Autres journaux :



lundi 20 mars 2017 à 07:13

EELV Bourgogne/Franche Comté (Politique)

"Voie Ferrée Centre Europe Atlantique : La région n'est pas à la hauteur !"




Communiqué : « La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) est nécessaire !

 

La VFCEA est un projet indispensable pour le territoire et le climat ! C’est ce que les écologistes ont porté durant les quatre mois qu’a duré le débat public.
Avec ses différentes fonctionnalités, le projet représente un atout majeur pour le développement des transports fret et voyageurs. Il est également structurant pour
l’aménagement et le développement du territoire.

 

Le projet de VFCEA est inscrit au Contrat de Plan État-Région (CPER) Bourgogne 2015-2020. Le CPER a engagé l’État, la Région Bourgogne-Franche-Comté et SNCF Réseau à engager les travaux d’une première tranche pour 225 millions d’euros. Deux hypothèses de travaux sont prévues. Soit l’électrification de la ligne entre Nevers et Chagny pour 283 millions d’euros, soit la modernisation de la portion entre Chagny et Le Creusot (Saôneet-Loire) avec un raccordement TGV/TER, pour faire circuler des TGV Rhin/Rhône de Strasbourg à Lyon, pour 340 millions d’euros.

 

Pour les écologistes, moderniser la ligne Nevers – Chagny est une priorité. Couplée à une gare de correspondance TER – TGV à Montchanin, cela permettrait de raccorder des lignes nouvelles aux lignes classiques aussi bien pour le fret que pour les déplacements quotidiens du plus grand nombre. C’est également l’attractivité et le développement soutenable de la Région qui sont en jeu puisque Dijon Métropole peut ainsi devenir un grand pôle d’échange de fret à l’échelle nationale et européenne.

 

Malgré l’ambition du projet et l’intérêt qu’il représente pour la Nièvre, la Saône-et-Loire et la Côte d’Or, et plus globalement pour la dynamique économique de la région
Bourgogne-Franche Comté aux niveaux national et européen, le Conseil Régional de BOFC fait machine arrière. Il s’agit là d’un manquement politique de la Région BOFC,
et d’une incapacité à voir les véritables enjeux futurs.

 

Ainsi, lors des réunions de restitution à Nevers et au Creusot, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté (CRBFC) nous apprend qu’il ne débloquera les 250 millions
du Contrat du Plan, se contentant d’un investissement insignifiant d’à peine 20 %, afin d’électrifier uniquement la section Chagny-Montchanin. C’est une mauvaise nouvelle pour toute la région, car si le CRBFC n’octroie pas les 250 millions avant 2020, le projet VFCEA ne sera plus d’actualité, et l’électrification Nevers-Chagny oubliée, voire enterrée.

 

 

Les écologistes dénoncent le manque d’ambition de la Région qui, par son recul, met tout simplement fin au projet, en le repoussant à l’après 2020 avec toutes les incertitudes de son inscription dans un nouveau CPER.

 

Face aux exigences environnementales, face aux enjeux de santé publique que constitue la qualité de l’air que nous respirons, en adéquation avec les besoins d’une population qui souhaite vivre, travailler et se déplacer dans de bonnes conditions, nous redisons que la modernisation de la ligne Nevers – Le Creusot – Chagny et la création d’une gare de correspondance au Creusot sont indispensables à ‘aménagement durable du territoire.

 

La VFCEA est une question de volonté politique. Par son renoncement, la grande région Bourgogne-Franche Comté, tournée vers l’Est, montre son manque d’ambition pour la Bourgogne et le maillage cohérent de son territoire en termes de transports de proximité et du report modal en faveur du fret ferroviaire. »

 

 

 

Claire Mallard, co-secrétaire régional EELV Bourgogne
Nathalie Charvy, porte parole EELV Bourgogne
Mourad Laoues, porte parole EELV Bourgogne
Marie-Claire Thomas, porte parole EELV Franche Comté

 

 

 

 

new EELV BFC 02 03 16

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer