Autres journaux :


jeudi 15 septembre 2016 à 10:47

« Orphelins de la République ? »

S'interroge la section PCF du Bassin minier



 

 « Dans la « profession de foi », envoyée aux électrices et aux électeurs pour le scrutin du 10 juin 2012, Christophe Sirugue, candidat titulaire, et Didier Mathus, candidat suppléant, déclaraient  «Après le redécoupage voulu par le Gouvernement Fillon, notre circonscription est désormais composée de deux bassin de vie autour de Chalon et de Montceau. Afin d’assurer une représentation forte de ces deux territoires, nous nous présentons unis à vos suffrages, avec l’ambition d’en accroître la complémentarité et la dynamique ».

 

 

Dernièrement le nouveau secrétaire d’Etat à l’industrie, Christophe Sirugue, déclarait que la circonscription restait sans député car Didier Mathus ne souhaitait pas le remplacer à l’Assemblée nationale.

 

Étant donné que les élections législatives auront lieu dans moins d’un an il n’y aura pas d’élections partielles pour remplacer Christophe Sirugue et malgré l’engagement formel « nous nous présentons unis à vos suffrages » le siège restera vide à l’Assemblée nationale.

 

 

La Constitution affirme à l’article 3 « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par voie du référendum ». Donc si le siège reste vide, les 91.109 inscrits de la 5ème circonscription n’auront plus de représentant à l’Assemblée nationale et de fait ne pourrons pas exercer leur souveraineté devenant, en quelque sorte, des orphelins de la République.

 

 

Cette situation antidémocratique est un signe de la dévalorisation de la représentation nationale. De plus la personnalisation exaspérée de la campagne électorale pour l’élection du Président de la République occulte complètement l’importance de l’Assemblée nationale, lieu où devrait s’exercer la souveraineté nationale.

 

Pour une VIème République

 

 

Notre système politique et institutionnel est malade. La République est mise à mal. La vie politique est enfermée dans le carcan d’une « monarchie présidentielle ». Il faut dépasser le régime présidentiel, en donnant des pouvoirs réels aux citoyennes et aux citoyens, en leur ouvrant des droits aussi bien dans la cité que dans l’entreprise, en relançant en grand une vie associative et une éducation populaire modernes, en instituant une démocratie parlementaire et participative, la proportionnelle, la parité et le non cumul des mandats, avec un statut de l’élu-e en agissant pour réformer la construction et le fonctionnement de l’Union européenne. Cela passe par un processus constituant d’une VIème République, sociale, démocratique, paritaire et citoyenne. »

 

Montceau-les-Mines, le 15 septembre 2016

 

 

new PCF 20 07 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “« Orphelins de la République ? »”

  1. Daniel Z dit :

    Juste pour situer le problème :

    « la France compte 577 députés et 348 sénateurs.
    Les malheureux États-Unis n’ont, au niveau fédéral, que 435 représentants (l’équivalent de nos députés) et 100 sénateurs (2 par État) . Soit un parlementaire fédéral pour 600 000 habitants. En France, nous avons l’indicible chance d’élire un parlementaire pour 70 000 habitants. »

    NDR : population U.S. : 324 204 115 habitants (2016) France : 66 627 602 (INSEE 2016 mais dans le grand foutoir qu’est devenu ce pays, sont ils seulement approchants ?)

    Et l’article va bien au delà dans le détail :
    http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/trop-de-fonctionnaires-trop-d-elus-la-grande-gabegie-francaise-18-01-2014-1781632_231.php

    Vous comprendrez alors que je n’ai pas l’impression d’être orphelin mais plutôt d’être parasité !!!

    Amitiés