Autres journaux :



jeudi 16 juin 2016 à 16:20

« La réforme territoriale devait permettre 25 milliards d’euros d’économies » (Politique)

Mais... estime François SAUVADET, président du groupe de l’Union des Républicains, de la Droite et du Centre



« En Bourgogne-Franche-Comté, la fusion c’est autant de nouvelles dépenses possibles pour la majorité socialiste.

 

Dernière en date, la gestion des achats des billets de train de la collectivité.

 

Avant fusion, les billets francs-comtois étaient commandés en ligne sur le portail SNCF, puis retirés par les agents via les bornes en gare. Après fusion, à l’heure de faire le meilleur choix de gestion, la majorité socialiste a opté pour le fonctionnement de l’ex Région Bourgogne.

 

C’est aujourd’hui un prestataire extérieur qui se charge des achats de billets de train des agents. Frais de gestion : 6€ par billet.

 

Multipliés par l’explosion des aller-retours Besançon-Dijon et le temps perdu par les fonctionnaires territoriaux à produire des montagnes de bons de commande, ça commence à faire cher la fusion !

 

Elles ne sont pas belles les économies made in Madame Dufay ?

 

François SAUVADET
Président du groupe de l’Union des Républicains, de la Droite et du Centre

 

 

Francois Sauvadet 15 036 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “« La réforme territoriale devait permettre 25 milliards d’euros d’économies » (Politique)”

  1. loupblanc dit :

    et la hausse des indemnités des élus , la plus forte de France sur 13 régions ( source reportage TV )
    combien d’élus en moins …….à ma connaissance aucun
    des réunions à Besançon et Dijon , des frais en plus , des bâtiments de réunion toujours identiques à entretenir au titre de  » la proximité  » , mdr
    par contre pour les hôpitaux on peut chercher la proximité , ne pas à être hospitalisé d’urgence hors de ces villes , en plus un week end
    sinon tout va bien
    liste non exhaustive

  2. dartagnandu71 dit :

    Des cumulards donneurs de leçons tous les mêmes

  3. montcellienbis dit :

    comme d’habitude ,les députés et sénateurs qui ont voté cette loi , nous on trahis …577 mecs à revoir très vite et je ne parle pas des sénateurs

  4. Globul dit :

    De la « politique politicienne » !!!

    Il convient juste de se rappeler que les élections régionales auraient dû se dérouler initialement en Mars.
    Mais le Président « normal » et sa majorité, en fâcheuse posture dans les intentions de vote et divers sondages ont sorti de leur chapeau la fusion des régions et le prétexte d’économies de fonctionnement, pour différer la tenue de ces élections en décembre, dans l’espoir de gagner du temps, pour se refaire une santé électorale.

    Aujourd’hui, on dresse le constat que les économies de fonctionnement attendues ne sont pas (encore) au rendez-vous. Il nous faudra attendre…

    Attendre sans doute le départ à la retraite de nombreux agents actuellement employés au sein des deux entités régionales qui ont fusionné pour devenir BOURGOGNE – FRANCHE COMTE, pour constater une baisse des charges de personnel.

    Toutefois, cette « économie » sera ponctionnée par d’autres dépenses supplémentaires induites par la fusion : indemnités des élus revues à la hausse, création d’un poste de Président de région « bis » avec tous les « avantages indemnitaires » et autres, les frais de déplacement des élus…

    Les citoyens sont curieux de connaître quelles réelles économies pourraient être dégagées avec la fusion des régions ?
    Economies qui ne soient pas d’éternelles promesses électorales, non tenues, qui n’engageraient que celles et ceux qui les écoutent… comme à l’accoutumée !

  5. roussillon dit :

    Comment voulez vous qu’un Etat jacobin suscite des régions parfaitement autonomes , susceptibles de cultiver un contre pouvoir ??

  6. roussillon dit :

    …Et allez donc solliciter une subvention pour une petite association dans cet imbroglio administratif !