Autres journaux :


mercredi 17 février 2016 à 05:11

Création d’un Groupe d’étude et de réflexion sur l’avenir du Charolais (Politique)

Objectif : provoquer le débat au sujet du projet de fusion des 3 communautés de communes !



« Face aux interrogations soulevées par le projet de fusion des trois communautés de communes du Charolais, de Digoin-Val de Loire et de Paray le Monial, un Groupe d’étude et de réflexion s’est récemment constitué à Charolles pour analyser les enjeux et tenter de saisir la portée de cette réforme capitale.

 

Ouvert à tous, libre de toute attache politique ou partisane, ce Groupe s’est donné pour objectif de s’informer, de consulter, de donner la parole à tous les acteurs et notamment aux acteurs de terrain, afin d’apporter une contribution originale au débat en cours.

 

Après un mois de travaux, ce Groupe a décidé de livrer à la presse régionale ses premières conclusions.

 

Premier constat : le regroupement proposé n’a rien d’obligatoire

 

La Communauté de communes du Charolais, forte de 12 300 habitants, n’a, aux termes de la loi, aucune obligation de s’étendre ou de fusionner avec les communautés voisines. Elle peut décider d’évoluer ou de rester en l’état. C’est une décision qui relève de son entière liberté. Toute autre affimation est inexacte.

 

Deuxième constat : le projet a été conduit jusqu’ici dans la précipitation, la confusion et une certaine opacité

 

Aucune étude sérieuse d’efficacité ou d’impact n’a été menée pour tenter d’évaluer les effets de la fusion sur la vie des habitants, l’activité économique et l’emploi. Des simulations, notamment en matière fiscale, ont été engagées mais leurs conclusions ne seront pas connues avant plusieurs mois. Trop tard par conséquent pour éclairer les décisions à prendre.

 

Troisième constat : la fusion présente des inconvénients certains et tangibles pour un bénéfice largement hypothétique :

 

Un territoire vaste et peu homogène, qui risque de distendre les relations sociales, compliquer la vie des habitants sans pour autant permettre de réaliser d’économies, faute de véritables synergies.

 

Un alourdissement de la fiscalité, pour les ménages comme pour les entreprises. L’analyse des principaux paramètres permet d’affirmer que la fusion va se traduire par un transfert massif de ressources des zones rurales vers les zones urbaines. A titre d’exemple, la taxe d’habitation payée par les contribuables du Charolais devrait connaître, pour la part communautaire, une progression de 75%, à peine atténuée, le cas échéant, par des formules de lissage ou de compensation. Idem pour la contribution foncière des entreprises, désormais perçue intégralement par la communauté, qui pourrait connaître des progressions de 10 à 30, voire 40% selon les communes

 

Une polarisation des services et des emplois au bénéfice de la ville-centre : non seulement les Charolais devront payer plus, mais ils paieront pour des services et des activités qui seront implantés majoritairement dans l’aire urbaine Digoin-Paray. Ces services ne correspondront pas forcément à leurs besoins et ils seront souvent dans l’impossibilité, pour des raisons d’éloignement, d’en profiter.

 

Quatrième constat : c’est un projet qui ne valorise pas suffisamment les véritables atouts du Charolais et même parfois les ignore.

 

Le Charolais, même s’il n’en est pas toujours conscient, a beaucoup de cartes dans son jeu : une identité forte, des productions de qualité, un art de vivre reconnu… Il doit les jouer toutes et ne peut s’en remettre à personne pour le faire à sa place.

 

Il nous semble, dans ces conditions, qu’il ne faut rien décider dans l’urgence et prendre le temps de la réflexion.

 

Notre devoir de citoyens responsables est d’alerter l’opinion, d’informer, de débattre, afin que la décision qui sera prise soit la nôtre, et non une décision dictée de l’extérieur, au nom de principes bureaucratiques. C’est une tâche que nous entendons poursuivre, en toute indépendance, sans nous laisser influencer par une procédure administrative conduite à marche forcée.

 

Une exigence démocratique en somme… »

 

Groupe d’étude et de réflexion sur l’avenir du Charolais

 

Mail : reflexionsavenirducharolais@gmail.com

 

 

charolles 16 02 16

 

Photo d’illustration

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Création d’un Groupe d’étude et de réflexion sur l’avenir du Charolais (Politique)”

  1. gilbert71 dit :

    le Pays (la France ) est la championne dans ce domaine des débats à ne plus en finir et pendant ce temps , on n’avance pas on prend une décision (là personne dit rien)et après on proteste ,on discute lamentable