Autres journaux :



mardi 17 novembre 2015 à 17:08

Discours du Président de la République à Versailles (Politique)

"La France unie face au terrorisme" écrit Edith Gueugneau, députée



« Vendredi 13 novembre, au soir, la France a été attaquée en son cœur, à Paris. Cette série  d’attentats d’une violence extrême a tué plus de 120 personnes et en a blessé plus de  350. Des innocents, dans une salle de spectacle, aux abords d’un restaurant, d’un bar,  d’un stade…

 

Aujourd’hui, c’est la République toute entière qui a été agressée.

 

Nous devions répondre à la hauteur du crime qui nous frappe : d’abord en recherchant  les auteurs de cette infamie mais aussi en nous rassemblant, conscients que notre  meilleure arme, c’est notre unité.

 

Rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer.

 

C’est en ce sens que le président de la République a voulu marquer l’unité nationale face  au terrorisme devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, auquel j’ai  participé.

 

Après une minute de silence observée dans l’hémicycle en hommage aux victimes, le  président de République est revenu sur le courage des forces de l’ordre et des équipes  soignantes lors des événements de vendredi 13 novembre.

 

Lors de son discours, le Président de la République a fait des annonces fortes :

 

Il s’agit de renforcer notre sécurité sur le plan intérieur. Le régime d’état d’urgence sera  prolongé pour trois mois notamment dans le cadre de la tenue de la conférence pour le  climat dans quelques jours. Le Parlement sera saisi dès mercredi d’un projet de loi. Le  contenu de la loi de 1955 sera adapté à l’évolution des menaces, en particulier pour  l’assignation à résidence et les perquisitions administratives.

 

Une révision constitutionnelle viendra conforter cette évolution nécessaire. C’est cette  même révision constitutionnelle qui permettra de déchoir de sa nationalité une  personne née française, disposant de la double nationalité, et condamnée pour des faits  de terrorisme ou pour atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. Par ailleurs, la  dissolution des associations ou groupement de fait qui provoquent la haine, incitent ou  soutiennent la commission d’actes terroristes, sera facilitée.

 

La menace terroriste va durer. Notre lutte aussi. François Hollande a décidé en président  de combat l’augmentation des moyens humains et budgétaires. Ainsi, 5000 emplois  seront créés d’ici 2 ans dans la police et la gendarmerie tandis que 2500 postes seront  créés dans l’administration pénitentiaire. Dans le même temps, aucune diminution  d’effectifs du ministère de la Défense ne sera envisagée d’ici à 2019. Une priorité des  affectations sera faite au profit des unités opérationnelles, de la cyberdéfense et du  renseignement.

 

François Hollande a également annoncé que la France allait «intensifier ses opérations  en Syrie» après des raids intervenus dimanche soir sur le fief de l’Etat islamique à  Raqqa en Syrie. «Le Charles de Gaulle appareillera jeudi pour se rendre en Méditerranée  orientale», a annoncé le chef de l’État. Je veux rappeler que la France cherche  inlassablement une solution politique en Syrie dans laquelle Bachar Al Assad ne peut  constituer l’issue mais dans laquelle notre ennemi est Daech. Afin de travailler au  rassemblement d’une grande coalition anti-Daech, le président de la République  rencontrera dans les prochains jours le Président OBAMA et le Président POUTINE.

 

Parallèlement au discours de Barack Obama à l’issue du G20, François Hollande a  annoncé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour adopter une résolution marquant la volonté commune de lutter contre le terrorisme.

 

Enfin, la lutte contre le terrorisme doit aussi être conduite à l’échelle de l’Union  européenne, a estimé François Hollande. Il souhaite faire valoir l’article 42.7 du traité  de l’Union européenne, «qui prévoit que lorsqu’un Etat est agressé tous les états
membres doivent lui apporter solidarité». Le chef de l’Etat souhaite notamment un  renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Union. Il réclame  également «l’approbation avant la fin de l’année 2015» du fichier européen des  passagers aériens (PNR) pour «assurer la traçabilité du retour des djihadistes et les  interpeller». L’Europe a le devoir d’accueil les réfugiés qui relèvent du droit d’asile et le  droit de renvoyer ce qui ne relèvent pas de l’asile politique.

 

Dans le contexte particulier qui secoue notre pays depuis ce week-end, je me félicite des  mesures annoncées par le Chef de l’Etat. Ces mesures sont à la hauteur des défis posés  par la guerre contre le terrorisme qui a, le 13 novembre, de nouveau frappé la France,  sa capitale et sa banlieue.

 

Je serai au côté du gouvernement pleinement mobilisé pour assurer la protection de  nos concitoyens et mener la guerre contre Daesh. J’appelle chacun à faire bloc pour  faire vivre l’unité nationale.« 

 

Edith Gueugneau

 

Députée de Saône-et-Loire

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Discours du Président de la République à Versailles (Politique)”

  1. montcellienbis dit :

    les français unis contre le terrorisme , apprenez le français .

  2. gilbert71 dit :

    pas la peine de nous redire ce que le Président a dit il y a du concret et helas beaucoup de voeux on verra si ses propositions européennes seront acceptés par nos partenaires (financement de l’intervention en Syrie ) les 7500 postes supplémentaires simplement ,plus de la moitié servira à remplacer les forts départs en retraite , donc il faut mettre en pratique ce catalogue pour pouvoir pavoiser