Autres journaux :


vendredi 3 juillet 2015 à 15:06

« Uber décide enfin de se soumettre à la loi Thévenoud »

Ecrit le député de Saône-et-Loire



« Je salue la décision du groupe Uber d’avoir mis fin à son service UberPop qui était illégal depuis la loi du 1er octobre 2014 relative aux taxis et aux VTC.

 

 

Cette décision avait été demandée unanimement par les organisations de taxis mais aussi par les représentants de VTC lorsque je les ai réunis tous ensemble lundi dernier à l’Assemblée nationale.

 

 

Lors de cette réunion, tous les acteurs du transport de personnes ont demandé la mise en application rapide de la loi Thévenoud dans sa totalité. La loi, toute la loi, rien que la loi.

 

 

Cette loi repose sur un équilibre entre un effort de modernisation indispensable pour le service des taxis parisiens d’un part et des règles du jeu claires et précises pour l’activité des VTC d’autre part.

 

 

En effet, au-delà du service UberPop de nombreuses mesures ne sont toujours pas entrées en vigueur comme l’obligation du paiement par carte bancaire pour les taxis ou le retour au lieu d’établissement pour les VTC à la fin de chaque course.

 

 

Ma conviction reste la même : Taxis et VTC peuvent cohabiter ensemble et créer beaucoup d’emplois à condition d’utiliser les outils d’aujourd’hui et de respecter les règles du jeu. »

 

 

Thomas Thévenoud
Député de Saône-et-Loire

 

 

 

Photo d’archives

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “« Uber décide enfin de se soumettre à la loi Thévenoud »”

  1. MSV dit :

    Ah, mais Mr Thévenoud est donc toujours député ……..
    Ses semblables aurait-il oublié…………de le sanctionner ?
    Ah oui c’est vrai, trop de choses à penser quand on est en politique !

  2. jean montceau dit :

    Toujours est il que l’accord que M. Thévenoud est arrivé à négocier à été reconnu par tous et jamais mis en pratique.
    Maintenant, critiquez autant qu’il vous plaira, mais ce monsieur a règlées toutes ses dettes et n’a profité de personne alors que d’autres qui ont détourné ou (et) se sont enrichis sont encore appelés
    Monsieur et que même s’ils ont eu des condamnations sont considérés avec défférence.
    Je ne m’étendrai pas plus de crainte d’être de nouveau censuré.