Autres journaux :



samedi 9 avril 2016 à 07:46

Réunion publique pour une alternative

Le bois du Verne, l’arbre ne doit plus cacher la forêt.



 

Invitation lancée par le « Collectif pour une alternance à gauche, écologique et sociale »

 

 

Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort – Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port.

 

 

 

 

collectif 0904163

 

 

 

Pourquoi le Cid ?

 

Parce que les gens réunis ce soir doivent faire face à des choix cornéliens quant à leur appartenance, à leurs positionnements et à la prise en compte de l’essentiel des attentes des français.

 

 

Parce que Chimène aime Rodrigue qui a tué son père et qu’elle devra l’épouser… Beaucoup ont aimé leur parti, l’aiment sans doute encore mais doivent refuser de continuer à l’épouser ou doivent le quitter.

 

 

 

C’est vrai qu’ils ne sont pas partis 500, c’est vrai que lors de la première réunion ils étaient 6, puis à la seconde 12 et maintenant 25. A une heure où certains partis perdent les militants à jet continu, quadrupler les participants en quelques mois mérite qu’on le relève.

 

 

 

Samedi dernier certains membres du Collectif proposaient un tract sur le marché de Montceau-les-Mines invitant à cette réunion-débat de ce soir. Ce n’est pas la grande foule mais l’on vient aussi de Chalon, et ceux qui sont là sont très concernés. 

 

 

 

collectif 0904162

 

 
C’est Gérard FOUCHEROT qui mène la réunion. Il le fait comme à son habitude avec calme et précision. D’abord il présente l’objectif.

 

 

 

Construire un projet et une candidature commune à gauche, suite à l’appel pour une « primaire des gauches et des écologistes » lancé début janvier par un certain nombre de personnalités. (http://notreprimaire.fr/)

 

 

 

Mais parmi les personnes présentes il y a des socialistes déçus et/ou en grève de parti, des responsables du mouvement des verts, des simples citoyens, des militants du PC, du front de gauche, du parti de gauche, etc. Il faut donc attaquer en proposant un socle commun, donc une vision collective.

 

 

 

Et Gérard FOUCHEROT n’y va pas avec le dos de la cuillère à pot.

 

 

 

« Nous sommes dans une impasse politique avec le régime présidentiel dans lequel l’élection d’une seul personne donne tout le pouvoir et une majorité parlementaire. Ce qui fait que l’assemblée nationale n’est plus qu’un organe godillot.

 

 

Un système dans lequel la personnalité du candidat compte beaucoup plus que son programme.

 

 

 

 

collectif 0904164

 

 

 

 

 

Après avoir vu un président et un gouvernement soi-disant socialistes s’aligner sur la politique de la droite et renoncer à l’essentiel des valeurs de la gauche, après avoir eu tant de raisons d’être déçus, découragés, voire résignés, comment reprendre confiance et retrouver des raisons d’espérer ?

 

 

Le pouvoir actuel a trahi les électeurs de gauche en se faisant élire en disant que la finance est son adversaire et qui dès son installation n’a même pas mené la guerre et rendu les armes. Les lois Rebsamen, Macron et El Khomri, l’état d’urgence, l’article 49-3, ne sont en rien de gauche.

 

 

 

Il nous va falloir rendre audible au niveau local et national la varie gauche avec ses vraies valeurs de gauche. Il faut faire émerger les solidarités et la coopération.

 

 

Nous en appelons à la 6ème république avec un pouvoir qui vient du peuple et du parlement.   

 

 

C’est le défi qu’il faut relever si nous ne voulons pas être condamnés à choisir au second tour entre la droite et l’extrême droite. Il y a une montée des fascismes en Europe, Hongrie, Pologne, Allemagne, même en France. Rappelons-nous que le fascisme est une des conséquences des crises du capitalisme.

 

 

 

collectif 0904165

 

 

 

Il ne faut pas non plus oublier la dimension Européenne. Sont apparus Podemos, Syriza, et autres, avec lesquels il serait bon de générer une mouvance européenne de gauche, de la vraie gauche…non socialiste.»

 

 

 

Voilà une entrée en matière qui ne mâche pas ses mots et qui clarifie les choses. Le responsable des verts présent dans la salle, tout en assurant son adhésion à cette initiative, demande quelques précisions sur la présence des partis ou leur rôle au moment des primaires.

 

 

 

Gérard FOUCHEROT explique que le collectif n’est pas anti parti mais que ce sont les individus qui doivent venir sans notion ou appartenance à un parti. L’appel est fait aux citoyens désireux de faire changer les choses.

 

 

 

Les socialistes en grève de parti ou l’ayant quitté prennent la parole chacun leur tour pour exprimer leur immense déception ou leur colère quand à ce qu’ils appellent une trahison. Ils disent tout haut ce que nombre de militants pensent tout bas… enfin c’est ce qu’ils disent… mais avec force.

 

 

 

Robert WATTEBLED dresse un tableau très noir de la réalité sociale actuelle, il emploie une expression très dure «  nous allons vers des travailleurs esclaves avec ce PS qui détruit tout au nom du capitalisme régnant »

 

 

 

collectif 0904166

 

 

 

Certaines oreilles ont dû siffler….

 

 

 

Bruno Silla évoque l’espoir d’une nouvelle force qui viendrait des citoyens. « Nous appelons à la 6ème république, mais pour l’instant les institutions sont ce qu’elles sont, alors soit on joue soit on ne joue plus. Nous voulons jouer et gagner. Il faut populariser notre initiative. 1 projet, 1 programme autour d’une base commune, d’un socle collectif, sur lequel le candidat s’engagera en vue de la primaire. »

 

 

 

Une réunion calme, posée, studieuse, mais dont les échanges vont loin et en profondeur.

 

 

Nous verrons si la croissance continue lors de la prochaine réunion.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 





 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Réunion publique pour une alternative”

  1. caton christian dit :

    La représentante de EELV et du front de gauche au conseil municipal de Blanzy vient de demander une augmentation des taxes communales,vous validez cette demande de matraquage fiscal?