Autres journaux :



jeudi 19 mai 2016 à 08:19

Allia : « toutes les options pour la reprise du site et l’avenir des salariés doivent être étudiées »

Disent les élus de gauche du département



« A l’occasion du comité central de l’entreprise Allia SAS (spécialisée dans la céramique sanitaire) qui s’est tenu le vendredi 13 mai dernier, la direction a annoncé la fermeture de l’ensemble de ses sites de production présents en France et notamment à Digoin, évoquant une réorganisation de son activité.

 

 

C’est un coup dur porté aux 177 salariés qui voient leurs emplois directement menacés, à leurs familles et plus largement à toute une commune. Il s’agit en outre d’une très mauvaise nouvelle pour le développement, l’attractivité et la vitalité économique du territoire Charolais-Brionnais.

 

 

Au cours des prochaines semaines, nous serons particulièrement vigilants sur ce dossier et attentifs aux raisons de ce démantèlement commandé par le groupe suisse Geberit.

 

 

C’est pourquoi, nous saisissons dès à présent le Commissariat au Redressement Productif pour expertise et interpellerons sans délai le Ministre de l’économie afin que soient examinées toutes les pistes quant à une reprise éventuelle ou au reclassement des salariés.

 

 

Nous assurons ces derniers et leurs familles de toute notre solidarité et de tout notre soutien dans la mobilisation qui s’engage. »

 

 

 

 

Edith Gueugneau, Députée de Saône-et-Loire
Jérôme Durain, Sénateur de Saône-et-Loire
Franck Charlier, Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté
Jean-Claude Lagrange, Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Allia : « toutes les options pour la reprise du site et l’avenir des salariés doivent être étudiées »”

  1. gilbert71 dit :

    CEUX qui lavent plus blanc que blanc

  2. prince dit :

    Il y a chez les politiques de gauche comme de droite une forte crispation… Une fermeture d’usine est un drame. On croit encore qu’un élu peut, durablement, empêcher l’inéluctable et on le lui demande, pour être déçu quelques mois plus tard…Ce sera le chômage :

    Oui, et comme ça va en étonner plus d’un, le but premier d’un chômeur n’est pas de se la couler douce en se gavant de programmes télévisuels lobotomisant, pas même de miser une partie de ses indemnités (auxquelles il a droit, rappelons-le ; et pourquoi ? Parce qu’en trimant, il a cotisé pour !) Sur le tocard de la fameuse troisième course à Chantilly pour les dilapider ensuite dans un ticket de la FDJ, non ! Le but de ce « parasite » est de retrouver, et fissa, le monde du travail ; un monde joyeux, gratifiant, épanouissant, il va sans dire, mais peu importe, c’est ainsi, il veut le retrouver, ce monde-là … Et que fait-il pour ? … Il envoie des candidatures assorties d’un CV. Mais attention ! Pas des candidatures torchées à la va-vite avec un CV dégueulasse ! Non ! … Le chômeur, il a bien étudié le dossier, à savoir ce qu’il faut y mettre dans une lettre de motivation, soignant les termes et la présentation, grammaire et orthographe comprises ; aux petits oignons, la lettre. Quant au CV, idem, il te l’a mitonné impeccable, d’une lisibilité à toute épreuve, du velours. Et il est enthousiaste, le chômeur. Il y croit. Ça va finir par payer.

    Mais le temps passe, et rien…Alors, on votera pour les extrêmes, pas par conviction, mais par colère…

  3. Globul dit :

    Allons, allons… vous devez tous faire « erreur » ?
    Notre Président qui se veut « normal » ne clamait-il pas récemment : « je vais bien, TOUT VA BIEN… » ?
    Si « on » ajoute la situation de TEREX, ce n’est pas ce qui va corroborer ses propos, loin s’en faut !!!