Autres journaux :



mardi 31 octobre 2017 à 06:55

Montceau-les-Mines : bilan à mi-mandat

L'opposition municipale veut se rassembler et rassembler !



 

 

 

Ce lundi soir, à la maison de quartier du Bois-du-Verne, les élus de l’opposition municipale ont organisé une réunion publique pour faire le bilan de trois années de mandat sous la magistrature de Marie-Claude Jarrot.

 

 

Catherine Decrozant et Laurent Selvez représentaient les élus de l’opposition municipale.

 

 

En préambule, ce dernier a indiqué que le souhait des élus d’opposition étaient de se réunir régulièrement pour réfléchir à l’avenir et de construire un nouveau projet pour la cité.

 

 

Il a tenu à préciser : « Nous ne sommes pas dans une opposition systématique, frontale. Il y a des choses qui qui nous vont bien, par exemple, la politique de la jeunesse,… Par contre, nous avons de fortes inquiétudes sur les choix politiques, l’abandon des dossiers importants : l’emploi, l’hôpital, la culture, le développement et l’attractivité de la ville,… »

 

Il met en avant les atouts de la ville : tissu industriel, la RCEA, la gare TGV, le réseau fibre optique,… qui sont des vecteurs qui devraient attirer les industriels et les particuliers parisiens ou lyonnais. « Tous ces atouts ne sont pas suffisamment mis en valeur ! »

 

Puis, différents dossiers ont été passés en revue :

 

L’emploi : « Depuis ces trois dernières années, l’emploi se détériore. Un sentiment que les salariés des entreprises menacées (Eolane, Terex, …) sont abandonnés, isolés et pas soutenus ».

 

Le Centre Ville : «Sa situation reste problématique. Il se désertifie. Une ville a besoin de dynamisme. »

 

La politique Culturelle : « Avec l’abandon progressif du festival TSB qui nous rendait attractif au niveau régional, que reste-t-il de la politique culturelle de la ville ? Le cinéma multiplexe, projet qui existait en 2014, où en est-on ? Marie-Claude Jarrot a laissé passer le train et dans ce genre de dossier on ne remet pas le couvert ! »

 

« La politique de développement des commerces ne se limite pas à la zone piétonne. Ce n’est pas en restreignant l’activité économique que l’on développe les territoires. »

 

« Nous avons une autre idée de ce territoire parce que nous y vivons, ce n’est pas le cas de tout le monde ! »

 

Le budget et les finances : « La majorité dépense sans compter. En 2014, la municipalité était en bonne santé financière. Puis, nous n’avons pas trop souffert des réductions de dotations. Depuis, l’endettement progresse. La dette est passé de 10,87 millions d’€ en 2015 à 13,33 millions d’€ en 2016. Et sur quels projets ? Le skate parc, la maison de santé, 1 650 000€ et pas de médecin supplémentaire, les besoins ne sont pas pourvus !

 

L’été du Lac, il est impossible de savoir le coût, quatre ans après sa mise en place ! Pour le congrès du Conseil des Sages qui s’est tenu à Montceau sur un week-end, était-il nécessaire de payer trois repas-traiteurs ? Les dépenses de fonctionnement crèvent les finances de la ville ! »

 

Puis, la parole est donnée à l’assemblée pour des prises de position ou des questions relatives à la vie quotidienne des montcelliens :

 

L’avenir de la plateforme Lidl : son déménagement soulève des inquiétudes. Quelles suites à donner ? Que va devenir le site ?

« Il y a des pistes pour la reprise, on n’en sait pas plus actuellement. La majorité municipale ne se mobilise pas du tout. »

 

L’avenir de la centrale : sont évoqués son remplacement, sa disparition,… Quelles solutions ? Un projet de centrale Biomasse est porté par les salariés.

 

« C’est un projet soutenu par la région. Il faudrait pousser les choses mais on a l’impression qu’il n’y a pas d’investissement du Maire », souligne Laurent Selvez.

 

La résidence des Peupliers : en travaux et passage de la restauration en liaison froide. La qualité serait moindre. Avec la création d’une nouvelle structure à Salengro, ne peut-on pas craindre une concurrence et un surcoût qui serait porté par les finances municipales ?

 

La vie associative et la logistique

Certaines associations ont des problèmes de logistique pour l’organisation de leurs événements et sont contraintes de solliciter les communes voisines.

 

« Les employés municipaux ont une surcharge de travail. Il y a beaucoup de manifestations et les règles de sécurité ont changé en raison de l’état d’urgence.

 

Les départs en retraite ne sont pas remplacés, les problèmes de management des effectifs,… sont à l’origine de dysfonctionnements récurrents. »

 

 

Le regroupement des écoles du Bois du Verne : « Ce dossier ne peut et ne doit pas être envisagé uniquement sur le plan financier comme le fait la municipalité. Il implique une concertation de tous les partenaires et intervenants. »

 

Les rythmes scolaires : « Les 4 communes du Bassin devraient se mettre d’accord pour un retour à la semaine de 4 jours. Mais la municipalité vient de lancer un sondage auprès des parents ! Pour quelle utilité ? On est toujours dans le flou ! Qu’adviendra-t-il des activités périscolaires, quelle offre éducative l’opposition souhaite-t-elle proposer ? Comment s’inscrit-elle dans ce chantier éducatif ? Se concerter avec tous les partenaires : parents, enseignants, élus, … »

 

La sécurité : le CISPD (Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) fonctionne-t-il régulièrement ? Les Voisins vigilants, les caméras de surveillance,… Quelles sont les missions de la police municipale ? Quelle collaboration avec la police Nationale ?

 

Pour toutes ces questions, les réponses des élus, restent dans le même registre : « Nous sommes dans le flou. Les adjoints semblent découvrir les dossiers lors du conseil municipal. La majorité ne prend pas suffisamment les dossiers au sérieux avec une réelle implication, une forte présence et une solide mobilisation pour porter haut les aspirations et les intérêts des montcelliens. »

 

 

En conclusion, Laurent Selvez rappelle que le Parti socialiste a passé une période difficile lors des dernières élections mais il précise : « Nos priorités, pour l’heure, sont les enjeux locaux ! Nous avons un gros travail. Nous devons prendre nos responsabilités, informer, proposer pour faire bouger les choses et faire avancer les dossiers. Nous devons rassembler tous ceux qui ne se retrouvent pas dans cette majorité municipale et sa gestion pour réfléchir ensemble et construire un futur projet pour Montceau. »

 

 

JL Pradines

 

 

 

 

ps 3110174

 

ps 3110172

 

 

ps 3110173

 

 

 

ps 3110175

 

 

ps 3110176

 

 

ps 3110177

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Montceau-les-Mines : bilan à mi-mandat”

  1. boris dit :

    Pas beaucoup de monde a cette reunion, ils sont tous partis chez macron!!!!