Autres journaux :



mercredi 29 novembre 2017 à 03:11

Lettre ouverte des élus EELV (Politique)

 ... au Député Didier Martin, co­rapporteur de la mission d'information sur les pesticides !



 

On nous prie d’insérer :

 

 

 

« Si les collectivités n’utilisent plus de pesticides pour l’entretien des espaces publics, la sortie des pesticides implique la mobilisation de toutes et tous.

 

En effet, 90% des pesticides sont utilisés à des fins agricoles avec des conséquences majeures d’abord   pour   la   santé   des   agriculteurs   et   des   agricultrices,   puis   pour   notre   santé,   notre environnement   et   notre   pouvoir   d’achat.   Contrairement   aux   dégâts   sanitaires   et environnementaux désormais reconnus, excepté par les lobbys de l’agrochimie, l’impact financier pour la société et les contribuables est actuellement sous­évalué.

 

C’est pourquoi, les élus EELV de la marie de Dijon et Dijon Métropole ont saisi la mission d’information sur les pesticides en rencontrant son co­rapporteur le député Didier Martin. Nous lui avons exposé la nécessité d’intégrer dans les coûts et les prix, les effets négatifs des pesticides sur la santé, les milieux naturels, la faune et la flore. 

 

Chaque année la pollution de l’eau, la pollution de l’air, la perte de biodiversité, les cancers, l’infertilité, les troubles neurologiques représentent plusieurs milliards d’euros de réparation des dégâts à la charge des pouvoirs publics médicaux, sociaux et environnementaux.  Une étude de l’INRA estime que le coût induit des pesticides est supérieur à ce qu’ils rapportent en terme d’amélioration des rendements agronomiques.

 

Face   aux   coûts   exorbitants   d’une   agriculture   dépendante   des   pesticides,   des   études,   dont l’excellent   rapport   de   l’Institut   Technique   de   Agriculture   Biologique   (ITAB),   ont   chiffré économiquement   et   quantifié   les   effets   positifs   de   l’agriculture   biologique.   Les   résultats confortent   la   proposition   écologiste   en   matière   de   politique   agricole   :   l’aide   publique   doit rémunérer les services environnementaux et la prévention des risques. 

 

Dans cette perspective, nous demandons à ce que l’ensemble des études et des rapports remis à la commission   soit   pris   en   compte,   que   les   évaluations   économiques   disponibles   sur   les coûts/bénéfices  liés   à  l’usage des pesticides  agricoles  et leur comparaison aux bénéfices  de l’agriculture biologique soient intégrés dans les travaux de la commission. » 

 

Frédéric FAVERJON, Catherine  HERVIEU,  Stéphanie MODDE,  Patrice CHATEAU, Sandrine Hily et Christine DURNERIN.

 

* Retrouver l’intégralité de la lettre ouverte sur le site : 

 

http://21.eelv.fr/lettre­ouverte­amonsieur­le­depute­didier­martin­co­rapporteur­de­la­mission­parlementaire­sur­lespesticides/

 

 

 

 

logo vert

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer