Autres journaux :



mardi 13 juin 2017 à 11:47

« Blanc bonnet, bonnet blanc, bulletins blancs » (Politique)

Selon M. Serge Desbrosses, candidat PCF dans la 3ème circonscription



 

 

On nous prie d’insérer :

 

 

 

 

« Le premier tour des élections législatives se termine et je voudrais remercier toutes les personnes qui ont voté pour les candidats communistes. C’est un vote d’espoir et d’envie d’un véritable changement. Je veux aussi remercier toutes les personnes qui, par leurs actions, leur détermination, leur soutien m’ont aidé à faire cette campagne qui n’était pas une campagne ordinaire.

 

 

Les résultats de ce premier tour appellent plusieurs réactions de ma part :

 

La gauche lorsqu’elle est divisée est la gauche qui perd. J’avais d’ailleurs lancé un appel dès le lendemain du premier tour des élections présidentielles pour que la gauche s’unisse et ne présente qu’un seul candidat. Peine perdue, aucune réponse de quelque tendance que ce soit. Le score de Jean-Luc Mélenchon ne se reflétera pas à l’Assemblée nationale. Ses voix sont fragmentées entre les candidats de la France insoumise, du PCF ou du FG, voire d’EELV. Le choix du cavalier seul de la France Insoumise coûte de nombreuses qualifications des uns ou des autres pour le second tour.

 

L’inversion des élections présidentielles et législatives, voulue et mise en place par le Parti Socialiste a pleinement rempli son office : le président MACRON aura une majorité écrasante à l’assemblée nationale.

 

Pas besoin d’ordonnances, pas besoin de 49.3. La casse du Code du travail, de la sécurité sociale, la hausse de la CSG, la diminution drastique du nombre des fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités territoriales, la restriction de nos libertés publiques, l’amplification des politiques de soutien à la finance… seront au menu de la nouvelle assemblée nationale.

 

 

Devant tant de haine des salariés, tant de défiance envers notre modèle sociale, et bien que les votes blancs ou nuls ne soient pas reconnus, j’appelle les électeurs qui ont voté communistes et ceux qui se sont abstenus à utiliser ces deux moyens de protestation pour que le monde sache :

 

La République En Marche et Les Républicains,

 

c’est blanc bonnet et bonnet blanc »

 

 

Serge Desbrosses

 

Candidat PCF dans la 3ème circonscription

 

 

Serge desbrosses 13 06 17

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “« Blanc bonnet, bonnet blanc, bulletins blancs » (Politique)”

  1. moijedisca dit :

    faut m’expliquer!
    vous dites que c’est la même chose ! entre en marche qui veut supprimer les CDI, diminuer les retraites avec la CSG etc et les autres (j’espère socialistes, les vrais !aussi) qui ne veulent pas changer au seul profit des patrons et des banques, je crois qu’il y a UNE Enorme différence! choses que vous mettiez en avant jusqu’à ce dernier WE
    alors vous jetez aux orties vos principes de défense des travailleurs, comme tous les socialistes qui ont retournés leurs vestes ces derniers jours pour conserver leurs avantages!, espérons qu’ils auront l’honnêteté de démissionner , car élus sous d’autres étiquettes!
    un ouvrier retraité ( 46 ans d’usine)

  2. roussillon dit :

    Si même pas la moitié des électeurs votent alors ne regrettez rien Monsieur Desbrosses….

    Ces gens là sont mal élus et ne représentent pas grand monde sauf eux-mêmes !

  3. marius8 dit :

    Dans le supplément CommunisteS, encarté dans l’Humanité du 11 janvier mais édité par le PCF , le journaliste et historien Gérard Streiff rapporte ainsi les propos du numéro un du PCF lors d’une rencontre des secrétaires fédéraux du parti, le 4 janvier, place du Colonel-Fabien :

    Pierre Laurent [a rappelé] qu’il n’a jamais été question d’accord pour les législatives avec France insoumise, et il n’y en aura pas. Ce qui est primordial aujourd’hui pour les communistes, c’est d’apparaître nationalement dans toutes les circonscriptions. […] Il faut aller à la bataille dans un esprit constructif, en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, et pour les candidats soutenus par les communistes aux législatives.