechignent à financer un second plan de sauvetage pour la Grèce, devraient se souvenir de tout ce qu’ils ont pillé dans ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale […] Avec les intérêts, ce sont 81 milliards d’euros qui sont dus à Athènes. C’est là une autre façon de voir l’Europe et son histoire. »

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/17/l-allemagne-a-t-elle-une-dette-de-guerre-envers-la-grece_1644633_3214.html

« Un accord signé en 1953 avait permis à la RFA d’annuler plus de 60% de sa dette contractée avant et après-guerre. La Grèce était alors un des 21 créanciers de la RFA. »

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/01/27/20002-20150127ARTFIG00150-quand-la-grece-acceptait-d-effacer-la-dette-allemande.php

 

Et puis il y a eu l’Angleterre juste après la seconde guerre mondiale pour qui les USA ont annulé la dette contractée pendant le conflit, puis en douce l’Irlande en 2013 avec une restructuration.

http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-khalfa/040215/questions-sur-la-dette-grecque

 

OUI, je le proclame haut et fort, OUI, j’insiste, la Grèce a « Triché ».

 

Mais pourquoi ce seraient les seuls salariés et retraités qui devraient payer ? On peut se poser des questions sur le système bancaire et sur le fait que la BCE aide les banques et non les états. La crise de 2008 est le fait des banques, des établissements financiers qui ont reçus mille milliards pour ne pas sombrer. Pourquoi continue-t-on d’alimenter ceux qui sont aussi à la base du drame grec ? Pourquoi ne finance-t-on pas l’économie grecque directement, l’état et ses nécessités de restructuration ?

Comment se fait il que les plus gros contribuables ne contribuent pas ? Tout le monde n’est pas d’accord sur ce point, mais la Troika n’en démord pas.

 

http://www.challenges.fr/economie/20150323.CHA4108/les-armateurs-grecs-payent-plus-d-impots-a-la-grece-que-les-armateurs-francais-a-la-france.html

 

« Le fameux «shipping»: une taxe sur le tonnage des navires qui exclue l’impôt sur les sociétés. Le problème reste que seulement 25% des navires sont immatriculés en Grèce, les armateurs préférant les régimes plus généreux de Chypre ou de Malte. Le manque à gagner pour l’Etat grec face à ces entités offshores est énorme. »

 

http://www.slate.fr/story/58457/grece-impots-contribuables

 

 

« Dans le public, les salaires des fonctionnaires ont été réduits, par la mise en place d’une grille unifiée des rémunérations, de 7 % à 55 % selon les cas. ./… 610 000 fonctionnaires, soit 200 000 de moins qu’il y a quatre ans./… Les pensions des retraités, déjà amputées en 2010, ont encore perdu cette année entre 5 % et 15 % selon les situations. Les services publics ont été mis au régime sec. Ainsi, la part du budget alloué à la santé est passée de 10,03 % à 9,16 % du PIB entre 2009 et 2012, selon l’Autorité statistique hellénique (ELSTAT) »

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/deux-memorandums-et-quatre-ans-de-crise-ont-change-le-visage-de-la-grece_4397513_3234.html#fJWVsBvwwKKuWXgJ.99

 

Le taux de chômage est passé de 7,8% en janvier 2008 à 25,4% en Février 2015. Celui des jeunes est passé de 22,7% en janvier 2008 à 51,2% en octobre 2014.

http://data.lesechos.fr/pays-indicateur/grece/taux-de-chomage-des-jeunes-de-moins-de-25-ans.html

http://data.lesechos.fr/pays-indicateur/grece/taux-de-chomage.html

 

Et si ces chiffres venaient à s’appliquer à la France ? Penserions nous que nous sommes des gros fainéants qui ont vécu sur le dos de l’Europe en touchant des retraites de PDG du CAC40, en ne payant pas d’impôts et en truquant nos livres de comptes. Penserions nous que nous devrions sucer des cailloux en vivant dans des clapiers à la place des derniers lapins qui ont été dévorés avant les ultimes rats, et surtout que c’est bien fait pour nous ?

 

Quand au % du PBI que la dette grecque représente, il faut se rappeler que plusieurs fois au cours de son histoire celui de la France a franchi la barre des 200% du PIB. A l’heure actuelle celui de la Grèce est de 176%. La France en est à 95,3%, l’Italie (131,8 %), le Portugal (131,4 %), l’Irlande (114,8 %), la Belgique (108,2 %), Chypre (104,7 %). Bien sur il y a de bons élèves qui s’opposent à toute clémence vis-à-vis de la Grèce : Estonie (10,5 %), Luxembourg (22,9 %), Bulgarie (23,6 %) Roumanie (38,1 %). Le Taux moyen de la zone euro est de 92,1%.

 

Alors que vous soyez pour ou contre, ou bien au contraire, voila des informations pour vous aidez à mieux lire les articles dans les médias et à mieux suivre les débats radiophoniques ou télévisuels. Pour que vous n’alliez pas vous faire voir chez les grecs.

 

Ah, au fait, c’est quoi cette troïka ?

Au niveau européen, la troïka désigne l’alliance de la Banque centrale européenne, de la Commission européenne et du Fonds monétaire international pour superviser les plans de sauvetage et ses implications dans les Etats membres de l’Union européenne.

 

http://www.touteleurope.eu/actualite/qu-est-ce-que-la-troika.html

 

Gilles Desnoix

 

 

 

gilles 2506152

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “J’ai l’agora qui démange et le Parthénon qui frémit dès qu’on prononce la phrase « réunion de la dernière chance pour la Grèce. »”

  1. Nonmerci dit :

    Voila le résultat d’une Europe Financière,l’Europe des Rapaces.

  2. dess dit :

    Comme dirait l’autre  » l’europe des maastricheurs »
    Très bon article cependant, félicitation.

  3. moijedisca dit :

    si vous faisiez un sondage pour savoir si les Français veulent rester dans cette Europe qui nous détruit tout , qui aboli les identités et us et coutumes , qui nous ruine ( sauf les députés et les banques)
    je crois que le NON l’emporterait avec un beau score!

  4. Daniel Z dit :

    Enfin !!!
    Expliqué ainsi, je comprends l’économie.
    Félicitation au rédacteur.

    Mais nous ne changerons rien parce que nous n’en avons pas le courage.

    Amitiés

  5. chimel dit :

    bjr ,

    merci pour les explications . accessoirement on pourrait aussi rappeler que l’année derniere bnp-paibas a été condamnée par la justice américaine a 9 milliards d’amende pour « tricherie » . et se demander : que fait la justice européenne contre la banque américaine goldman_sachs qui a piloté  » l’enfumage grec »?

    bon we