Autres journaux :


vendredi 30 octobre 2015 à 16:07

« Répondre à la diminution du nombre de médecins sur le bassin minier »

Communiqué des sections socialistes de Blanzy, Montceau, Saint-Vallier et Sanvignes 



« Le quotidien local du 19 octobre rappelait la situation préoccupante du bassin minier en termes de démographie médicale. Plusieurs milliers de personnes se retrouvent aujourd’hui sans médecin traitant.

 

 

Des projets permettant de résoudre en partie ce déficit existent, tant du côté de la médecine libérale que du côté de l’offre de santé de FILIERIS (offre de santé du régime minier accessible aujourd’hui à l’ensemble des patients). Ces deux projets sont complémentaires et ont besoin du soutien de l’ensemble des élus du bassin minier pour qu’ils puissent très vite se concrétiser.

 

 

C’est pourquoi nous appelons la population à répondre au rassemblement organisé par le collectif régional mines-énergie CGT :

 

 

Lundi 2 novembrede 9h à 11h

 

Avenue François Mitterrand

 

sur l’emplacement du futur site du centre de Santé

 

 

pour soutenir et demander l’accélération du projet de construction du centre de santé pluridisciplinaire de Filieris sur le quartier des Equipages. Ce centre qui doit rassembler et pérenniser l’offre de santé Filieris (près du quart des médecins généralistes du bassin minier) est un enjeu essentiel pour notre territoire.

 

 

Sur ces questions de santé, il nous faut maintenant des actes. La mobilisation de tous et votre présence nombreuse lundi doit nous aider à en obtenir.« 

 

 

LOGO PARTI SOCIALISTE 20 11 15

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




11 commentaires sur “« Répondre à la diminution du nombre de médecins sur le bassin minier »”

  1. roussillon dit :

    On nous dit que six généralistes vont nous arriver, tout frais tout neufs, pas seulement déplacés d’un point à un autre…

    il y aurait à voir, également, du côté du numérus clausus, et de l’incompréhension d’une partie des médecins libéraux à l’encontre de la politique de santé actuelle.

    Celle ci prolonge et complète la politique de santé qualifiée de droite depuis 2 décennies.

  2. chimel dit :

    bjr ,

    est il raisonnable de desertifier l’offre médicale sur les communes voisines pour la concentrer sur montceau sachant que l’un des objectifs de ses promoteurs est de sauver la carmi condamnée a terme par manque de ressources propres .

    je vous souhaite un bon WE

  3. geranium dit :

    Vous avez raison Chimel, d’ autant plus que le projet des Equipages n’ apportera pas plus de médecins sur Montceau, puisque ceux déjà en place à la carmi seront… déplacés !

  4. MT71 dit :

    Pendant les 19 ans que le parti socialiste a dirigé Montceau, aucune mesure n’a été prise pour le remplacement des médecins dont la retraite était proche.
    Anticiper s’est gouverner. Ce n’a pas été le cas il me semble. Vous avez préféré laisser cette situation à vos successeurs.
    Maintenant, sans polémique, il est dans l’intérêt de tous d’agir d’une manière unie pour favoriser les remplacements.
    Ce n’est pas en déshabillant Paul pour habiller Pierre que l’on réglera ce problème.
    Il serait peut-être temps de regarder du côté des universités de demandant par exemple un engagement de quelques années aux étudiants formés avec les fonds publics, (comme d’autres formations… ENA par ex.)
    Ou trouver d’autres incitations favorisant les implantations dans les zones défavorisées.
    Nos technocrates ont certainement étudié ce sujet, du moins j’ose le croire.
    Les gouvernements successifs, de droite comme de gauche ont aussi leur part de responsabilité dans cette désertification médicale, ne l’oublions pas.

    J.TALPIN

  5. cs59 dit :

    Pour assurer la pérennité de l’offre de soin et garantir le maintien des droits spécifiques du régime minier:
    « …adosser à un partenaire capable de financer les investissements nécessaires… à savoir l’assurance maladie…pour conforter le financement du risque maladie fera l’objet d’une intégration financière au régime général de l’assurance maladie (fin décembre 2013).
    Garantie de la prise en charge à 100 pour 100.
    Revalorisation des pensions minières de 5 pour 100. »

    Les assurés du régime général sont ravis de devoir financer un autre régime plus généreux ! En leur demandant de cotiser plus pour être moins remboursés. La solidarité à sens unique !…