Autres journaux :



jeudi 22 septembre 2016 à 06:40

Politique – Martine Durix siègera « sans étiquette » mardi prochain au conseil municipal à Saint-Vallier

Elle quitte son poste de secrétaire de section et le parti socialiste



 

 

Martine Durix est apaisée, sereine, depuis qu’elle a notifié par courrier, le 15 septembre 2016, à la Fédération départementale du PS à Chalon-sur-Saône, à l’intention du secrétaire fédéral, Stéphane Guiguet, son choix de quitter son poste de secrétaire de section à Saint-Vallier et de ne plus adhérer au parti socialiste. « Je vais siéger mardi (27 septembre) au conseil municipal sans étiquette » dit-elle, avant de préciser « pour l’instant ». Cette décision, la conseillère municipale de l’opposition en a fait part au maire, Alain Philibert ce mercredi, en fin de matinée. « Mais je tiens au poste de conseillère municipale ».

Déçue par le Gouvernement et malaise avec Thierry Mallot

 

La politique, avec un grand P, a donc fait une victime supplémentaire et le parti socialiste perd une adhérente de plus. Faut-il s’en étonner ? Le raisonnement de Martine Durix rejoint celui de nombreux de ses concitoyens, notamment ceux de la gauche et en particulier du PS, à savoir explique-t-elle « que nous attendions beaucoup plus de ce Gouvernement ». Et de pousser un peu loin sa réflexion en tant qu’ex-secrétaire d’une section locale : « Au parti (le PS), j’ai essayé d’alerter au plus haut niveau de prendre en compte l’avis des militants de la base. Mais ce qu’on pense, personne n’en tient compte au sommet ». Premier point.

 

 

Le second concerne son entente avec Thierry Mallot au sein de la section locale et au conseil municipal à Saint-Vallier. Lors de la dernière séance du 28 juin 2016, l’entente du duo Durix – Mallot a donné des signes d’effritement. La rupture était proche. C’est chose faite aujourd’hui. « Ce malaise a sans doute accéléré ma décision de quitter le PS » avoue la conseillère désormais sans étiquette.

 

 

Martine Durix a adhéré au PS voici quatre ans. « J’ai toujours été de gauche mais sans être affiliée à un parti. C’était donc juste avant les primaires du PS pour la dernière élection présidentielle. J’ai pris ma retraite assez tôt puisque j’avais quinze années de service dans l’éducation nationale et eu trois enfants. Alors j’ai rencontré des gens et de fil en aiguille, je suis arrivée au PS. Et lorsque Lionel Magnin a démissionné du poste de secrétaire de section à Saint-Vallier en juin 2015 et du conseil municipal, j’ai pris sa place et Thierry Mallot la sienne au conseil municipal ».

 

 

 

m-durix-2209162

 

Elle n’a pas fini son combat.

 

 

Sans étiquette, mais toujours conseillère municipale « parce que je n’ai pas fini mon combat sur Saint-Vallier et, que j’ai l’intention de rassembler des gens comme moi qui en ont ras-le-bol de ce carcan politique. Mais je ne sais pas encore sous quelle forme. Je veux redonner plus d’humanité, présenter des idées plus simplement. Les gens en ont marre de la politique ». Rassembler les déçus du PS, voire d’autres camps sur le bassin minier, sous la forme d’un collectif ou d’une association, la démarche de Martine Durix s’apparente à celle d’un Macron, « surtout pas » dit-elle.

 

 

Mardi 27 septembre, Martine Durix ne siègera plus aux côtés de Thierry Mallot désormais orphelin et unique représentant du PS au conseil municipal. Face à la majorité à fort accent communiste, l’opposition encore un peu plus divisée (1 PS, 1 sans étiquette et 4 à droite _ LR) aura bien du mal à se faire entendre. « Je me sens désormais libérée et donc plus à même d’intervenir » assure-t-elle-même si, elle reconnaît que, avec ce premier mandat : « Je suis tombée dans un monde politique que je ne connaissais pas, un monde où une femme a du mal à se faire sa place ».

 

 

Jean Bernard

 

(Réaction) Thierry Mallot : « Je suis en déplacement et je n’ai pas suffisamment d’éléments pour réagir à l’information (Ndlr : il a reçu en copie le courrier de Martine Durix), et encore moins par téléphone ».

 

 

 


m-durix-2209163

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Politique – Martine Durix siègera « sans étiquette » mardi prochain au conseil municipal à Saint-Vallier”

  1. sillabruno dit :

    « Mais je ne sais pas encore sous quelle forme » Localement existe un Collectif qui pourrait répondre à la question. Certains ex-socialistes font parti du Collectif depuis plusieurs moi. Prochaine réunion le vendredi 14 octobre à 18h, lieu à définir.
    COLLECTIF POUR UNE ALTERNATIVE À GAUCHE, ÈCOLOGIQUE ET SOCIALE
    L’objectif du Collectif est de construire un projet et une candidature commune à gauche, suite à l’appel pour une « primaire des gauches et des écologistes » lancé début janvier par un certain nombre de personnalités. Mais comment procéder, comment créer une dynamique populaire et citoyenne capable de déboucher en 2017 sur une candidature unique de la gauche alternative? Après avoir vu un président et un gouvernement soi-disant socialistes s’aligner sur la politique de la droite et renoncer à l’essentiel des valeurs de la gauche, après avoir eu tant de raisons d’être déçus, découragés, voire résignés, comment reprendre confiance et retrouver des raisons d’espérer? C’est pourtant le défi qu’il faut relever si nous ne voulons pas être condamnés à choisir au 2ème tour entre la droite et l’extrême droite. C’est pourquoi nous lançons cet appel à toutes celles et tous ceux qui voudraient se joindre à nous pour essayer d’y parvenir. Il leur suffit pour cela de nous contacter et nous verrons ensemble comment apporter notre contribution à cette reconstruction d’une gauche sociale, démocratique et écologiste, autour d’un projet commun débouchant sur une candidature unique en 2017.

  2. Globul dit :

    Pas étonnant !
    Qu’il est DIFFICILE aujourd’hui de porter une étiquette « PS » dans le dos quand on dresse le « piteux » bilan du « non encore déclaré candidat » HOLLANDE, président qui clamait haut et fort vouloir incarner un « Président qui se voulait normal »…
    Quelle désillusion !!!
    Quant à rejoindre le collectif pour une alternative à gauche écologique et sociale, proposée par M. SILLA : NON, NON et encore NON !!!
    Ce n’est là aussi qu’illusion.
    Seul, « il » ne pèse politiquement pas grand chose (sans vouloir l’offenser).
    Si au final, ce mouvement appelle à se rallier derrière le « Président qui se voulait normal » (si tenté qu’il passe le 1er tour…) quel crédit doit-on lui donner ? (CQFD)

    • sillabruno dit :

      Merci pour le commentaire. Sans vouloir polémiquer sur vos propos, que proposez-vous pour les élections de 2017 ?

      • Globul dit :

        Tout comme hier, les français n’attendent qu’une seule chose : la RUPTURE avec le modèle politique actuel, celui du «passé»…
        Pour ne l’avoir pas compris, la classe politique fait l’objet d’un profond désavoeu qui se matérialise aujourd’hui par le choix d’un vote sanction : soit par un absentéisme grandissant au fil des scrutins (pourquoi se déplacer pour voter, car au fond «ma» situation ne s’améliore pas…) ou par le vote dit «extrême» (seul parti politique n’ayant pas gouverné le pays, pourquoi ne pas essayer ?).

        A chaque scrutin, les politiques assurent avoir compris le «message» délivré par les urnes et le peuple souverain. Mais ce discours est toujours un leurre !

        Le modèle «classique» repose parfois sur des alliances contre nature.
        L’élection de François HOLLANDE est basée sur ce concept (cf : tout sauf SARKOZY…).
        La gauche s’est ralliée sur ce seul slogan, sans pour autant définir un socle commun d’orientations qui auraient fédéré «les gauches».
        Ré-écoutez la «litanie» de Hollande : «Moi, PRESIDENT …».
        Que de promesses non tenues !
        Dans une récente interview, lui-même reconnaît n’avoir endossé l’habit de Président que depuis quelques mois. Edifiant constat, non ?

        Le mouvement que vous proposez aujourd’hui débouchera sur un ralliement au PS (si tenté que leur candidat soit présent à l’issue du 1er tour, ce qui semble mal partie vous en conviendrez…).

        Vouloir changer les choses peut se concevoir, mais pas dans cette «logique» d’appareil et de compromissions politiques qui au final vous coupent de vos électeurs qui ne comprennent plus ce que vous faîtes ! Vous avez TOUJOURS œuvré ainsi !
        Vous souhaitez incarner une « autre politique », mais vous vous ralliez à ceux que vous «prétendez» combattre (quelle incohérence !), juste sur le simple fait qu’ils sont de «gauche»…
        Il y a «gauche» et «gauche» me semble-t-il, non ? Celle de HOLLANDE et toutes les autres…

        Vous souhaitez peser dans une «alternative» ? Alors ne reniez pas vos idées !
        N’apportez pas votre soutien au PS !!!

        Sans votre ralliement, IL NE PEUT ESPERER GAGNER et émerger dans les scrutins à venir !!!

        Il vous faut peut-être accepter la défaite d’une gauche qui n‘incarne plus votre idéal politique, pour justement vous reconstruire et LA reconstruire…
        En adoptant cette attitude, vous pèserez, c’est certain !
        Le PS sera OBLIGE de tenir compte de vos électeurs et de vos attentes.
        Il ne pourra faire cavalier «seul» et vous obliger à vous soumettre.

        Malheureusement pour vous, le temps est compté.
        Assurément, ce ne sera pas pour les prochains scrutins à venir car il faut du temps pour reconstruire et regagner la confiance perdue.

        Le peuple est bien trop en colère et je pense qu’il fera payer chère cette «imposture»… (ce n’est là que mon avis…)