Autres journaux :


jeudi 3 novembre 2016 à 07:46

Réunion publique de l’association Demain Montceau au centre nautique

La gauche rassemblée rencontre des Montcelliens



Une trentaine de personnes sont réunies au centre nautique pour échanger avec le bureau de l’association Demain Montceau.

 

 

C’est la présidente Laurence Leblanc qui mène les débats.

 

 

Monsieur Laurent Selvez présente le fonctionnement de l’association.

 

 

 

Les débats s’ouvrent à chaque fois par la présentation d’un dossier par un ou plusieurs des membres du bureau.

 

 

D’abord ce sont les conditions d’exercice du rôle de l’opposition qui débutent la séance :

 

 

Laurent Selvez et ses collègues expliquent « nous entendons jouer pleinement notre rôle d’opposition, être responsables, faire des propositions, discuter les projets, etc. Nous préparons le plus possible les séances de Conseils en amont, mais des sujets importants nous sont remis en début de séance à chaque fois et donc nous sommes souvent obligés de demander des suspensions de séance. Nos propositions ne sont pas écoutées, les débats sont durs et compliqués.»

 

 

 

Ensuite les questions fusent sur un dossier prégnant, la maison médicale pluridisciplinaire.

 

 

 

Elles portent sur les travaux et le surcoût,  le nombre de médecins, le bail, le financement, la CARMI.

 

 

 

Les réponses mettent en exergue, pour les élus de l’opposition, un projet mal étudié, mal ficelé, donc « surprise » de l’amiante, puis non prise en compte de la TVA qu’il faut préfinancer et donc 400 000€ en plus. Ils expliquent qu’il s’agit essentiellement d’un regroupement, que le nombre de généralistes ne va pas augmenter de plus d’un praticien. En ce qui concerne le bail, les élus disent qu’ils n’ont eu qu’un projet de bail à trous dont tous les éléments importants étaient vides.

 

 

 

Ils insistent sur le fait que pour eux ce dossier fait l’objet d’une absence totale de gestion. Les subventions demandées sont aléatoires, arrivées en retard à la CUCM par exemple. Ils se posent beaucoup de questions sur l’équilibre financier du projet. En conclusion ; « Nous ne sommes pas contre la maison médicale mais nous avons de grosses inquiétudes sur le financement. Les deux projets sont complémentaires. La CARMI est un projet de centre de santé salarié, la maison de santé pluridisciplinaire regroupe des professionnels de médecine libérale.

 

 

 

Les finances étant abordées au travers du sujet précédent, la discussion bifurque sur le budget communal.

 

 

 

Le fonctionnement provoque des inquiétudes aux élus de l’opposition. Pour eux, bien des postes de cadres restent vacants, l’Etat n’a pas baissé les dotations et de ce fait l’équilibre peut paraitre solide, mais dans les années à venir il y a des grands risques sur le budget, surtout avec la suppression de certaines taxes non refinancées par ailleurs. L’opposition fustige la multiplicité de projets qui nécessiteraient plusieurs mandats pour être réalisés et le fait qu’aucun PPI (programme pluriannuel d’investissement n’ait encore été dressé).

 

 

 

Puisqu’on en est à l’investissement voilà France 3 qui apparaît avec son reportage sur la vente de certains immeubles communaux. Les élus de la gauche rassemblée analysent le reportage comme étant, pour eux, la preuve que Mme le Maire a bien dit que le gymnase Salengro était à vendre. Ils ont gardé une copie de la vidéo qui aurait depuis fait l’objet de 7000 vues. On connait la polémique autour de ce sujet et son interprétation.

 

 

 

Laurent Selvez insiste sur le fait que ce sont les Maires Thomas et Jarrot père qui ont acheté ces usines en ruines, et que le Gymnase Salengro a été acquis par la ville en 2008 et nombre de travaux ont été réalisés depuis pour permettre son utilisation.

 

 

 

De fil en aiguille on arrive sur la place de l’église. Si les élus d’opposition reconnaissent qu’il y a eu un problème avec le platelage et les pavés, ils pensent que la solution choisie n’est pas la bonne, que 150 000€ auraient suffis pour réparer les dégâts sans tout casser en supprimant les espaces verts et en augmentant la présence automobile. Pour eux il y a eu un défaut d’entretien par la ville. Là aussi tout le monde connaît la polémique et les positions des différents intervenants pour des travaux réalisés du temps de l’ancienne municipalité par la communauté urbaine.

 

 

 

La question de la suppression des écoles est abordée aussi. Il est pris acte qu’une réflexion est en cours, qu’elle n’a pas encore abouti puisque la majorité n’a pas présenté de scénarii définitif. Les élus de gauche se posent beaucoup de questions quant à la suppression d’écoles dans un quartier politique de la ville, quant à la cohérence concernant la rénovation complète du restaurant scolaire de l’école Rostand en liaison avec la fermeture de l’Ecole Schumann, quant aux conditions d’accueil des enfants. Ils ajoutent « notre objectif est la qualité de l’enseignement, pas forcément uniquement un objectif budgétaire »

 

 

 

Et forcément on ne peut discuter à ce type de réunion sur les dossiers municipaux sans en venir au TSB.

 

 

Pour Laurent Selvez et ses collègues c’est l’ensemble de la politique culturelle qui est en cause. Le TSB ? « Nous ne disposons d’aucun chiffrage à la fois de la fréquentation et de l’équilibre financier, les spectacles payants n’ont pas attiré beaucoup de monde, il n’y avait personne dans les rues. »

 

 

La salle Bourdelle agrandie ? « Les spectacles dans la salle de 900 places ne remplissent plus et de loin, alors une salle de 2000 places ne sera certainement pas plus remplie. Le programme n’attire pas grand monde. Nos propositions ne sont pas entendues, mais c’est vrai que pour Mme le Maire nous ne sommes que des Bobos »

 

 

 

Dernière question : Et le FN ? « Le FN est aussi notre adversaire, nous constatons que son conseiller municipal vote comme la droite sauf pour les subventions aux syndicats et que cette dernière ne s’oppose pas aux déclarations et positions du FN en cours de séance. »

 

 

 

La discussion tourne ensuite autour du ressenti des membres de l’assistance aux comptes rendus faits des séances de conseil et sur la vie de l’association Montceau Demain, comme les adhésions et la cotisation, etc.

 

 

 

On le voit une vraie réunion de l’opposition communale…

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

ps-0311162

 

 

ps-0311163

 

 

ps-0311164

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Réunion publique de l’association Demain Montceau au centre nautique”

  1. montcellienbis dit :

    J’ose rajouter que sur cette photo je n’en compte que 18 , mais certainement qu’il y a eu des retardataires ?

  2. clovis dit :

    cette réunion était elle public ou sur invitation ?

  3. rosemicjar dit :

    Madame JARROT a ce sentiment, très personnel, d’être ..la meilleure..

  4. gilbert71 dit :

    c’est devenu plus un petit club de potes

  5. Globul dit :

    «La gauche rassemblée» ?… Quelle hypocrisie de se définir ainsi !!!
    Sincèrement ça m’étonnerait !

    Etonnant donc de constater qu’un autre mouvement lui aussi de gauche et dénommé «Collectif pour une alternative à gauche, écologique et sociale» existe sur le terrain !
    Une gauche de «rupture» avec la politique dite de «gauche» conduite au sommet de l’Etat.

    En somme, il existe deux gauches… Il faut juste choisir la sienne !

    Quand on regarde la popularité actuelle de l’exécutif et les résultats de sa politique… ça laisse songeur et sans voix, non ?

    Une erreur de casting avec pour seul slogan de campagne «tous sauf Sarkozy», ce qui ne constituait pas un programme en soi, mais qui en a abusé plus d’un !

    Et dire que le «président qui se voulait normal» s’est permis de donner des leçons : moi président…

    Hollande a ..la fonction présidentielle, l’autorité de l’Etat… et s’est même permis de révéler des secrets «défense» à des journalistes !!!
    Qui dit mieux ???

  6. roussillon dit :

    Le Premier Ministre VALLS déclarait récemment que ce qui manquait le plus au pays c’était l’espérance..

    Tous les sujets abordés par « Demain Montceau » valent la peine d’être l’objet de discussions , mais le « rentre dedans » adopté en séance publique du conseil municipal ne donne pas l’envie aux participants, de confier demain, les clés de la ville, aux tenants de cette posture.