Autres journaux :



mercredi 5 octobre 2016 à 18:56

Alstom : des commandes et puis…

Dit Philippe Baumel, député de Saône-et-Loire



« Il ne faut pas bouder son plaisir suite aux annonces du gouvernement concernant les commandes de TGV de la part de l’Etat tout autant que pour celles à venir de la SNCF. C’est essentiel ! Cela permet par l’action du gouvernement d’obtenir que le creux du plan de charge qui courrait sur deux ans et demi pour le site de Belfort soit effacé et cela engendre aussi du travail pour notre site au Creusot. C’est une bonne chose !

 

 

 

Pourtant, à mon sens, le véritable enjeu qui est celui du produire en France, lorsque l’on est un groupe français, dont l’Etat est actionnaire à 20%, reste posé. De très importantes commandes ont été enregistrées ces derniers mois à l’international mais leur impact sur certains sites Français reste faible, voire anecdotique. Cette stratégie du produire toujours plus ailleurs qu’en France, pour un groupe largement soutenu par l’Etat et qui a bénéficié notamment du CICE (pour 9 millions d’euros cette année) reste à clarifier. Comment accepter que même pour des commandes liées à la SNCF certains trains ou locomotives de fret soient fabriqués ailleurs que sur le territoire national.

 

 

 

Enfin ou est la cohérence en matière de politique ferroviaire dans notre pays ? Les nouvelles rames TGV commandées aujourd’hui circuleront étrangement sur des voies qui ne seront pas adaptées, ce qui annulera pour le passager l’intérêt de ces trains ; la vitesse restant limitée. Sans oublier que le TGV et le TER, via la loi Macron, sont soumis à la concurrence des bus dont l’impact sur le trafic passager se fait déjà sentir.

 

 

 

Les commandes du gouvernement sont utiles, confortent l’activité et l’emploi mais, sans vision d’ensemble, sans stratégie de filière au plan national et international les décisions d’opportunité d’aujourd’hui ne pourront faire les succès durables que méritent nos  produits et ceux qui les conçoivent. »

 

 

 

 

Philippe BAUMEL

Député de Saône-et-Loire

 

 

 

baumel-0510162

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Alstom : des commandes et puis…”

  1. gilbert71 dit :

    des commandes factices car pas financer donc la gauche commande et apres 2017 la droite devrait payer sauf si ALSTOM fait encore du chantage mais une question , si cetait le site alsacien qui devrait fermer pour tout concentrer sur BELFORT en aurait-on parlé ? …. DONC C’EST DE LA PUB POLITIQUE

  2. montcellienbis dit :

    il dit tout et son contraire de toutes façons il n’en a plus pour longtemps

  3. Globul dit :

    Rassurant de trouver encore des hommes politiques de gauche «lucides», quant à la politique actuellement conduite.

    Bien d’accord avec le constat que vous dressez Monsieur BAUMEL.
    Certes, il est heureux pour les salariés d’ALSTOM de conserver une activité professionnelle.
    Cela évite par la même d’accentuer le nombre de chômeurs… qui « doit conditionner » la participation ou non (j’en doute…) de François HOLLANDE au prochain scrutin présidentiel.

    Mais à quel prix !!!

    Commander des TGV dont on n’a pas «encore» le besoin, les faire rouler sur des réseaux secondaires, TGV qui ne seront pas «optimisés» dans leur utilisation (limitation de leur vitesse, coût de fabrication comparé aux trains «classiques», compatibilité des gares et des quais, coût d’utilisation par les usagers, rentabilité à perte…).

    Bref un NON-SENS économique supplémentaire à mettre à l’actif du quinquennat du Président qui se voulait «normal».
    Ce n’est par ce biais que l’économie du pays se redressera, comme le clame ce gouvernement !

    Ce gouvernement interviendra-t-il également auprès d’autres entreprises, d’autres secteurs en proie à des difficultés économiques ? Bien sûr que non !!!

    AUCUNE cohérence et comme le conclut Monsieur BAUMEL : «Les commandes du gouvernement sont utiles, confortent l’activité et l’emploi mais, SANS vision d’ensemble, SANS stratégie de filière au plan national et international…». (CQFD)

    Alors, «Le changement, c’est pour bientôt ?»

  4. Cyrille71300 dit :

    C’est juste reculer pour mieux sauter, le soucis de Belfort n’est pas réglé, il est juste retarder par des décisions prises à la hâte.

    Messieurs Hollande et compagnie ont voulu sauver Belfort, car nous sommes à quelques mois des présidentielles, et comme la décision n’a pas été réfléchi, alors on fait tout et n’importe quoi…

    Je suis désolé, mais Belfort est loin d’être sorti d’affaire, tout cela n’est qu’une histoire de « politique » et d' »électoralisme » Mr Hollande malgré qu’il ne veut pas le dire est déjà en campagne pour la primaire de Gauche.

    En parlant de ça, Mr Hollande est tout de même le premier Président de la 5ème République à ne pas être légitime dans son propre parti pour des élections présidentielles… c’est grave, même Mr Sarkozy ; que plus personne ne voulait en 2012 ; était le candidat naturel de l’UMP, car Président sortant.

  5. Kikidilui dit :

    fabriquer des trains dont la SNCF n’a pas besoin et payés par les Français…c’est pas de la gestion communiste,çà…?????Et puis une question,l’état est actionnaire à hauteur de 20%,c’est lui qui décide..????et les autres 80% actionnaires privés…leur a-t-on demandé leur avis…????
    ALSTHOM entreprise française…????gérée par générale electrique..!!!!mais quel mic-mac gauchiste!