Autres journaux :


vendredi 11 décembre 2015 à 09:44

Suite droit de réponse à Jean-Claude Lagrange (Hôpital Jean Bouveri)

Celui de Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau et présidente du CA !



 « Le droit de réponse de M. Jean-Claude Lagrange justifie mes dires puisqu’il parle de clause suspensive en ce qui concerne la chirurgie mais je tiens à lui signaler que je ne fais pas état de cette fameuse clause dans la lettre que j’ai adressée, ce jour à tous les Montcelliens. Cette clause : c’est la suppression de la chirurgie à Montceau et s’il en parle c’est que le repreneur potentiel l’a intégrée dans son projet, il reconnaît donc que ce repreneur l’a donc bien intégrée »

 

Il ajoute encore que le tribunal ne pourrait de ce fait pas retenir cette offre de reprise. Je lui conseille de réviser la jurisprudence et de revoir ses classiques en la matière !

 

En ce qui concerne l’école d’infimières, dois-je lui rappeler la rencontre sur l’ancien site de l’IFSI à Coriolis du mercredi 1er juillet dernier à 11 heures où il m’avait été signifié que l’IFSI devait rejoindre le campus universitaire du Creusot et que cette proposition n’était pas négociable ? Dois-je publier les échanges de courriers entre M. François Patriat et moi ?

 

Je suis une élue responsable, pensez-vous une seule seconde que je puisse écrire des choses que je ne puisse prouver ?

 

La belle politique c’est c’est le courage de la vérité. J’invite donc le maire du Creusot à me répondre car Jean-Claude Lagange est un bon soldat, cela l’honore, mais cela ne suffit pas pouur moi !« 

 

Marie-Claude Jarrot

 

Maire de Montceau et présidente du conseil d’adminitration

 

 

mc jarrot 2803152

 

Photo d’archives

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Suite droit de réponse à Jean-Claude Lagrange (Hôpital Jean Bouveri)”

  1. sillabruno dit :

    N’oublions pas que dans la partie non révisée du SROS-chirurgie il est écrit que l’objectif d’organisation est de mettre en place un fonctionnement complémentaire entre les deux plateaux techniques de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau (CUCM). (p.12) et plus loin dans la colonne « suppressions » il est indiqué : 1 implantation à Paray (ceci a été fait en 2013), le cas échéant, 1 implantation sur la CUCM (p. 18)
    A suivre…

  2. dubreuil dit :

    Y’en a marre de ces querelles politiques qui ne mènent à rien…
    Au milieu de tout ça il y a du personnel qui veut travailler sereinement…
    Et que dire des belles promesses médiatiques sur l’embauche de l’ensemble du personnel creusotin de l’IFSI par l’hôpital de Montceau alors que ce ne sera pas le cas ???? Le mensonge est partout et de tout bord !!!!

  3. Globul dit :

    Bref, au final, « Personne » n’assume ce qu’il fait en somme ?

    C’est TOUJOURS les citoyens qui sont les « premières » victimes du système !

    Victimes de la « coopération » entre les hôpitaux de MONTCEAU et du CREUSOT, qui n’aura été qu’un feu de paille, mais à quel prix tant pour les usagers, que pour le personnel de santé !
    Victimes de la « promesse » de construction d’un « grand » hôpital communautaire à MONTCHANIN, hôpital qui ne verra JAMAIS le jour…

    Voilà le triste Bilan de Santé de notre « communauté » !

    Pas étonnant que les « citoyens patients » que nous sommes aujourd’hui, soyons tombés « malades » avec de fortes poussées de fièvre…

  4. blondin dit :

    Bonjour madame le Maire, et les autres !

    Comme je l’ai fais pour la réponse de M Lagrange, vous n’avez pas tord sur tout mais cependant il est bon de préciser que cette condition suspensive n’est plus d’actualité ! Et heureusement ! J’étais présent au tgi et plus aucune condition suspensive , ni pour l’un , ni pour l’autre n’est d’actualité !
    Alors au lieu de vous battre pour des futilités irréelles à ce jour, essayez donc d’appliquer l’union sacrée ! Vos administrés vous seront d’autant plus reconnaissants !

    Bonne journée à tous, et à vous également M de le Maire

  5. catalogne dit :

    Je voulais juste signaler que Mme JARROT n’est pas présidente du CA mais du Conseil de Surveillance. Cela a de l’importance car depuis cette réforme, ce Conseil n’a quasiment aucun pouvoir de décision.