Autres journaux :


mardi 10 novembre 2015 à 04:10

Régionales 2015 (Politique)

Réunion publique à Montchanin, ils y croient dur comme fer et vont se battre.



 

Ce soir du lundi 9 novembre au Moderne de Montchanin s’est tenue une réunion des candidats départementaux PS dans le cadre de la campagne des Régionales.

 

Derrière le micro ou dans l’assemble nous pouvons noter la présence de Laetitia Martinez, Elodie Vendramini, Edith Couillerot, Edith Calderon, Ophélie Bey, Jean Claude Lagrange, Jérôme Durain, David Marti, Jean Yves Vernochet, André Billardon, Thierry Mallot, Jean Marc Frizot, Jérémy Pinto. En tout quasiment 50 personnes et nous prions ceux que nous n’avons pas cités de nous pardonner.

 

 

C’est Jean Claude Lagrange qui ouvre le bal avec humour et détermination « Nous nous battons pour avoir une région d’avance. Nous faisons 110 propositions, et même si nous n’en tenions que 80 à 90 ce serait mieux que de faire campagne avec pour seul programme « être contre les socialistes et pour faire chuter le gouvernement. »
Pour lui la Bourgogne servira encore d’exemple. Il explique que Marie-Guite Dufay a voulu équilibrer sa liste autour des élus d’expérience et d’une nouvelle génération.

 

Ce sujet a été traité aussi par les autres intervenants. Jérôme Durain a précisé que des 5 premiers de la liste il est le plus âgé à 46 ans.

 

Jean Claude Lagrange rappelle l’importance de la région malgré le désamour des gens pour la politique.
Tous les intervenants mettent le doigt sur les compétences essentielles de la Région qui ont apporté à tout un chacun dans sa vie quotidienne en ce qui concerne les transports, les lycées (le plus gros investissement pour les lycées concerne le lycée du Creusot 27 millions d’€), l’apprentissage, le développement de l’économie et les aides aux entreprise (comme par exemple la manufacture de bonneterie Perrin d’où la droite a lancé sa campagne). Et même plus puisque d’après eux il n’y aurait pas eu de pénétrante si la région dépassant ses compétences n’avait pas reconnu l’importance de la région du Creusot.

 

Pour Jean Claude Lagrange le bilan est « plus que satisfaisant, aucun territoire et aucune compétence n’a été délaissé. Je suis ici pour défendre nos valeurs de solidarité et de fraternité de nos territoires. J’occupe le n°7 sur la liste départementale, au rugby le n°7 est fait pour se battre et bloquer l’adversaire. Ce territoire a toujours des valeurs de gauche, ce sont les miennes. »

 

Laetitia Martinez (2ème sur la liste) souligne l’importance de l’engagement car chacun à une responsabilité individuelle dans ce qui se produit. Pour elle ce scrutin est inédit parce que la région comporte 8 départements au lieu de 4, inédit de par sa période juste avant noël, inédit parce qu’il s’agit de la 3ème campagne électorale en 18 mois, inédit par l’ambiance détestable où l’on paie cher la libéralisation de la parole, le dénigrement catégoriel (le RSA contre le SMIC).

 

Elle rappelle que la région c’est en 10 ans la gratuité des manuels scolaires, des tarifications au quotient familial, la gratuité des transports scolaires, le soutien au monde associatif. David Marti et Jérôme Durain y ajoutent les 13 millions d’€ investis par la région dans le CUCM pour l’habitat, l’urbanisme, la cohésion sociale.

 

Tous deux s’attaquent vivement, avec virulence, aux candidats de droite qu’ils présentent comme un syndicat de notables moins préoccupés de l’intérêt général que de leurs propres intérêts ainsi que de ceux de leurs clients. Ils parlent d’un Yalta territorial et d’une course aux subventions de la région pour chaque territoire. Ils mettent en exergue le fait que la liste de droite ne comporte aucun candidat de la région du Creusot.

 

 

La liste de Marie-Guite Dufay a signé une charte éthique qui préconise la transparence, la démocratie, qui édicte des règles concernant les conflits d’intérêts, le non cumul des mandats, la parité, le renouvellement.

 

Pour eux la droite a aussi présenté une charte éthique. Mais elle contient tout ce qui n’engage à rien et oublie tout qui aurait une vraie signification.

 

 

Sur la liste de droite aucun des 5 premiers de la liste départementale ne pourrait se présenter s’il respectait les critères de la charte éthique de Marie-Guite Dufay.

 

Les 4 orateurs rappellent qu’il ne faut pas se tromper d’adversaire. Pour eux c’est le FN. Ce dernier aura l’emplacement 1 sur les panneaux d’affichage et la liste de Marie-Guite Dufay le n° 10. Jérôme Durain préconise d’inverser ce tirage au sort dans la réalité des urnes parce que cela serait le reflet de la réalité des faits. Là aussi les critiques, tirées du vécu quotidien auprès des élus frontistes donne lieu à des critiques très circonstanciées.

Mais tous les 4 mettent en avant le programme de leur liste, alors que les autres, disent-ils, ne sont pas capables d’en présenter un.

 

Jérôme Durain cite un article de Capital qui situe la Bourgogne comme faisant partie des 3 meilleures régions pour leur gestion. Et pour eux le programme en 110 engagements ne peut que consolider cela au sein de la plus grande région. Développement économique, formation, protection des salariés, jeunesse, soutien à la culture, à la vie associative, au sport.

 

Par exemple : sanctuarisation des budgets de la culture et du sport, création de 6 000 emplois d’utilité publique.

Pour les 4 orateurs la victoire est possible, souhaitable pour permettre la protection des plus modestes, atteignable parce que leur programme est le seul à défendre l’intérêt commun et à faire du vivre ensemble une priorité.

 

 

A suivre

 

 

Gilles Desnoix

 

 

ps montchanin 1011152

 

 

ps montchanin 1011153

 

 

ps montchanin 1011154

 

 

ps montchanin 1011155

 

 

ps montchanin 1011156

 

 

ps montchanin 1011157

 

 

ps montchanin 1011158

 

 

ps montchanin 1011159

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Régionales 2015 (Politique)”

  1. Padawan dit :

    Eh bien, pour un scrutin qui va avoir lieu dans un mois, il ne mobilise pas les foules, c’est bien dommage vu l’importance que les régions prennent avec le désengagement de l’Etat .
    Quand à la référence au rugby, je vous souhaite de ne pas recevoir le même résultat que l’équipe de France contre les Blacks, et ce n’est pas dû qu’au numéro auquel vous vous comparer …

    Bonne chance à vous

  2. loupblanc dit :

    la région ex bourgogne c’est aussi 144000 demandeurs d’emplois , 45000 emplois industriels de perdus depuis 2008 ( Bourgogne et Franche-Comté ) car sans travail correctement payés type industrie et hors politiques , le reste n’est que du crédit financier ou impôts

  3. roussillon dit :

    On n’attendra pas les élus, précaires et révocables, pour s’engager sur les valeurs éternelles de solidarité et fraternité, que l’Etat Providence peine à accomplir…

    C’est le fait le plus souvent,de particuliers,éloignés du luxe tapageur de ces personnages…Et de murmurer en sourdine : Donnez moi ce que les autres n’ont pas: la peur au ventre, les chemins caillouteux,l’incertitude du lendemain…
    Donnez moi ce que les autres n’ont pas
    Mais donnez moi aussi, et le courage,et la force, et la foi.

    (D’après André Ziegler, parachutiste de la France Libre )

  4. montcellienbis dit :

    Si vous enlevez les politiques connus , les maires et conseillers de maire et conseillers municipaux socialistes, que reste – t-il comme homme du peuple 25 personnes , une réussite dans le genre de réunion…enfin ils n’ont plus grand chose à dire.
    j crey

  5. Padawan dit :

    Un détail d’importance que je n’ai pas relevé dans mon premier commentaire .
    Je lis que la charte de Mme DUFAY préconise de belles choses, notamment le non cumul des mandats, à moins que cette règle ne s’applique que jusqu’au 5ème sur la liste …. comme vous le précisez

    CQFD

  6. Globul dit :

    A y regarder de près, bien faible assistance…
    Si on enlève de l’assemblée, les élus (voir pour certains également leur conjoint qui les accompagne ), il ne reste effectivement pas grand monde…
    Désintérêt du scrutin ? Des électeurs ? Des sympathisants au regard de la politique nationale conduite ?… Mystère !
    Quoiqu’il en soit rendez-vous le 6 Décembre prochain au soir du 1er tour pour connaître le verdict délivré démocratiquement par les urnes…