Autres journaux :


lundi 5 octobre 2015 à 16:05

Conférence de presse de Christophe Sirugue, député…

... la rentrée "sous toutes les coutures"



 

En ce début de session parlementaire, la dernière complète de la mandature, le Député de la circonscription de Montceau entend, au cours de sa conférence de presse, bien faire noter un certain nombre de points sur des sujets importants concernant les textes en discussion, sur son action, et la circonscription.

Il a reçu la presse au Nota Bene ce lundi matin.

 

 

En ce qui concerne les textes à venir il présente des éléments des projets de la loi de finances et de celle du budget de la sécurité, il revient sur d’autres textes fondamentaux.

Il insiste sur le fait que dans l’opinion « les actions menées par le gouvernement ne servent à rien. Pourtant les efforts consentis par les Français ont porté leurs fruits, les équilibres ont été rétablis. Il a fallu du temps mais la gauche est revenue sur les dégâts causés par le mandat Sarkozy. »

 

 

Projet de la loi de finances :

 

 

« Les comptes sont remis sur les rails avec une baisse des dépenses de 16 milliards d’€, une baisse du déficit qui revient au niveau de 2008, une réelle stabilité de la dette qui marque une inflexion par rapport aux 20 dernières années où elle n’a cessé d’augmenter.

Les grandes priorités : baisse d’impôt pour les ménages avec moins 2 milliards d’€, pour 2014/2016 il y a eu de la baisse pour 2/3 des foyers, baisse des impôts pour les entreprises (CICE, pacte de responsabilité) moins 33 milliards d’€ 2016 soit moins 41 milliards en 2017. (Il fustige le jusqu’auboutisme du Président du MEDEF). Pour l’éducation nationale 11 800 créations de postes, soit en tout, depuis 2012, 49 200 postes créés. Un effort a été porté sur la culture à hauteur de 2,7%. La culture c’est important pour stimuler le vivre ensemble et l’émancipation des esprits », insiste Christophe Sirugue.

« On ne peut nier les efforts faits par ce gouvernement dans le domaine de l’emploi », ajoute-t-il.

 

 

Projet de loi sur le budget de la sécurité sociale :

 

 

Christophe Sirugue a été nommé responsable des députés socialistes de la commission des affaires sociales fin juin. Son rôle est de coordonner les différents rapporteurs et rapports du projet de loi afin d’assurer l’homogénéité du texte et des mesures, de travailler sur les amendements.

Il note une « nette amélioration du déficit global : en 2012 21 milliards d’€, en 2015 13 milliards d’€, en 2016 10 milliards d’€. Le régime général des retraites a été rééquilibré avec seulement moins 500 millions d’€. La branche famille s’équilibre de plus en plus en passant d’un déficit constaté de 2,7 milliards d’€ en 2014 à une prévision de moins 800 millions d’€ en 2017.

Pour la branche maladie, le secteur le plus complexe et le plus compliqué pour les réformes, en 2014 le déficit était de 6,4 milliards d’€ il ne sera plus en 2016 que de 4,7 milliards d’€ »

Christophe Sirugue annonce une étape complémentaire concernant la complémentaire santé pour les retraités de plus de 65 ans ainsi que pour les salariés précaires (ceux qui ont plusieurs employeurs avec des temps fractionnés)

Autres sujets importants :

  • la gratuité totale des consultations et examens concernant la contraception, l’IVG, pour accentuer la confidentialité et donc la liberté d’accès.

  • La simplification de la prise en charge des consultations et soins ophtalmologiques en attendant que la loi s’intéresse aux soins dentaires.

Il rappelle que les efforts demandés ont porté leurs fruits et que des avancées sociales en découlent, qui seront reprises dans la loi.

 

 

Loi d’adaptation de la société au vieillissement :

 

 

Ce texte sera voté à partir du 1er janvier 2016, mais il sera présenté avant la fin de l’année. Certains éléments sont à signaler comme « la revalorisation du nombre d’heures prises en charge dans le calcul de l’APA à hauteur de 1h par jour et par personne, comme la revalorisation du ticket modérateur, voire même exonération pour les personnes bénéficiant du minimum vieillesse. Ces deux mesures auront un impact de 650 millions d’€. Au niveau des tarifs des prix de journée dans les EHPAD et autres maisons de retraite, la loi installera une plus grande régularité et une plus grande transparence. »

Un point important, soulevé au cours des réunions publiques menées à Chalon et Blanzy sur le sujet, la reconnaissance des aidants qui amènera, entre autre, à une aide annuelle de 500€ permettant par exemple la prise en charge de séjours en journée ou sur une semaine pour les malades, déchargeant ainsi les aidants accompagnants.

 

 

Loi santé :

 

« Il faut absolument aller au bout du tiers payant. »

 

 

Loi sur la fin de vie :

 

 

Christophe Sirugue défend un amendement sur la reconnaissance par le législateur du suicide assisté. « Il faut que l’on entende ce que dit la majorité des français qui veulent choisir leur fin de vie. »

Emploi :

Christophe Sirugue annonce qu’il a créé un groupe de réflexion sur le projet de réforme du code du travail. Il pilote ce groupe qui va auditionner les partenaires sociaux et tous les experts dans le domaine. Mais il rappelle qu’il rencontre aussi, hors procédure législative, beaucoup de gens dans la vie active et qu’il connait aussi le sujet par ce filtre.

Il n’a pas voulu « attendre que le travail en commission soit enclenché pour se retrousser les manches. »

Le Président a été clair, selon lui, sur les prérequis :

  • Pas de remise en cause du SMIC

  • Pas de remise en cause des 35 heures

  • Pas de remise en cause du contrat de travail

Mais Christophe Sirugue reconnaît qu’il convient de « rechercher comment adapter l’évolution du droit à celle de la société, du monde du travail et de la réalité quotidienne. »

Dans ce domaine, celui en filigrane de la représentativité des organisations professionnelles, il a été nommé Vice-Président de la mission chargée de repenser le paritarisme. « Il faut réfléchir aux éléments de la simplification du dialogue social. »

 

 

Christophe Sirugue travaille aussi, pour les personnes éloignées de l’emploi, à une réflexion sur le RSA socle après avoir réformé le RSA activité. En effet, « il faut être conscient que les profils des bénéficiaires sont très, très différents dans ce domaine. » Ça fait plus de 15 ans que Christophe Sirugue dit travailler sur ce sujet, l’emploi et les solutions à apporter.

 

 

En conclusion il dit avec le sourire « voilà comment j’occupe mes 2,5 jours par semaine à l’assemblée » ;

En ce qui concerne sa circonscription quelques dossiers importants, en dehors du contact permanent avec les élus, les habitants, les permanences, les représentations, lui prennent beaucoup de temps et d’attention.

 

 

D’abord la RCEA. Il confirma que l’Etat va bien engager 440 millions d’€ « C’est grâce aux élus nationaux de gauche que cela est possible », ajoute-t-il. « les Républicains jouent sur le fait que la RCEA ne sera pas partout à deux fois deux voies .Ils se moquent du monde car cela n’a jamais été prévu que la RCEA soit partout à deux fois deux voies, car il y a des endroits où cela ne sera jamais possible à moins de démolir des constructions ou des urbanisations. ». « Le calendrier sera tenu » affirme-t-il. « Mon travail est de suivre les dossiers, de recevoir les doléances et d’intervenir quand cela est nécessaire, comme pour trouver une solution pour un restaurant qui avait craint que son parking disparaisse dans l’élargissement. Nous avons pu trouver une solution. Pour cela je travaille avec les élus de terrain. »

 

 

Ensuite le dossier AREVA. Christophe Sirugue a rencontré et rencontrera encore les partenaires sociaux. Il a des rendez-vous réguliers à Matignon sur ce dossier et en aura encore une cette semaine. Il se dit exigeant sur le suivi du dossier et sur la tenue des engagements.

 

 

Gerbe, même s’il avait soutenu une autre démarche, Christophe Sirugue souhaite que le deal conclu soit viable et qu’il soit pérenne sur le territoire du bassin minier. De toute façon il est très ferme sur sa volonté de suivre la tenue des engagements « je serai très attentif et très vigilant »

 

 

Mecateam cluster : Il s’agit d’un dossier important dans le contrat de plan que la CCM vient de signer. Il bénéficie d’une forte reconnaissance de l’Etat qui a engagé 6,1 million d’€.

 

 

Christophe Sirugue a travaillé avec les représentants des mineurs pour que dans le cadre du cumul retraite-emploi les engagements du plan charbonnage soient tenus. Il a rencontré Marisol Touraine et il a obtenu satisfaction.

 

 

Un autre sujet inquiète fortement le Député, la désertification médicale. Une réunion avec l’ARS va avoir lieu le 12 octobre à la Mairie de Montceau concernant cette question. Il a travaillé avec les services du ministère sur le dossier Carmi afin que ce dernier aboutisse rapidement dans sa totalité, y compris la pharmacie. « il faut aller jusqu’au bout sur la totalité du dossier ».

 

« La santé est un enjeu important sur le bassin minier et pour le centre hospitalier au sein de la communauté hospitalière territoriale ».

Dans l’actualité immédiate ou à court terme, Christophe Sirugue revient sur les futures régionales « La région Bourgogne Franche Comté est une de celles où les résultats électoraux sont incertains. La gauche peut encore gagner. Sauf si comme au Portugal, alors que la gauche est majoritaire en voix c’est la droite qui passe du fait des dissensions des partis de gauche. Il faut privilégier tout ce qui rassemble plutôt que de se déchirer sur le peu qui sépare. La droite n’a aucun programme valable et viable. Il ne faut pas se tromper d’enjeux, d’élection. Je fais appel au rassemblement, sauf si certains à gauche préfère que la droite passe plutôt que les socialistes ; »

 

 

Qui se sent visé ?

 

 

Pour Christophe Sirugue « le bilan de la région Bourgogne est très bon, RCEA, Mecateam, lycée, etc. De plus à gauche il y a de très bons candidats et le rassemblement est impératif. Ce n’est pas le moment de parler des présidentielles, ça a été l’erreur de ce quinquennat. La victoire est possible si tout le monde se mobilise. »

 

 

Au mois de novembre Christophe Sirugue va reprendre ses visites annuelles des communes de sa circonscription, ainsi que les réunions cantonales dès début 2016. « Ainsi je l’aurai fait chaque année. »

 

 

Il pense organiser, à Chalon et Montceau, une réunion publique sur la transition énergétique avec une présentation du projet de loi.

 

 

A notre question sur l’inquiétude manifestée par les bénéficiaires des aides au logement, Christophe Sirugue répond que cela ne concerne pas en fait les personnes à faibles revenus, ni le bassin minier mais essentiellement les secteurs à forte urbanisation comme la région parisienne.

 

 

Il revient sur une disposition concernant le soutien des femmes divorcées ayant des difficultés dans le paiement des pensions alimentaires. La prise en charge s’effectue sur un fonds géré par la CAF. Cette prise en charge sera généralisée.

 

 

Cette conférence de presse a fait le point autant que possible sur le maximum de sujets.

 

 

Propos recueillis pour Montceau News par Gilles Desnoix

 

 

sirugue 0510152

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer