Autres journaux :


vendredi 21 avril 2017 à 10:12

Réunion de soutien à Benoit Hamon au Magny (Politique)

Christophe Sirugue et des élus socialistes et écologistes présents



 

Une centaine de personnes sont présentes ce soir à la salle du Magny pour la dernière réunion de soutien à Benoit Hamon sur le bassin minier.

 

 

Le parterre des personnalités politique est imposant avec Christophe Sirugue, député, sénateur, responsables élus locaux, départementaux et régionaux.

 

 

C’est Laurent Selvez qui préside la réunion de ce soir il est accompagné de la mandataire de Benoit Hamon, Elodie Vendramini.

 

 

Laurent Selvez revient sur son engagement dès 1989 contre Perben alors qu’il étudiait à Chalon. Il incite tout le monde à la mobilisation, à la motivation, au respect des engagements pris. Pour lui c’est une évidence il a pris l’engagement de soutenir le vainqueur de la primaire de la belle alliance et il s’y tient fermement. Il demande à tous d’en faire autant. Il remercie amplement les militants pour leur engagement sans faille au cours de cette campagne, engagement qui fait sa fierté.

 

 

Il combat la notion actuelle de vote utile car pour lui un vote utile ce n’est pas voter contre mais voter pour.

 

 

Il est utile de voter Benoit Hamon, pour Laurent Selvez pour créer 20 000 postes dans l’éducation nationale, créer des services publics à 20 minutes de tout un chacun, ne pas sortir ni de l’Europe ni de l’Euro.

 

 

Elodie Vendramini revient 15 ans en arrière lorsque lycéenne à Parriat elle avait défilé contre la menace du FN aux présidentielles. Elle rappelle son attachement aux idées et aux combats de Jaurès, Blum, des forces de la résistance et aux conquêtes sociales entrainées par le CNR, Mitterrand, la philosophe Simone Weil.

 

 

Elle aussi revenant sur ces 15 ans elle déclare qu’il s’agit de voter pour et de ne plus voter contre car elle a mesuré les dégâts du vote utile de 2002. Elle mesure aussi le chemin parcouru par son engagement militant. Elle aussi est fière de la campagne menée par les militant, et se remémore combien les débuts en août 2016 avaient été durs.

 

Elle se dit fière aussi de ne transiger sur rien, de tenir ses engagements et précise que la démocratie est plus belle lorsque l’on respecte jusqu’au bout toutes ses règles. Elle parle pour ceux qui ont un genou à terre, ceux qui ont choisi un job par défaut, ceux qui sont victimes des licenciements, des délocalisations. Elle prône une autre organisation du travail pour travailler moins et vivre mieux.

 

Elle en vient au Revenu universel d’existence et développe un peu le programme de Benoit Hamon. Pour conclure elle lance à l’assemblée « Votons pour cette société-là, pour une gauche sociale, progressiste et Européenne ! »

 

 

Christophe Sirugue prend ensuite la parole pour dire qu’il a, comme Benoit Hamon et tous ceux qui soutiennent sa candidature, l’ambition de porter des messages forts. Pour lui il n’y a pas à se projeter dans le second tour des présidentielles avant d’avoir passé le 1er tour. Pour le 1er tour il s’agit de voter pour celui ou celle qui incarne ce en quoi l’on croit. Au 2ème tour on choisit celui ou celle qui deviendra président.

 

Pour Christophe Sirugue le choix est fait c’est Benoit Hamon. Il n’y a pas à avoir de vote de résignation, chacun doit être mobilisé pour faire aboutir une vision généreuse d’une société nouvelle car les idées socialistes ne sont pas dépassées. Il convient de redonner du sens politique au combat dans cette élection.

 

 

Il aborde 4 thématiques : éducation et culture, enjeux économiques, enjeux environnementaux, situation internationale et Européenne.

 

 

« Je ne connais pas mieux que l’école de la république pour former les citoyens et donner leur chance et une éducation de qualité à tous. Dans le programme de Benoit Hamon il s’agit d’une priorité. »

 

En ce qui concerne la culture il démontre en prenant les villes de Montceau et Chalon ayant basculé à droite que pour cette dernière ce n’est jamais une priorité. Il cite l’engagement du candidat socialiste de porter le budget de la culture à 1% du PIB. Il revient aussi sur la nécessite de relancer l’éducation populaire qui a besoin d’une relance forte.

 

 

Répondant aux critiques adressées à son candidat il analyse l’évolution extrêmement forte de l’emploi et de sa nécessaire prise en compte. Il insiste sur la nécessaire projection à moyen et long terme de la vision de l’industrie du futur, du numérique, et surtout de l’impact pour les salariés. Pour lui et son candidat, dit-il, il faut mettre en place une politique essentielle adaptée de formation

 

Comme souvent les emplois sont des emplois avec lesquels on n’arrive pas à vivre il en vient au revenu universel d’existence.

 

 

Il se félicite de la plateforme mise au point avec les écologistes pour que le pays ne dépende plus d’une seule source d’énergie. Il est légitime pour lui de dialoguer autour du démantèlement du parc des centrales nucléaires. Il se montre très attentif aux emplois dans ce domaine en avançant la création des postes à venir dans le développement des énergies renouvelables et ceux sauvegardés et créés dans la déconstruction des installations actuelles.

 

 

En ce qui concerne les tensions internationales, les régimes autoritaires dans le monde, les incertitudes sur les USA et l’Angleterre, il précise qu’il existe des outils de régularisation au niveau international dont la France doit se servir en pesant du poids qui est le sien dans le monde.

 

Pour Christophe Sirugue il s’agit de rester dans l’Europe et de la faire vivre avec conviction en ramenant le social au centre des préoccupations.

 

 

Avant le verre de l’amitié, quelques échanges ont lieu avec l’assemblée

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

gau 21 04 178

 

 

 

 

gau 21 04 175

 

 

 

gau 21 04 179

 

 

 

 

 

 

gau 21 04 177

 

 

gau 21 04 172

 

 

gau 21 04 176

 

 

 

 

 

 

gau 21 04 174

 

 

 




gau 21 04 17

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




14 commentaires sur “Réunion de soutien à Benoit Hamon au Magny (Politique)”

  1. gilbert71 dit :

    si on enlève tous les élus(e) et dirigeants , il n’y a pas 100 personnes

  2. fanfan dit :

    Bonjour,
    Même sans enlever les élus?

  3. roussillon dit :

    HAMON est dans tous les coeurs,cher gilbert 71..

  4. chimel dit :

    bjr ,

    crédité de 7% ce matin . benoit hamon va t il atteindre in finé la barre des 5% ?

  5. marius8 dit :

    Adieu Parti Socialiste

    Les électeurs font une farandole
    notre député est tout ému
    Demain il va quitter sa chère école
    Sur cette estrade il ne montera plus
    Adieu Monsieur le Président
    On ne vous oubliera jamais
    Et tout au fond de notre cœur
    Ces mots sont écrits à la craie
    Nous vous offrons ces quelques fleurs
    Pour dire combien vous nous avez trahi avec votre discours du Bourget
    On ne vous oubliera jamais
    Adieu Monsieur Hamon et Montebourg
    Une larme tombe dans ma main
    Seul dans la classe vous êtes assis
    vous en avez vu défiler des électeurs que vous avez trompé pendant 5 ans en leur faisant le croire que vous étiez frondeurs notamment pour la loi El khomri

    Adieu Hollande, Valls, El Khomri, Adieu PS On ne vous oubliera jamais
    Et tout au fond de notre cœur
    Ces mots sont écrits à la craie
    Nous vous offrons ces quelques fleurs
    Pour vous dire notre bonheur de ne plus jamais vous revoir
    On ne vous oubliera jamais
    pour toute vos trahisons

  6. josiane49 dit :

    ben oui ! assez du socialisme !!! on en a soupé !

  7. lavoisier dit :

    Bien trop tard pour nous faire la grande messe, surtout sans curée

  8. astro71 dit :

    OUAH!!!!,la foule!!!les socialistes…enfin, c’est comme cela qu’ils se nomment…. sont en nombre, ça promet pour les législatives à venir!!!!

  9. maestro71 dit :

    Mr Sirugue c’est bien celui qui a soutenu la loi El Komeri le PS est mort au législative il ne pourrons peut être même pas formé un groupe regardé les sondages le candidat officiel PS est à 7 pour cent redescendez sur terre si le candidat de en marche est au second tour face à celle du Front National les deux grand partis
    Qui on gouvernés serons un champs de ruine et se serras la nuit des long couteaux sur les plateaux TV

  10. jkx9 dit :

    Et Benoit Hamont qui dis qu’il ira jusqu’au bout, c’est a dire dimanche … Mes chers camarades socialiste, n’oublier pas le vote utile que vous aimez tant, VOTEZ JLM !!!

  11. jean dit :

    josiane49 dit :
    21 avril 2017 à 15 h 54 min

    ben oui ! assez du socialisme !!! on en a soupé !

    OK assez…assez… Mais tous les critiqueurs vous étes bien contents des congés payés, de la cinquième semaine… qqui vous la donné? alors ne crachez pas sur le gateau ou alors faites en cadeau a votre patron, qu es-ce qu il va être content. Ah c’est vrai vous faites peut-être parti de ces gens plein aux as qui ne calcul pas les fins de mois à 5 euro près… Attendez ça va mieux aller mai 68….. mai 2018 et plus qui sait…si affinité…
    Cordialement

    • marius8 dit :

      Grèves, manifestations, tribunes politiques et syndicales…Par un puissant mouvement social, le Front populaire change la vie des Français : congés payés, semaine de 40 heures, hausse des salaires… … De 1936 à 1938, on nous a rien donné les travailleurs l’ont arraché souvent au péril de leur vie

  12. Globul dit :

    5 années ont passé…
    Le président qui se voulait « normal » a fait récemment le bilan de son quinquennat. Il dresse le constat d’une France qui va bien mieux que lorsqu’il est arrivé au pouvoir. Il affirme qu’un président qui arrive au pouvoir ne doit pas s’attacher à détruire tout ce que son prédécesseur a fait, car ce n’est pas ainsi qu’un pays peut avancer…
    Bref TOUT LE CONTRAIRE de ce qu’il a fait durant ses deux premières années de mandat.
    Il oublie le matraquage fiscal que nous avons subit, sous la houlette de son conseiller MACRON.
    Il affirme que le chômage est en baisse alors que numériquement parlant, la FRANCE compte 500 000 chômeurs de plus aujourd’hui, qu’en 2012.
    Je pourrais continuer ma litanie, mais je préfère en rester là…
    Alors ? Voter PS ? NON MERCI, plus JAMAIS…

  13. Cyrille71300 dit :

    2002 / 2017 : 15 ans après, même scénario, le candidat PS ne sera pas au second tour de la présidentielle, au législative les socialistes auront pas 150 sièges à l’Assemblée Nationale…
    Blum, Jaurès… ils doivent se retourner dans leurs tombe les pauvres.

    Le PS est mort, vive le PS

    Cyrille.C