Autres journaux :



lundi 12 octobre 2015 à 06:59

Régionales 2015 (Politique)

Les candidats écologistes au marché bio



 

Ce dimanche, les candidats écologistes aux élections régionales s’étaient rendus au 11e marché bio du Creusot, à la Nef.

Le lancement de leur campagne a eu lieu samedi dernier à Dijon.

 

 

Ce marché bio a été l’occasion de présenter les trois candidats écologistes :

 

Catherine Lonjaret, conseillère municipale à Blanzy, candidate d’ouverture, Pierre-Étienne Graffard, conseiller municipal au Creusot et conseiller communautaire, EELV et Dominique Cornet, EELV.

 

 

Les candidats ont aussi profité de ce marché biologique pour mettre l’accent sur l’importance de l’accompagnement à la conversion à l’agriculture biologique. En effet, ce point important de leur programme s’inscrit pleinement dans les compétences des régions.

 

 

A ce propos, ils ont aussi rappelé leur attachement au bio et au local, en mangeant local et en consommant local plus globalement.

 

 

« Notre volonté est d’accentuer l’accompagnement. Actuellement 5 à 6% des surfaces exploitées sont bio. D’ici 2020, nous souhaitons doubler les surfaces. » ont-ils déclaré.

 

 

Et d’ajouter : « Au niveau du lycée, nous souhaitons une alimentation à 80 % locale et bio. »

 

Ils souhaitent encourager l’installation de producteurs locaux et une production respectant les critères biologiques.

 

De plus, ils souhaitent encourager les municipalités à proposer une alimentation cuisinée sur place dans la restauration collective.

 

Enfin ils souhaitent organiser des repas locavores, comme celui où vont se rendre certains candidats de la liste EELV.

Une conversion bio, structurante.

 

 

Pour les candidats, la conversion au bio est structurante. En amont et en aval, celle-ci créé une filière vertueuse au niveau des emplois.

 

Comme l’ont précisé les candidats : « l’agriculture bio créé davantage d’emplois qu’en agriculture conventionnelle, à sommes égales investies ».

 

 

Puis rappelant le slogan de leur campagne « Climat, emploi, solidarité », ils ont ajouté :

 

 

« C’est aussi vertueux, car il y a relocalisation de la production et donc un meilleur bilan carbone. On sort du système carboné. C’est aussi vertueux au niveau de la santé. Les plus sensibles socialement sont en effet les plus fragiles. Au niveau de l’eau, c’est également vertueux, car la conversion réduit le traitement de l’eau et les coûts induits par ces traitements. Il s’agit donc d’un axe prioritaire, mais structurant au niveau du territoire. Il permet d’agir sur l’installation, la santé et sur le climat. »

 

 

Enfin cette visite du marché biologique du Creusot a été l’occasion pour les candidats écologistes d’annoncer une prochaine rencontre le samedi 24 octobre à Saint Eugène, en après-midi, afin de présenter les alternatives en agriculture. La rencontre aura lieu sur un lieu test, le jardin du « Crot-monial », encouragé par deux associations, « Semeur du possible » et « la couveuse d’entreprises potentielles ».

 

L’accueil se tiendra à 15h au jardin Crot-Monial. L’objectif est de discuter des problématiques d’installation et des circuits courts. Puis à 16h30, l’après-midi se poursuivra par un débat public à la mairie.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

region ecolo 1210152

 

 

region ecolo 1210153

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Régionales 2015 (Politique)”

  1. roussillon dit :

    y a les verts pâle,les verts foncés..Difficile de s’y reconnaitre..

    Et puis ,si on parle de marché, les candidats doivent approcher ceux qui sont plus familiers du marché mondialisé, qui n’est pas que le rapport avec la nature..Ce sont les acteurs (et victimes) de l’exploitation de l’homme par l’homme.

  2. roussillon dit :

    Les verts susvisés partent t’ils seuls au premier tour des régionales ? et pour le 2ème tour, alliance avec qui ??