Autres journaux :


samedi 26 mars 2016 à 07:21

« Stoppons les pesticides, vivons-mieux ! »

Communiqué d'Europe-Ecologie Les Verts Bourgogne



« Avec près de 100 000 tonnes de pesticides classés dangereux et disséminées chaque année, la France reste le premier utilisateur européen
de pesticides !

 

 

Et pour cause, la consommation de pesticides à des fins agricoles ne cesse d’augmenter ( + 9,4% entre 2013 et 2014) d’après les chiffres du Ministère de l’Agriculture publiés le 8 mars 2016. Malgré, une prise des conscience des risques sur notre santé et notre environnement, avec plus de 250 000
morts/an selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la reconnaissance de la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle en lien avec les
pesticides, le classement CMR (cancérogènes, mutagènes et nocifs pour la fertilité) de certains pesticides, l’érosion de la biodiversité…les résistances
pour les interdire persistent.

 

 

Nous saluons le travail des parlementaires qui ont réussi à imposer l’interdiction des néonicotinoides (famille d’insecticides neuro toxiques), en
seconde lecture de la Loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale, malgré les tentatives répétées de certains représentants politiques de supprimer cette
interdiction au mépris de la biodiversité et de la santé !

 

 

Bien que l’interdiction soit maintenue, EELV ne peut se satisfaire d’une interdiction au 1 janvier 2018. Ces puissants insecticides, qui inondent 40%
du marché, d’une part détruisent les abeilles mais dépassent largement leur périmètre d’action avec 80% du produit contaminant l’eau et les sols.
Nous appelons les sénateurs et les députés Bourguignons à agir avec clairvoyance lors des prochains débats parlementaires alors que les pesticides représentent également un enjeu économique majeur.

 

 

Le rapport de l’INRA, de mars 2016, est clair: les pesticides coûtent plus à nos sociétés qu’ils ne rapportent: les coûts sur la santé publique, la destruction des pollinisateurs dont la valeur économique de leur activité est estimée à 153 milliards d’euros/an, les frais d’assainissement et de traitement des eaux…

 

L’action de citoyens, d’élus locaux et d’agriculteurs donnent cependant quelques raisons d’espérer.

 

 

En Bourgogne, plus d’une trentaine de communes entretiennent les espaces publics sans pesticides, en milieu rural comme à Génelard (71), Cluny (71), Saints en Puisaye (89), et en milieu urbain à Dijon et des communes du Grand Dijon, Auxerre et Nevers. De plus, la consommation d’aliments
biologiques ne cesse d’augmenter, des associations informent sur les dangers des pesticides et leurs alternatives, le jardinage au naturel se développe à la campagne et en ville, de plus en plus d’agriculteurs souhaitent se convertir à l’agriculture biologique. Bien entendu, ce mouvement implique une volonté politique forte pour soutenir ces dynamiques.

 

 

Ainsi, dans le cadre de la 11 ème édition de la semaine pour les alternatives aux pesticides, EELV demande :

 

 

Une interdiction des pesticides dangereux, cancérigènes et perturbant la reproduction ou le développement in utero des enfants en particulier le
chlorpyriphos et les néonicotinoides.

 

Une restriction de l’utilisation des pesticides dans les champs aux abords des lieux sensibles comme les écoles, les habitations ou les hôpitaux.

 

Un accompagnement des agriculteurs à se passer rapidement de ces produits chers et nocifs. »

 

 

 

Stéphanie MODDE, porte parole régionale EELV Bourgogne

 

 

 

 

eelv 2603162

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer