Autres journaux :



mardi 22 décembre 2015 à 05:28

Démission d’André Billardon (Le Creusot)

Réaction de Philippe Baumel



« C’est avec une certaine émotion que je vois s’éloigner de la vie publique André BILLARDON. Volonté, travail, réflexion sont les caractéristiques de son engagement et de son parcours riche de réussites, de responsabilités à tous niveaux, national et local.

 

 

Tout au long de sa vie politique, il s’est consacré au renouvellement industriel de nos territoires et a su relever tous les défis avec succès.

 

 

Il est aussi et toujours un militant ardent, soucieux de pousser dans sa famille politique à la construction de majorités d’idées, parce qu’il est avant tout convaincu que davantage d’égalité est le meilleur ciment, dans une société qui cultive les cassures.

 

 

Ministre, Député, Président de Communauté Urbaine, Maire, à chacun de ces postes il a marqué les esprits et laissé sa trace.

 

 

Pour moi qui fut dix ans son collaborateur et aujourd’hui celui qui lui succède à l’Assemblée nationale, il est et restera l’un des rares personnages en politique comme ailleurs qui vous servent de guide : inlassablement volontaire pour tenir ses engagements, jamais défaillant ni sur les principes de l’action publique, ni sur la fidélité militante.

 

 

Jamais séduit par les jeux de cour, il préféra son Creusot à Paris, cette ville d’adoption qu’il aime par passion et qui restera longtemps marquée par sa vision urbaine, sociale et industrielle.

 

 

S’il a convaincu longtemps de nombreuses majorités, ce n’est jamais par la démagogie mais par l’intelligence de l’argumentaire car il a fait depuis toujours le choix des idées, de celles qui changent le monde résolument et sereinement. »

 

 

Philippe BAUMEL
Député de Saône-et-Loire

 

 

baumel bill 2212152

 

Photo d’archives

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Démission d’André Billardon (Le Creusot)”

  1. canalou dit :

    bonne retraite
    place aux jeunes